3 jours à Tulum, la ville boho chic du Mexique

mai 4, 2019

 

Après 12 heures de vol et un décalage horaire de -7 heures, nous voilà enfin arrivés sur le territoire mexicain, et plus précisément à Cancun. Il est 18 heures, et tout s’enchaîne plutôt bien à l’aéroport, entre la douane et le bureau de change. On récupère notre voiture louer via le site rentalcars, et nous voilà reparti pour un road-trip de 15 jours et 2000 kilomètres.

Mais notre première mésaventure va arriver aussi vite qu’on est parti.. La jauge d’essence n’est qu’à moitié remplit, et on s’arrête à la première station service que l’on voit pour être tranquilles. Fatigués du voyage, on demande au pompiste de nous faire le plein pendant qu’on règle quelques détails dans la voiture et qu’on cherche notre itinéraire. Au moment de payer, l’homme nous réclame près de 1100 pesos (55€), pour seulement trois barres d’essence ! Il nous montre la borne, qui affiche bien la somme demandée.. Et mince ! Je la connaissais cette arnaque en plus, et je m’étais préparée à l’éviter ! Il suffisait de vérifier que le compteur était bien à zéro avant qu’il ne commence à mettre de l’essence, mais avec la fatigue je n’y ai pas pensé.. Dommage, ça ne sert à rien d’essayer de négocier, on s’est fait avoir.. On ne serait pas de vrais touristes si on ne se faisait pas avoir de temps en temps.. Je ferais attention les prochaines fois, comptez sur moi !

 

Akumal

On reprend la route direction Akumal, un petit village situé à une heure de Cancun. Je ne voulais pas aller jusqu’à Tulum directement, car des spots que l’on veut voir se trouvent sur la route, et je trouve ça dommage de devoir revenir sur nos pas demain matin.. Il fait nuit lorsqu’on arrive à Akumal, et personne ne connaît l’hôtel qu’on cherche. Les mexicains nous envoient regarder du côté des complexes hôteliers, mais personne n’a entendu parlé de l’Hostal El Padrino.. L’heure tourne et les recherches n’aboutissent pas. Je décide de désactiver mon mode avion pour tenter de trouver une adresse, mais je me retrouve en moins d’une minute avec un hors forfait de 60€, et une connexion internet bloquée. Super.. Il est tard, il n’y a pas grand monde dans les rues, et tout est sombre.. Les policiers d’Akumal accoudés à leur 4×4 devant le commissariat nous ont repérés et s’intriguent de notre présence ici, car ce coin n’est vraiment pas touristique. Plus le choix, on va devoir leur demander de l’aide même avec les à priori qu’on a sur eux et la corruption du pays.. Je descends de la voiture et leur demande si ils connaissent cet hôtel. Ils ne parlent pas anglais, je ne parle pas espagnol, ça va être compliqué.. Je leur montre des photos que j’ai sur mon téléphone, avec l’adresse. Personne n’a jamais entendu parler de cet hôtel, ils veulent eux aussi nous renvoyer du côté des énormes complexes hôteliers. Puis arrive le « chef », qui m’arrache quasiment le téléphone des mains pour regarder à son tour les photos. Il entre ensuite dans le commissariat avec mon portable, me plantant seule avec les trois autres policiers.. Oh oh, j’espère revoir mon téléphone à ce moment là.. Il ressort au bout de 5 minutes, en nous indiquant de prendre la route principale et en me rendant mon téléphone. Hallelujah ! Mais au dernier moment, il nous fait de grands gestes et nous demandent de le suivre en voiture dans une ruelle sombre derrière le commissariat.. C’est pas vrai, on ne va pas se faire dépouiller quand même ! Ouf, l’hôtel était finalement situé juste derrière, à quelques mètres du commissariat ! On les remercie gentiment avant d’enfin aller nous coucher, après deux heures de recherches. J’espère que la journée de demain va mieux s’enchaîner, sinon ce voyage risque d’être très long..

 

 

JOUR 1 – Cenote Azul, Dos Ojos et Tak Be Ha, visite des ruines de Cobà

C’est une matinée spéciale cenote qui nous attend aujourd’hui ! Vous ne savez pas ce qu’est un cenote (à prononcer cénoté) ? Ce sont des gouffres d’eau plus ou moins gros, reliés ou non avec la mer. Ils étaient considérés comme « chemin vers l’autre monde » d’après les mayas, qui se servaient de certains cenotes pour des cérémonies, purifications ou sacrifices..

 

Cenote Azul

Il est tout juste 8h20 lorsqu’on arrive sur le site du cenote Azul. L’heure d’ouverture officielle est 8h30, mais un employé nous invite à entrer avec quelques minutes d’avance, pour notre plus grand bonheur ! On est la seule voiture du parking, ce qui nous assure d’être les premiers sur place ! On découvre une immense piscine naturelle verte émeraude, où deux plongeurs ont l’air de barboter. En s’approchant d’un peu plus près, on se rend finalement compte que les deux hommes ne sont pas en train de profiter des lieux avant l’arrivée des touristes, mais travaillent à l’entretient du cenote. Ils se chargent de frotter la mousse qui se dépose sur la roche blanche, pour que le lieu ne perde pas de son charme, et évite de se transformer en piscine vaseuse.

Avant de se jeter à l’eau, on préfère commencer par un petit tour du site, en empruntant les chemins de terre au milieu des plantes et arbres exotiques. On se croirait dans un vrai jardin botanique en plein air ! D’autres piscines naturelles sons cachées entre les arbres et rochers, à l’abris des regards de la plupart des touristes. Dons si vous cherchez un coin un peu plus calme et loin des foules, c’est ici qu’il faut aller !

 

 

Retour à la piscine naturelle principale, où déjà quelques personnes matinales sont elles aussi arrivées. Certains sautent d’un rocher, d’autres se retrouvent dans un coin pour papoter tout en se faisant faire une pédicure gratuite par les petits poissons du cenote.. Il y en a pour tous les goûts ! Même pour les iguanes qui se prélassent au soleil sur les rochers.

Pour résumer, le site est entretenu à merveille, tout en conservant la nature omniprésente des lieux. Jusqu’à presque 10 heures, il n’y avait pas plus d’une vingtaine de personnes sur place, ce qui est très peu vu la taille du site ! Le cenote Azul sera le cenote préféré du voyage pour mon chéri ! Pour ma part, vous saurez très bientôt lequel ça a été..

Prix d’entrée : 100 pesos par personne (4,80€)

 

 

 

 

Cenote Dos Ojos 

Le deuxième arrêt de la journée sera pour le cenote Dos Ojos, situé à seulement quelques minutes en voiture du premier, et sur la route de Tulum. Il faut descendre de sa voiture à l’entrée du domaine pour acheter des bracelets d’entrées, puis continuer votre route sur un chemin de terre, jusqu’au panneau qui indique le cenote. Si vous êtes tenté de faire la visite en plongée avec un guide, il faudra le signaler au moment de prendre vos billets, car le prix n’est pas le même.

Le cenote Dos Ojos signifie « deux yeux », et on trouve donc deux cenotes pour le prix d’un ! Je suis assez étonnée du peu de monde encore présent sur place, car ce site est très fréquenté d’après ce que j’ai pu entendre.. On commence par le cenote numéro 1, le plus populaire des deux. Une partie du bassin est réservée aux plongeurs, et l’autre aux baigneurs. Des employés sont sur place, pour veiller à ce que tout se passe bien. L’eau est si claire et si belle que je plonge sans attendre, pour profiter des lieux avec quelques autres privilégiés arrivés avant nous. Puis à partir de 11 heures, le bassin se remplit de plus en plus, et on décide de passer au suivant..

 

 

Le cenote numéro 2 est très bien indiqué, et comme prévu, bien moins fréquenté que le premier ! Mais même si l’eau est tout aussi belle ici, on y trouve surtout des groupes de plongeurs avec leur guide, en train d’explorer les fonds et les grottes. Si vous aimez ce genre d’activité, foncez ! Je n’ai entendu que du bien de ces sorties souterraines.. Malheureusement pour moi, j’ai une petite tendance claustrophobe, qui m’empêche d’en profiter. J’ai besoin d’espace et de grand air pour me sentir bien ! Donc après une rapide baignade, nous voilà reparti pour notre dernière visite de la matinée..

Prix d’entrée : 350 pesos par personne pour les deux cenotes (17€)

 

 

 

 

Cenote Tak Be Ha

Située seulement 300 mètres plus loin que Dos Ojos, et dans le même « domaine », le cenote Tak Be Ha est encore peu connu du grand public. Il est pas loin de midi lorsqu’on arrive, et il n’y a pourtant pas un touriste sur place. J’ai même peur de m’être trompé de direction ou de cenote pour tout vous dire ! Un jeune homme d’un vingtaine d’années nous accueille et nous explique qu’il s’agit d’un terrain familial, entretenu par lui-même et sa famille. Après avoir réglé le prix de notre entrée et prit une douche pour enlever toute crème solaire ou autre produit nocif pour l’eau du cenote, il nous emmène voir son trésor sous terre. Il faut emprunter un escalier plutôt raide, qui à l’air de nous mener tout droit aux entrailles de la terre.. Le passage n’est pas plus gros qu’une taille humaine, et il faut bien regarder où on met les pieds pour éviter de rater une marche !

Mais une fois ce petit passage escarpé passé, j’en ai le souffle coupé.. Une immense cave lumineuse apparaît devant mes yeux, avec une eau translucide aux reflets bleu turquoise. J’en perds mes mots, ce cenote est incroyable, sublime, splendide.. Tout ce que vous voulez ! Je n’arrive même pas à fixer mes yeux quelque part, chaque détail m’attire.. Qui aurait cru qu’une telle merveille pouvait se cacher sous nos pieds ! On passe plus d’une d’heure à profiter des lieux sans être dérangés par la moindre personne, le cenote est rien que pour nous. L’eau est un peu plus froide que dans les autres déjà visités, mais celle-ci se trouve sous terre, et ne peut donc pas se faire réchauffer par le soleil !

Vous l’aurez sûrement compris, le cenote Tak Be Ha a été un vrai coup de cœur pour moi ! C’est d’ailleurs mon cenote préféré du voyage, que je ne peux que vous recommander. Pas de structure touristique à l’entrée, personne à l’intérieur, et terrain familial.. C’est tout ce que j’aime ! Je vous laisse admirer les photos du lieu, qui ne rendent pourtant pas aussi bien qu’en vrai..

Prix d’entrée : 350 pesos par personne (17€) avec masque et tubas. Vous pouvez également louer les services d’un guide pour aller explorer les fonds et les recoins du cenote, qui est plus grand que ce que l’on croit..

 

142864325100514263_img_5537.jpg

 

 

 

Restaurant Mezzanine

Après cette matinée chargée, notre estomac crie famine et il est temps de continuer notre route vers Tulum pour trouver un restaurant. On se rend vite compte en arrivant, qu’il existe 2 Tulum ; Tulum ville fait d’immeubles et de carrefours, et Tulum plage qui regroupe les éco-lodges, palmiers et vue sur la mer des Caraibes. C’est évidemment Tulum plage qui nous plaît le plus, qui s’étend sur tout le long de la côte. L’ambiance bohème et chic que l’on voit partout sur Instagram est bien présente, et un esprit de vacances y règne.

Les restaurants qui bordent la côte ont tous l’air incroyables, et il est difficile de choisir.. On fini par se décider pour le Mezzanine Restaurant, qui sert des spécialités thaï. Bien que je ne sois pas une grande fan de nourriture thaï, je dois dire que j’ai été agréablement surprise, et mon chéri à dévoré son plat en quelques minutes, chrono en main ! Le déjeuner est servit sur une immense terrasse avec vue sur la mer des Caraïbes, un cadre de rêve. Donc si vous aimez les spécialités thaï, foncez ! Vous allez vraiment vous régaler ! Par contre toutes les accommodations sont réservées aux clients de l’hôtel (poufs, hamacs, piscine..), ce que je trouve un peu dommage, surtout vu le prix des plats qui ne sont pas donné pour le Mexique..

 

 

 

 

Les ruines de Cobà

Comme si on était pas assez rassasiés après cette longue matinée de découvertes, on décide de continuer notre périple en cette fin d’après-midi. Et quelle motivation ! Les ruines de Cobà se trouvent à environ 45 minutes en voiture de Tulum, sur la route de Valladolid. Évidemment, en arrivant à 16 heures, on se doutait que le site ne serait pas vide.. Mais il était carrément plein ! Nous qui n’avions pas encore croisé grand monde dans le coin, on réalise soudain qu’on n’est pas seuls, et que les touristes sont bien là !

Après avoir payé le parking et l’entrée du site, nous voilà enfin sur la route des ruines ! On tombe rapidement face à des rangs de vélo et on n’hésite pas à en louer un chacun le temps de la visite. J’avais lu sur un blog avant de partir qu’il ne fallait pas rater cette occasion, et effectivement on n’a pas regretté ! Il y a quand même une sacrée distance de marche entre l’entrée du site, et la principale pyramide de Nohoch Mul. Vous pouvez aussi louer les services de certains tuk tuk version vélo, pour ne même pas avoir besoin de pédaler (mais bon, faut pas abuser un peu de sport ne fait pas de mal) !

On trouve d’autres pyramides et édifices sur notre chemin, mais je suis un peu déçue de ne trouver aucune explication devant les structures, pas la moindre affiche ou panneau.. On ne sait même pas leur nom, ni à quoi ça servait ! Et personne n’a l’air de s’interroger.. Rares sont les personnes qui prennent le temps de s’arrêter et de s’y intéresser. J’ai même l’impression que les gens viennent ici histoire de dire qu’ils ont été ici, rien de plus..

 

 

Après une dizaine de minutes de vélo au total, nous voilà arrivés à la fameuse pyramide de Nohoch Mul, qui est plutôt impressionnante avec ses 42 mètres de haut ! Des dizaines de personnes sont sur la structure en même temps et il y a même la queue pour redescendre en s’agrippant à une corde. Au pied de la pyramide, les 120 marchent paraissent si hautes et l’ascension si loin.. Pourtant, la montée se fait plus rapidement que ce que je ne l’aurais cru, et en moins de 3 minutes nous voilà au sommet ! La vue est sublime, avec des arbres à perte de vue ! Bien sur, ici tout le monde se bouscule pour faire sa photo, et ce n’est pas chose facile d’arriver à être seule sur les images, haha. Il faut vraiment faire attention où l’on met ses pieds pour la descente, les marches ne sont pas régulières, ni vraiment plates.. Une chute peut être vite arrivée !

A la fin de la visite, je me dis que site de Cobà était vraiment beau, et la pyramide si grande.. Mais ça, c’était avant de connaître les autres sites maya. Parce que sur les 4 que j’ai visité pendant mon voyage au Mexique, ce site tombe sans hésitation à la dernière place du classement. Je pense que ceux qui le visitent sont ceux qui ne veulent pas bouger de Tulum de leurs vacances, et faire le premier site accessible sans trop d’efforts. Dommage pour eux, ils ratent de vraies merveilles ! Mais tant mieux pour nous, on sera plus tranquilles sur les autres.. Si c’était à refaire, je ne retournerais pas à Cobà, et sans aucun regret !

Prix de l’entrée : 75 pesos par personne (3,50€)

Prix du parking : 50 pesos par véhicule (2,50€)

Prix du vélo : 50 par personne (2,50€)

 

 

 

 

Hôtel Mamasan Treehouse

Retour en fin d’après midi à notre nouvel hôtel, le Mamasan Treehouse. Une cabane en  bois entourée à 360 degrés de baies vitrées.. C’est le logement insolite qui me faisait de l’œil depuis quelque temps, puis j’ai fini par craquer. Après tout, c’est les vacances ! On arrive pile à l’heure pour le coucher de soleil, qui donne au ciel des couleurs orangées..

Cet hôtel se trouve dans la rue principale de Tulum plage, et possède un parking gratuit pour ses clients. Le prix d’une chambre varie entre 190 et 250€, ce qui n’est pas donné !

 

 

 

 

 

JOUR 2 – Petit-déjeuner à Matcha Mama, visite des ruines de Tulum et du musée Ik Lab

 

Restaurant Matcha Mama

Ce matin on se fait réveiller par le soleil, qui passe entre les rideaux de notre chambre. La nuit a été calme et reposante, on est prêts à commencer une nouvelle journée !  Nous n’avons pas réservé de petit-déjeuner à l’hôtel, car j’ai prévu un petit stop matinal à la fameuse cabane de Matcha Mama ! Vous savez, ce célèbre spot instagram qui vous promet de délicieux bowls remplit de fruits et de graines pour commencer la journée avec le plein d’énergie..

Et bien sachez qu’aller en voiture à Matcha Mama s’est révélé être plus compliqué que prévu ! Se garer au bord de la route est interdit, les parkings alentours sont réservés uniquement aux clients des hôtels, et les places disponibles derrière le petit restaurant sont prises.. Le mieux aurait été de louer un vélo, et de laisser notre voiture à l’hôtel Mamasan Treehouse.. Si j’avais su, je me serais organisée autrement pour cette matinée, et j’aurais tout fait à deux roues ! Au final, après quelques allers-retour dans le secteur, une place se libère sur le parking derrière Matcha Mama, et on peut enfin couper le moteur !

Ici, on paie avant d’avoir mangé. Les bowls sont un peu chers comparés aux prix pratiqués habituellement au Mexique (environ 9€), mais ils valent vraiment le détour d’après moi ! C’est l’un des meilleurs petit-déjeuners que j’ai pu manger au Mexique ! Puis comme il s’agit de fruits, de graines, et de lait végétal, vous ne culpabiliserez pas d’avoir tout mangé ! En revanche, le nombre de place est limité.. Seulement 8 places assises sont disponibles, mais vous pouvez demander à emporter votre commande.

Ps : si vous cherchez le fameux panneau vert avec inscrit « Follow your dream », sachez qu’il se trouve un peu plus loin que le Matcha Mama..

 

 

 

 

Les ruines de Tulum

Il est quasiment 10h lorsqu’on fini de manger, il est temps d’aller découvrir les fameuses ruines de Tulum ! Il faut trouver une place pour se garer le long de la route, puis finir à pieds jusqu’à l’entrée. Comme on s’y attendait, le site est bondé de cars de touristes. En même temps on arrive pile à l’heure de pointe.. Le site est plus grand que ce que j’imaginais, il faut compter plus d’une heure pour en profiter pleinement ! Le contraste entre les ruines et la mer turquoise des Caraïbes rend le cadre sublime, à admirer sous tous les angles.

 

 

Beaucoup prennent leur serviette en venant visiter les ruines, car il y a une plage accessible en contre bas, où il est possible de se baigner ! Elle est sublime, mais la foule enlève un peu de charme au lieu.. Comme nous n’étions pas au courant de cette information, pas de baignade pour nous. On voit aussi beaucoup d’iguanes se prélasser au soleil, se confondant avec les pierres des ruines. Mais surtout, on a découvert sur ce site un petit animal appelé coati ! Mélangez la truffe d’un ours, le corps d’un tamanoir et la queue d’un chat, vous obtiendrez ce petit mammifère qui se nourrit d’insectes !

Prix de l’entrée : 75 pesos par personne (3,50€)

 

 

 

 

Tulum Plage

A la sortie du site, avant de rejoindre notre voiture, un chemin en terre sur la gauche nous intrigue.. Et surprise, il mène tout droit à la plage de Tulum ! Le décor est sublime : cabane en bois, cocotiers, sable fin, ciel bleu, eau turquoise.. Une vraie carte postale ! Bon, il y a un peu d’algues échouées sur la plage, mais ça ne gâche en rien le décor ! Pour la deuxième fois de la journée, on regrette de ne pas avoir pris notre maillot de bain avec nous..

 

 

 

 

Musée Ik Lab

Après une balade le long de la mer et quelques photos sous les cocotiers, on retourne dans le centre de Tulum plage. Et comme on a encore un peu de temps devant nous, on s’arrête près du sublime hôtel (mais hors de prix) Azulik Tulum. Dormir dans cet éco-lodge est sur ma bucketlist depuis des années.. Mais à 600€ la nuit, je ne suis pas prête à vendre un rein pour y arriver ! Haha. Une autre solution est de faire la queue et payer plus de 50€ pour deux cocktails accéder au bar, ou payer un dîner hors de prix pour manger dans d’énormes nids d’oiseau.. Pour ma part, j’ai opté pour la solution gratuite, qui est de visiter le « musée » de l’hôtel, situé juste à côté.

Il est midi, et lorsqu’on arrive sur place on est seuls ! Un homme nous ouvre une baie vitrée ronde, par laquelle on se hâte d’entrer. On se croirait dans le monde des minimoys ! On doit laisser nos sacs à dos et appareil photo à l’entrée, seul le téléphone portable est toléré pour immortaliser cette visite. On reste sans voix face à cette architecture naturelle et si photogénique.. Le lieu est calme et silencieux, on se sent apaisé une fois à l’intérieur. Une demie heure suffit amplement pour faire le tour des lieux et prendre des photos, il n’y a qu’une seule pièce à découvrir.

Prix de l’entrée : gratuite

 

 

 

 

Restaurant Coco Tulum

Pour déjeuner, rendez-vous au célèbre hôtel et restaurant Coco Tulum, réputé pour son architecture instagramable (un peu comme pour tous les hôtels de Tulum me direz vous). Du bois flotté peint en blanc, des balançoires pour manger face à la mer cheveux au vent.. Le cadre est sublime, et vous pouvez vous garer gratuitement au parking de l’hôtel situé juste en face, surveillé par un vigile. Pour ce qui est des prix des plats, ils sont un peu chers mais en cohérence avec le prix des chambres de l’hôtel. Comptez entre 15€ et 20€ par personne, mais vous ne serez pas déçu ; les sandwichs revisités étaient délicieux !

 

 

Hôtel Los Amigos Tulum

Après une matinée plutôt chargée en visites, on décide de passer l’après-midi à notre nouvel hôtel, histoire de se reposer et de prendre des couleurs ! L’hôtel Los Amigos Tulum est parfait pour ça, avec une piscine sur le rooftop ! Seul petit bémol, l’hôtel est situé dans le quartier « ville » de Tulum, et non plage.. Mais ça n’a pas été gênant, puisqu’on a pu profiter de la piscine rien que pour nous jusqu’en fin d’après-midi, jusqu’à ce que les autres touristes rentrent des visites et excursions..

Pour ce qui est de la chambre, c’est la « Cielo » qui nous a été attribuée. Le petit secret de cette dernière, est de pouvoir admirer les étoiles à la nuit tombée, grâce à une vitre installée juste au dessus des lits ! Mais ce n’est pas tout, la chambre est également équipée d’une cuisine, donc pas besoin d’aller au restaurant ce soir !

Je sais que certains détestent faire la cuisine en vacances. Mais c’est un moyen d’économiser quelques euros, et de préparer tout ce que l’on veut. Puis, je ne sais pas vous, mais nous on adore visiter les supermarchés en voyage ! Découvrir les produits locaux, quelques fois des produits similaires à ce que l’on peut trouver en France.. On a profité de cette soirée pour manger local, en cuisinant des fajitas et nachos, tout en contemplant les étoiles ! Il y a pire, non ?

Prix d’une chambre : de 75€ à 500€

 

 

 

 

 

JOUR 3 – Grand Cenote, Cenote Calavera et la réserve de Sian Ka’an

 

Grand Cenote

Dernier jour à Tulum, ce soir une nouvelle destination nous attend, plus au sud de la péninsule. On a réservé le premier arrêt de la journée au Grand Cenote, qui est apparemment très fréquenté dès l’ouverture. Et effectivement, en arrivant sur place à 8h30, il y a déjà une dizaine de personnes sur place. La structure mise en place autour du cenote est loin d’être naturelle et authentique ; on y trouve une caisse et des portillons comme à Disneyland, d’énormes sanitaires et douches extérieures, un stand pour louer des gilets de sauvetages..

Après avoir payé notre entrée et s’être douché, on s’approche du cenote.. On aperçoit des asiatiques flotter dans l’eau avec des gilets de sauvetage, et des américaines faire de vrais photoshoot au bord de l’eau. Et dire qu’on pensait faire parti des premiers sur place.. On nous a devancé ! L’eau est d’une couleur incroyable, il n’y a rien à redire. On aperçoit même quelques tortues nager dans l’eau, qui ont leur espace protégé. 

 

 

Mais bizarrement,  les images que j’avais de ce cenote ne sont pas similaires avec ce que j’ai sous les yeux.. On décide alors de marcher un peu plus loin, et d’explorer les lieux. C’est ici qu’on tombe sur un deuxième cenote, celui que je pensais trouver directement en arrivant. Il est beaucoup plus calme, et moins profond que le précédent. En réalité, on s’aperçoit qu’il ne s’agit que d’un seul cenote, car les deux trous sont reliés via une sorte de grotte. Vous pouvez même passer d’un gouffre à l’autre par cette grotte à la nage ! 

On ne s’éternise pas ici, à peine une heure plus tard nous voilà repartis. Bien que l’eau soit incroyable au Grand cenote, je n’ai pas eu de coup de cœur particulier pour les lieux.. Le fait que tout soit aussi « structuré » et surveillé gâche un peu le charme des lieux, sans parler de la masse de touristes déjà présente à l’ouverture..

Prix de l’entrée : 180 pesos par personne (8€)

 

 

 

 

Cenote Calavera

Pas besoin de faire des kilomètres pour trouver un autre cenote à visiter, puisque le cenote Calavera se trouve à seulement quelques centaines de mètres du Grand cenote. C’est le terrain d’un particulier, qui a l’air de vivre ici avec quelques poules et des chats. Je m’attendais à ce que ce lieu soit très peu touristique (en tout cas c’est ce qu’on m’avait dit), je suis donc un peu étonnée de voir déjà quelques voitures sur le parking, et presque une dizaine de personnes autour du gouffre. Je classe immédiatement ce lieu dans ma catégorie insolite, car je trouve que l’échelle et la corde se fondent complètement dans le décor ! Ça lui donne un charme spécial tout en restant authentique ! En plus du « trou » principal que l’on voit en photo, d’autres plus petits se trouvent autour du cenote, où les gens sautent, avant de revenir à l’échelle pour remonter. L’ambiance ici est incomparable, car chacun s’encourage à sauter à l’eau, à tenter des figures ou encore à monter sur la corde (ce qui est bien plus dur que ça en a l’air). On a vraiment passé un bon moment ici, et on ne garderait pas le même souvenir du cenote Calavera si les autres touristes n’avaient pas été là. C’est comme si on était une grande bande d’amis le temps d’un moment !

Prix de l’entrée : 200 pesos par personne (10€)

 

 

 

 

La réserve naturelle de Sian Ka’an

La réserve naturelle de Sian Ka’an est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. On y trouve jungle, mangrove, lagon, et une diversité important d’oiseaux et d’animaux dont le jaguar. A l’entrée de la réserve, se trouve le site archéologique maya de Muyil. Quelques structures sont encore intactes, mais c’est le temple de Castillo qui est le plus beau à regarder. Il y a comme un air avec Le livre de la jungle, non ?

 

 

La visite continue en passant derrière le temple de Castillo (sur la deuxième photo au dessus). Il faut payer une nouvelle entrée pour pouvoir continuer votre chemin au milieu de la jungle. Un joli chemin en bois serpente entre les mangroves, et la végétation luxuriante. Il n’y a pas un bruit, mais on en prend plein les yeux. C’est comme si on perdait la notion du temps ici ! On passe à côté de certains points d’eau, et on tombe nez à nez avec un arbre auquel il vaut mieux ne pas se frotter.. Preuve en image !

 

 

Après quelques minutes de marche, un mirador apparaît sous nos yeux, qui à l’air de sortir de nul part ! L’ascension est gratuite, mais attention au vertige ! Les marches pour accéder au sommet ressemblent plus à celles d’une échelle, qu’à celles d’un escalier. Je ne faisais pas la maligne une fois passé la moitié, et je me suis même demandé si j’allais bien arriver en haut ! Finalement, avec un peu de temps et sans regarder vers le bas, me voilà enfin au sommet ! Et quel spectacle.. On aperçoit le lagon au loin, qui a l’air d’avoir 50 nuances de bleu. Ça aurait été dommage de rater cette vue !

 

 

Pour la suite de la visite, direction le lagon. Il suffit de continuer sur le chemin en bois, qui nous emmène directement près de l’eau. Ici, des mexicains nous accostent et nous proposent une sortie en bateau, avec au programme la visite du lagon et des mangroves. On accepte la proposition, et on se joint à deux autres couples pour cette petite balade maritime. La couleur du lagon est incroyable, mais celle des mangroves encore plus. L’eau y est si claire, qu’on a envie d’y plonger ! Le circuit nous fait passer par un canal construit par les mayas aux couleurs incroyables. Puis au bout d’un moment, l’homme s’approche des mangroves et nous invite à nous jeter à l’eau. Heureusement, on avait mis nos maillots de bain sur nous aujourd’hui ! Ni une ni deux, nous voilà à l’eau avec le gilet de sauvetage à l’envers ; avec nos jambes à la place des bras. Il y a en fait un rapide, et le but est de se laisse porter par les eaux claires. Je ne m’y attendais vraiment pas, et c’est l’un des meilleurs moments du voyage ! La baignade dure une trentaine de minutes, et il suffit de rejoindre le bateau à  la fin en marchant sur un long ponton en bois. La visite se termine, et le bateau nous ramène où la sortie a commencé, puis nous retournons sur nos pas pour retrouver la voiture..

Conseils : prévoyez de la crème solaire bio pour cette sortie au soleil, la crème solaire « traditionnelle » n’est pas autorisée afin de préserver la réserve de la biosphère. Et pour les moustiques, n’oubliez pas votre spray également ! Dans la jungle et les mangroves, vous risquez de vous faire piquer.

Prix de l’entrée des ruines : 45 pesos par personne (2,40€)

Prix pour le chemin en bois : 50 pesos par personne (2,50€)

Prix de la sortie en bateau : 700 pesos par personne (34€)

 

 

 

A présent, direction Bacalar ! Une petite ville située au sud de la péninsule, qui promet des paysages de rêves. Je vous partage tous mes conseils et adresses très bientôt !

En attendant on se retrouve sur instagram 🙂

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Marishka mai 4, 2019 at 8:12

    On part en septembre … je me languis d’avoir tes autres articles 😉 on a déjà bouclé la moitié des nuits et fais la liste des choses à faire ou ne pas faire 😂
    Merci 😉😍

    • Reply leadorablee mai 4, 2019 at 9:19

      Oh merci Marishka !
      J’espère que les suivants t’aideront tout autant 😊😘

  • Reply Emilie mai 5, 2019 at 3:10

    Je suis actuellement au Mexique, les plages sont dévastés par les algues et l’eau est marron 😩 Pas de belle eau turquoise pour moi ! Mon dernier espoir : Holbox 🤞🏼En tout cas tes photos sont superbes 😻

    • Reply leadorablee mai 5, 2019 at 8:40

      Oh non ! A cause de quoi ? Je croise les doigts pour toi pour Holbox 🤞🏻
      Merci 🥰

  • Reply Magali mai 5, 2019 at 3:49

    J’y étais il y a 2 mois, la plage de Tulum, était une catastrophe, envahit d’algues très odorants 🙁 heureusement à Holbox, le paradis 🙂

  • Leave a Reply