Cala Coticcio et Capocchia Du Purpu, les joyaux de la Madalenna – Sardaigne

juillet 8, 2019

 

Après la découverte du sud-ouest de l’île et du golfe d’Orosei, nous voilà à la pointe nord de la Sardaigne. On ne pouvait pas faire plus haut, sinon on se retrouvait en Corse ! Même si notre escapade ne dure que six jours, on ne pouvait pas faire l’impasse sur l’île de la Maddalena située au large de l’île principale. C’est une petite île que j’ai découvert il y a peut être 2-3 ans grâce aux réseaux sociaux. Une publication Facebook montrait la vidéo d’une immense crique à l’eau tellement bleu et tellement claire, que l’on se serait cru au bout du monde ! Et pourtant, cet endroit ne se trouve qu’à une heure d’avion de la France. Le coup de cœur est immédiat, il faut que je vois ce paradis de mes propres yeux ! Depuis ce jour là, j’ai définitivement mis la Sardaigne sur ma bucketlist, et c’est pour voir cet endroit que je me suis penché sur un voyage en Sardaigne..

 

Comment rejoindre l’île de la Maddalena ?

Pour rejoindre la petite île de la Madalenna, de l’île principale de la Sardaigne, la meilleure solution est le ferry. Plusieurs compagnies proposent la traversée, mais Delcomar est la moins chère. L’aller-retour pour deux personnes et notre voiture nous a coûté 35€ au mois de juin, une bonne affaire. Pas besoin de réserver en ligne (ce qui revient souvent plus cher), vous pouvez acheter directement vos billets au port, et prendre les ferrys aux heures que vous voulez ! La traversée ne dure que 20 minutes, et il y a même le wifi à bord.

Conseil : un homme va vous accueillir une fois sur le port, et vous diriger vers le bon endroit où stationner en attendant le bateau. Allez directement vous garer dans la file puis allez acheter vos billets, ça vous permettra de gagner des places ! Car les premiers à bords, seront les premiers à descendre !

 

 

Capocchia Dù Purpu

Après avoir prit la première navette nautique de Delcomar au petit port de Palau, nous voilà arrivées sur l’île de la Maddalena à peine 20 minutes plus tard, vers 8:30. On ne perd pas une minute, et on active directement le gps de google map pour trouver notre premier spot de l’île, Capocchia Dù Purpu. Il faut se rendre sur la minuscule île de Giardinelli pour le trouver, en empruntant un pont qui relie les deux îles. Sur la fin, la route en bitum fini par se transformer en chemin de terre, plein de nids de poules et de cailloux. Mais en roulant doucement, ça passe ! Même avec une voiture citadine. On arrive les premières sur le parking gratuit ce qui nous assure d’être encore une fois seules sur place. Il n’y a pas vraiment de sentier indiqué pour accéder la plage, mais on fini par trouver un petit sentier entre les buissons, qui nous mène tout droit vers ce qu’on cherchait en à peine quelques secondes ! Pas de randonnée à faire aujourd’hui, ça fait du bien aux jambes (pour ceux qui ont suivis nos aventures près de Baunei) ! Le décor qui s’offre à nous me rappelle beaucoup les Seychelles (dit-elle sans n’y avoir jamais mis les pieds), entre ces rochers lisses et la couleur claire de l’eau, c’est facile de confondre !

Le point un peu plus négatif que les Seychelles ici, c’est la plage. Elle est quasi inexistante. Il faut se trouver un petit coin sur les galets pour étendre sa serviette, ou trouver un énorme rocher à plat ! Mais on n’a pas fait les difficiles, et on a choisit de s’installer sur les rochers, qui sont plus confortables qu’ils n’en ont l’air ! C’est un coin de l’île où il y a plus de vent qu’ailleurs, ce qui a tendance à faire fuir certains touristes, pour le plus grand bonheur de ceux qui restent !

 

 

 

Hôtel Cala Lunga

Pour l’après-midi, on décide de se la jouer cool pour une fois. Au programme, sieste et piscine ! Enfin, il nous reste plus qu’à trouver un hôtel pas trop cher qui a une piscine.. En surfant sur booking.com, on trouve rapidement notre bonheur avec l’hôtel Cala Lunga. Et la surprise ? C’est qu’il était encore mieux en vrai qu’en photo ! Pour 129€ la nuit au mois de juin, vous pourrez profiter d’une chambre double spacieuse avec baignoire et terrasse, petit-déjeuner compris, piscine à débordement avec vue et plage privée ! Ah, et l’hôtel possède aussi trois criques privées aussi bleues que la piscine ! Difficile de faire mieux non ? On a adoré passer l’après-midi au bord de la piscine, et on a dévoré le buffet du petit-déjeuner ! C’est vraiment un belle trouvaille, et une bonne adresse que je vous partage. Foncez, elle est testée et plus qu’approuvée !

 

 

 

 

Restaurant Mama Pizza

Étonnement, on a eu du mal à trouver de bons restaurants en Sardaigne.. Sans compter le nombre de fois où l’on s’est arrêtées dans des pizzerias pour finalement repartir car « ah, on ne fait pas de pizza aujourd’hui », »il n’y a pas de pizza dans ce restaurant ».. Alors pourquoi est-ce qu’il y a marqué pizzeria sur votre établissement ? Nous qui comptions sur la délicieuse cuisine italienne pour s’empiffrer de pâtes et de pizzas.. Même quand on commandait des pâtes, elles étaient loin d’être extraordinaires.. Mais grâce à mon ami de voyage Tripadvisor, j’ai réussit à dénicher une petite adresse pépite sur l’île de la Maddalena : le restaurant Mama Pizza. Il est situé à juste à côté de l’hôtel hors de prix Ma&Ma, il faut entrer dans le domaine pour y accéder. Même si on a eu un peu d’attente, cette pizza fait partie des meilleures que j’ai mangé dans ma vie ! J’espère que la photo vous mettra autant l’eau à la bouche qu’on l’avait une fois les plats posés devant nous !

Je vous conseille de réserver à l’avance pour un dîner au Mama Pizza, car le lieu devient de plus en plus prisé, et ce serait dommage de passer à côté par un manque de place.

 

img_6447-1.jpg

 

 

 

Cala di Coticcio

Le meilleur pour la fin, il est temps de vous parler de la fameuse crique pour laquelle je voulais partir en Sardaigne, celle évoquée au début de l’article. Pour y accéder, il faut se rendre sur l’île de Caprera, qui est elle aussi reliée à l’île de la Maddalena par un pont. Et comme pour la plupart des joyaux en Sardaigne, ils se méritent. Prévoyez donc de bonnes chaussures, de l’eau et quelque chose à grignoter, car une petite randonnée vous attend ! Il n’y a aucun parking où garer votre voiture au départ du sentier, il faudra bien la serrer sur le côté de la route (tout le monde fait ça, ne vous inquiétez pas pour la contravention). Je vous conseille de venir tôt, car sinon vous allez devoir garer votre véhicule très loin ! A 8h30, il y avait déjà une dizaine de voitures garées sur le bas côté pour notre part.. La randonnée n’est pas très longue, et elle est vraiment très sympa ! On a déambulé entre les rochers et les buissons toujours avec de jolies vues, c’était vraiment sympa ! Il y a quand même un petit passage très escarpé sur 2-3 mètres, où il faut presque faire de l’escalade pour suivre le sentier. Ce n’est pas quelque chose d’infaisable, je n’ai même pas eu besoin de me servir de mes mains pour m’accrocher à la descente. Mais une dame est restée bloquée quelques secondes, avant de trouver les bonnes prises et l’assurance pour descendre.

Après 30-40 minutes de marche, nous voilà sorties des buissons et arrivées sur une première plage à l’eau claire. Mais pour trouver Cala Coticcio surnommée la petite Tahiti (rien que son surnom devrait vous faire rêver), il faut continuer la randonnée pendant une petite minute, en empruntant un nouveau sentier qui débute à gauche de la première plage. Et c’est ainsi que la magie opère, en découvrant cette crique magique et cachée. J’ai les yeux remplis d’étoiles et le souffle littéralement coupé face à ce spectacle ! Il n’y a pas un bruit au petit matin, c’est comme si le temps s’était arrêté.. Je n’ai pas la moindre déception concernant Cala Coticcio, qui est exactement comme je l’imaginais. Elle est même encore plus belle en vraie ! En revanche, sa plage est minuscule, pas plus d’une dizaine de serviettes de plage ne peuvent être étendues. Pour avoir votre place, il va falloir arriver très tôt ! Sinon vous pouvez vous installer sur la première plage, ou sur les rochers comme nous l’avons fait. Pour les fans de snorkelling, n’oubliez pas vos masques et tubas, il y a beaucoup de poissons à observer dans cette crique !

Vous l’aurez compris, Cala Coticcio est mon plus grand coup de cœur du séjour, bien que Cala Goloritze et Cala Mariolu n’était pas mal non plus..

 

img_6479-2

 

C’est terminé pour les articles qui retracent mon escapade improvisée en Sardaigne ! J’espère vous avoir fait découvrir de vraies merveilles de la nature, voici les autres articles sur cette destination si vous les avez raté :

 

En attendant de nouvelles aventures, on se retrouve sur instagram ! 🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply