2 jours sur l’île d’Holbox – entre plages paradisiaques et bonnes adresses

septembre 16, 2019

 

Après une journée d’excursion dans la réserve de Rio Lagartos et à Las Coloradas, nous voilà sur la route pour le port de Chiquilà, situé au nord du Yucatan. Trois heures et demi de route plus tard, il nous reste encore un ferry à prendre pour atteindre l’île d’Holbox (à prononcer Holboch). D’après les infos que j’ai lu, cette île promet d’être encore sauvage et loin du tourisme de masse. Apparemment, il n’y aurait même pas de véhicules à moteurs là-bas ! Simplement des vélos, et des voiturettes de golf électriques considérées comme des taxis pour les touristes. Pour ce qui est de la ville, elle a l’air remplit de tags artistiques et de bonnes adresses à tester ! Mais si l’on envisage d’aller à Holbox, c’est surtout pour ses plages de rêves et son sable fin.. Un vrai petit bout de paradis au large du Mexique !

 

Port de Chiquilà

Arrivés au petit village de Chiquilà, il faut trouver une place pour laisser notre voiture le temps du séjour sur l’île. Les locaux ont compris le business qu’il y avait à faire, et il existe maintenant de de nombreux parkings ou anciens jardins réquisitionnés. Vous allez voir des mexicains agiter des drapeaux blancs à votre passage, c’est pour vous indiquer qu’il reste une place de disponible dans leur parking. Ils sont tous au même tarif de 50 pesos (2,5€) par jour de stationnement. Il faut payer le parking avant d’aller prendre le ferry, et non au retour. Je vous conseille de vous avancer au maximum vers les bateaux pour vous garer pour ne pas porter vos valises trop longtemps. Les parkings sont censés êtres surveillés mais évitez de laissez des affaires personnelles en vue, qui pourraient faire envie aux locaux. Conservez bien le ticket avec vous, car il faudra le montrer de nouveau au gardien de parking en revenant ! Si vous n’êtes pas sur du nombre de jours que vous allez passer sur l’île, vous pourrez toujours payer vos journées en retard à votre retour sur le continent.

Pour ce qui est des ferrys, il existe deux compagnies qui font le trajet entre le port de Chiquilà et Holbox, quasiment toutes les demies heures (ce qui est un peu trop à mon goût). Les deux sont au même prix de 150 pesos par personne (8€) l’aller, et vous n’avez pas besoin de réserver vos tickets à l’avance, ils s’achètent sur place directement. Il suffit de demander quel bateau part en premier pour réserver la bonne compagnie et partir au plus vite. La traversée dure moins d’une demie heure, c’est très rapide !

 

 

Hôtel Corazon Mexicano

A notre arrivée, les fameuses petites voiturettes de golf électriques attendent les touristes, avec des tarifs bien calculés pour chaque destination. On a essayé de trouver un hôtel pas trop cher pour profiter au maximum des plages, mais comme il s’agit d’une île, tout est forcément plus cher, même les logements bas de gamme ! On a quand même choisit un hôtel avec un minimum de confort (chambre et douche privée), pour 45€ la nuit, sans petit-déjeuner. D’après les commentaires, il est placé à 10 minutes à pieds du centre ville, 15 de la plage, et 3 du port où arrivent les ferrys. Si vous voulez une chambre ici et que vous n’êtes pas trop chargé, je vous conseille d’y aller à pieds et éviter de payer la voiturette même si ce n’est que quelques euros !

Le bâtiment n’est pas situé dans le meilleur « quartier » de la ville, les alentours sont mal entretenus, pour ne pas dire sales ! Des terrains vagues, des déchets.. On se doutait que l’on était pas dan le meilleur coin de l’île vu le prix de toute façon ! Si vous êtes adepte des maisons de jeunesse, je vous conseille celle appelée Che Holbox Hostel situé juste à côté ! Il y avait toujours une ambiance de folie quand on passait à côté, et la nuit dans un dortoir de 8 était à 14€ il me semble..

Pour en revenir à notre hôtel, bien qu’il soit situé un peu plus à l’écart du centre ville (c’est comme ça qu’on a eu un prix bas), on n’a pas été déçus du reste ! L’accueil est chaleureux et on nous donne plein de bonnes adresses à tester en ville ! La chambre est jolie, tout comme la salle de bain. Et il y a même une cuisine ! On pourra se faire à manger nous mêmes avec des produits de l’île, on adore faire ça. Et le petit bonus, une piscine sur le rooftop de l’hôtel, avec une vue à couper le souffle ! Je ne pensais pas que ce serait aussi beau et et bien entretenu pour le prix qu’on a payé, bien que la piscine ne soit pas de dimensions olympique ! On a d’ailleurs tellement aimé l’hôtel, qu’on a réservé une deuxième nuit ici directement à l’accueil quelques minutes après notre arrivée. En plus ça nous évitait de devoir bouger nos bagages jusqu’à un autre hôtel et perdre du temps inutilement.

Prix : à partir de 35€

 

 

 

Holbox

Après avoir déposé nos bagages, on décide de sortir faire un tour en ville et acheter quelques courses. Sur le chemin du centre ville, on voit des locaux vivre avec un confort plus que sommaire, mais ils ont l’air heureux. Il y a beaucoup de poubelles dans les rues, et les véhiculent qui circulent ici sont loin d’être tous électriques, contrairement à tout ce qu’on m’a dit. Scooters et 4×4 sont bien présents, même si ils sont moins nombreux que les voiturettes de golf et éloignées du centre ville. Mais lorsqu’on se rapproche du centre ville, changement d’ambiance ! Tout est propre et coloré ! Une âme d’artiste règne sur l’île, vous trouverez de jolis tags dans chaque ruelle, et même au milieu de la mer ! La plupart du temps, ce sont des visages d’enfants. Les peintres de ses œuvres viennent régulièrement s’occuper de leur création pour ne pas qu’elles disparaissent avec le temps.

On trouve une petite superette où faire nos courses pour la soirée, au menu riz, tomate et avocat (c’est d’ailleurs ici que j’ai mangé les meilleurs de ma vie, ils étaient si bons) ! Et le meilleur pour la fin.. On trouve même une boulangerie avec du pain chaud sur le chemin du retour ! Je ne me rappelle plus du nom, mais le magasin est à seulement quelques minutes à pieds de notre hôtel.

 

img_1936.jpg

 

 

JOUR 13 – Plage Punta Cocos, et coucher de soleil

 

Café Clandestino

Comme je vous le disais un peu plus haut, il n’y a pas de petit-déjeuner dans notre hôtel, mais j’ai repéré la veille un café branché en ville qui à l’air dingue ! Avocado toasts, bowls, smoothies, bagels, gauffres, muffins.. Et pour les amateurs de café, c’est la spécialité de la maison ! Si j’ai bien compris, ils proposent du café haut de gamme, et bio ! C’est l’une des meilleures adresses du séjour, que je vous recommande si vous êtes de passage sur l’île.

 

Plage de Punta Cocos

Pour notre première journée d’exploration, on a choisit d’aller jusqu’à la plage de Punta Cocos, apparemment réputée sur l’île. Mais comme elle se trouve à 2,5 km du centre ville, on hésite à prendre une voiturette de golf pour nous emmener. Puis finalement on se dit que longer la mer à pieds ne devrait pas être mal non plus vu la couleur de l’eau et du sable. On rejoint donc la plage près du centre pour commencer notre périple vers cette plage située à l’extrême droite de l’île. La couleur de l’eau est incroyable, il y a 50 nuances de bleu c’est magnifique ! Mais la chaleur est insoutenable, et on n’arrive pas à résister à l’envie de se baigner tous les 50 mètres en répétant « non mais tu as vu la couleur de l’eau ? C’est fou !! » Et en prime, on est comme seuls au monde, pas un touriste en vue !

En jetant un coup d’œil vers notre destination finale, ce sont d’énormes nuages noirs remplis d’eau qu’on voit se diriger sur nous ! Ça ne sert à rien de continuer, c’est sur qu’on se prendra la pluie. Alors on décide de rester sur place et de profiter de la plage avant de prendre une douche sous les nuages ! On a marché seulement une quinzaine de minutes depuis le centre pour trouver cette crique incroyable, et elle vaut vraiment le détour ! Même plus que Punta Cocos d’après les photos que j’ai pu voir.. Comme quoi s’éloigner un peu des spots « à faire » ça fait du bien, on découvre de nouvelles choses tout aussi belle et on est surtout plus tranquilles !

Pour plus de précision si vous voulez vous y rendre aussi, on était près de l’hôtel Casa Takiwara. Pas d’adresse testée le midi, on rentre à l’appartement juste avant l’orage pour finir les restes d’hier soir et se reposer le temps de l’intempérie.

 

 

 

Découverte de Holbox

C’est seulement en fin d’après-midi que le temps se calme et qu’on peut sortir de nouveau profiter de l’île. On retourne vers le centre ville, où tout est plus joli. On trouve de nouveaux tags cachés, et un sublime terrain de basket coloré sur la place centrale ! Mais je vous le redis, n’imaginez pas que toute l’île est comme ça, seulement une toute petite partie avec 5 ou 6 rues.. Le reste à l’air abandonné, dès qu’on s’éloigne du centre ou de la plage avec les gros complexes hôteliers !

 

 

 

On aperçoit une sorte de camionnette ambulante et son vendeur, qui prépare le goûter d’une petite écolière de l’île, avec une spécialité du Mexique, la Marquesita ! C’est une crêpe croustillante au fromage râpé et au Nutella ! Oui oui, vous avez bien lu ! Depuis le début du séjour on veut goûter mais on n’a jamais trouvé l’occasion, donc c’est le moment ! La préparation dure quelques minutes, puis la crêpe est servit façon crêpe waouh ! Moi qui suis pourtant très sucré/salé, j’ai eu un peu de mal à finir mon goûter.. Le fromage était très sec, je pense que c’est meilleur bien fondu mais c’est à essayer quand même.

 

 

 

On file ensuite en direction de la plage pour aller admirer le coucher de soleil en sirotant un bon coktail. Il paraît que ce coucher de soleil fait parti des plus beaux à admirer dans le monde ! Et je peux vous l’affirmer, je classe ce coucher de soleil parmi les plus beaux que je n’ai jamais vu, le spectacle était grandiose ! Le paysage était si beau, on aurait dit une peinture ! Et je n’exagère pas, les photos ne rendent pas justice au moment qu’on a passé. Les quelques algues échouées sur la plage et les gros nuages noirs qui restaient de l’après-midi n’ont en rien gâché ce moment.

Mais une fois la nuit tombée et le soleil disparu, c’est une attaque de moustique qui est lancée ! Je n’en avais jamais vu autant ! Chaque coin de peau découvert est pris d’assaut par ces bestioles, jusqu’à en avoir une dizaine en même temps sur le corps.. FUYONS ! Car évidemment c’est le seul soir ou nous n’avions pas pris le sray anti-moustique avec nous. On se l’ai trimbalé a chaque endroit depuis 10 jours, et le seul moment ou on se dit « c’est bon, on ne s’est pas fait piqué du voyage ça ne doit pas être la période », c’est là qu’on en a besoin ! Mais c’est toujours comme ça de toute façon.. On règle nos consos en vitesse avant de courir nous réfugié dans une supérette comme la plupart des autres clients. On en profite pour reprendre quelques légumes frais à cuisiner pour ce soir, et on ressort en courant jusqu’à notre hôtel.

 

 

 

 

JOUR 14 – Plage de Punta Mosquito, et piscine à l’hôtel

 

Le soleil à l’air d’être revenu pour de bon aujourd’hui, on va pouvoir profiter de notre dernière journée de voyage jusqu’au bout ! Et grâce à la gentillesse de notre réceptionniste à l’hôtel, on peut laisser nos valises dans un coin pour profiter de l’île sans se soucier du checkout. On nous propose même de profiter de la piscine et des aménagements de l’hôtel jusqu’à l’heure de notre ferry en fin d’après-midi. Encore un autre bon point pour cet hôtel que je vous recommande pour les petits budgets !

 

Banc de sable de Punta Mosquito

Quand j’ai voulut en savoir plus sur Punta Mosquito, je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations sur internet, et j’ai eu du mal à comprendre ce que c’était, et comment le trouver. Il s’agit en fait d’un long banc de sable au large de l’île, qui longe les terres. Punta Mosquito signifie pointe de moustique, mais rassurez-vous, vous n’en trouverez pas là-bas ! Ce nom lui vient de sa forme, car le banc de sable vu du ciel ressemblerait apparemment à un moustique.

 

Il faut rejoindre le sublime hôtel Villas Flamingos  pour trouver ce petit bout de paradis. Vous pouvez y aller à pieds (comptez 25-35 minutes de marche), ou en voiturette de golf pour 60 pesos (2,50€). Comme le principe de Punta Mosquito est de marcher, on a choisit la deuxième option pour ne pas se fatiguer d’avance ! Arrivés sur place, il faut retirer ses chaussures et marcher dans l’eau pour atteindre le banc de sable qu’on distingue à peine au loin ! Ici commence la marche pour atteindre la fameuse pointe de Mosquito, où d’après mes informations il est possible d’apercevoir des flamants roses tôt le matin (entre 7 et 8 heures). Plus on avance, et plus l’eau est basse. On commence à marcher avec de l’eau mi-cuisse, puis ça descend mi-mollet. Le paysage est sublime, entre l’eau claire et le sable fin, on se sent privilégiés ! C’est un bon compromis pour mixer bronzage et sport dans un cadre de rêve. Mais arrivés à la moitié du banc de sable, un panneau nous interdit d’aller plus loin à cause d’une réserve de nidification pour les oiseaux, et on ne peut donc pass atteindre la fameuse pointe de l’île ou les flamants roses ont l’habitude de venir. On est forcément un peu déçus, mais pour la protection des animaux on fait demi-tour, ce que certains ne feront pas malheureusement.. Même si c’est désormais interdit d’aller jusqu’à la pointe, je vous conseille quand même de faire comme nous et de marcher (1 heure et demi de marche l’aller-retour) jusqu’à la réserve, on en prend plein les yeux et ça vaut le détour !

Conseils : N’oubliez pas de prendre de l’eau, de la crème solaire bio (pour préserver les océans), et de quoi couvrir votre tête car le soleil tape fort et ce serait dommage d’attraper une insolation ! Le monde arrive vers 10 heures, je vous conseille d’être les premiers sur place à 8 heures pour mieux en profiter.

Prix : gratuit

 

 

 

Restaurant Painapol

C’est en se baladant dans les ruelles d’Holbox qu’on est tombés sur ce fabuleux restaurant au hasard. On s’est rendu compte après qu’elle faisait parti des adresses que notre hôtel nous avait conseillé ! Smoothie, avocado toasts, bowl.. Tout ce que j’aime ! Les plats étaient délicieux, et les smoothies à tomber !  Je cors qu’on est tombés sur LA bonne adresse de l’île, je vous la recommande à  100€ ! Mais attention aux heures d’affluences le resto peut vite être complet !

 

 

 

Pour le reste de l’après-midi, comme convenu, on est revenu profiter quelques heures de la piscine à l’hôtel avant de reprendre le ferry.. On achète de nouveaux nos tickets sur place, avant d’embarquer. Arrivés au parking, on montre simplement le ticket qui nous a été donné deux jours plus tôt au gardien, qui nous laisse sortir sans problème. Il est temps pour nous de dire au revoir au Yucatan et de le remercier pour tout ce qu’il nous a offert, demain on reprend l’avion à Cancun et on rentre en France..

 

Résumé de l’île d’Holbox : Je n’ai pas vraiment trouvé ce à quoi je m’attendais sur l’île.. Oui, il y a des plages de dingues à voir et oui, le centre ville est coloré et propre, mais ce n’est pas ça sur toute l’île, comme je l’imaginais. Je suis contente d’avoir choisit un hôtel à l’écart de tout ça pour voir la pauvreté qui reste sur l’île et pouvoir vous en parler. Contrairement à ce qui est dit, on a aussi vu des véhicules à moteur et pas que des voiturettes de golf électriques..

 

Je vous prépare un dernier article pour vous parlez de mon itinéraire, et je pourrais ensuite clôturer tous mes articles sur le Mexique et la région du Yucatan. J’espère vous avoir aidé à dénicher de bonnes adresses et organiser votre séjour à Holbox avec cet article, on se retrouve comme d’habitude sur instagram 🙂

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply