Découverte de l’Islande en Octobre – Partie 1

 

Si vous avez l’âme d’un explorateur, ce voyage est fait pour vous, peu importe la saison. Pour ma part, je vais vous parler de l’automne, puisque c’est durant cette période remplit de couleurs que j’ai décidé de partir.

Pour commencer, sachez qu’il n’existe pas 36000 routes en Islande, et que tout est très bien indiqué. Même si GPS est toujours un plus, il n’est pas nécessaire en Islande. De plus, j’ai vu sur beaucoup de forums ou blog qu’il n’était pas recommandé de faire le tour de l’île en moins d’une douzaine de jours, c’est complètement FAUX. Nous sommes partis neuf jours en Islande, et avons largement eu le temps de faire le tour de l’île, de nous arrêter et de profiter de chaque site que nous avions ciblés à l’avance, même plus. Donc pour ceux qui souhaitent voir des sites au Sud ET Nord de l’Islande, c’est complètement faisable de faire le tour de cette île en une bonne semaine. En dessous de sept jours, je ne pense pas vous le recommander, car il faudrait un emploi chargé, et beaucoup d’énergie.

 

JOUR 1 – AÉROPORT PARIS, AÉROPORT KEFLAVIK

Il est 21h30 à l’aéroport Charles de Gaulle, et je m’empresse de réserver un hôtel pour ce soir. Oui oui, vous avez bien lu, notre premier hôtel n’est toujours pas réservé, et nous embarquons bientôt dans l’avion. J’en trouve un rapidement qui me plaît, avec une navette gratuite qui vient nous chercher directement à l’aéroport, et que l’on reconnaîtra à l’aide d’une pancarte avec le nom de l’hôtel : Bed & Breakfast. Je regarde rapidement pour une location de voiture pour le lendemain matin, mais il est déjà l’heure de monter à bord de notre avion de la compagnie low-coast islandaise, WOW air. Ce sera donc pour plus tard.Tout se passe pour le mieux durant le vol, et trois heures plus tard, nous atterrissons à l’aéroport internationale de l’Islande, a Keflavik. Comme nous sommes arrivés avec un peu d’avance, on se dépêche d’aller changer quelques euros en couronnes islandaises, et nous nous dirigeons vers des agences de location de véhicule. Evidemment, il n’y a que des enseignes internationales (Avis, Hertz, ou encore RentalCars..). Après leur avoir posé quelques questions, nous comprenons rapidement qu’il va être difficile d’obtenir un véhicule sur le champ, et le délais le plus court que l’on nous donne est de 24 heures. Cette nouvelle de perdre une journée entière nous met un gros coup au moral, à peine posé un pied sur le territoire islandais. On espérait, en partant hors saison, que ce serait simple et rapide de louer une voiture, mais apparemment non. Tête baissée, il est temps pour nous de de trouver notre chauffeur. Comme convenu, il se tient debout avec la pancarte de l’hôtel. Rapidement il nous aide à charger nos bagages dans le minibus et démarre. Nous nous retrouvons accompagnés d’un couple de français d’une cinquantaine d’années, et leur demandons directement si ils comptent louer une voiture et via quelle compagnie. Et là, tout s’éclaire pour nous ; l’homme nous explique qu’ils ont réservé spécialement une nuit dans cet hôtel, car celui-ci met également en place une location de voiture sur place. Une lueur d’espoir traverse notre visage, et l’homme nous explique rapidement qu’avec notre itinéraire, nous n’aurons nul besoin d’un 4×4.

Quelques minutes plus tard, nous arrivons à l’hôtel et le réceptionniste nous informe qu’il possède encore des véhicules de disponibles, et dès maintenant. Ouf ! Partis sur un 4×4, nous changeons d’avis pour une petite Toyota Yaris blanche, et économisons 200€ sur notre budget. Le voyage commence bien ! Il est 1h du matin heure locale, donc l’heure de dormir, demain, l’aventure nous attend..

 

JOUR 2 – LE CERCLE D’OR, SELJALANDSFOSS, SKOGAFOSS

Il fait encore nuit noire lorsque l’on passe la porte de la salle du petit-déjeuné à 7h30. Celui-ci est à volonté et très copieux, mais on est trop excité de voir ce qui nous attend pour en profiter pleinement. Quelques minutes plus tard, nos bagages sont chargés dans le coffre de notre nouvelle meilleure amie pour les huit prochains jours, et nos fesses assises sur les sièges conducteur et passager. Une bonne radio sélectionnée, le Cercle d’or nous voilà ! Après avoir passé Reikjavik, la capitale, on se retrouve très vite seul au monde sur une petite route avec des plaines et marres à perte de vue, tout ça avec le soleil levant. Il ne nous en faut pas plus pour s’extasier ! On va d’ailleurs se répéter pendant plusieurs minutes « c’est incroyable », « regarde ici comme c’est beau ! », « c’est vraiment quelque chose l’Islande ». Puis on va s’arrêter prendre des photos ici. Et là. Puis encore un peu plus loin. Vous verrez rapidement qu’enchaîner plusieurs dizaines de kilomètres, ce n’est pas ennuyeux en Islande.

 

IMG_6077

 

Le temps passe plus vite que prévu, et nous voilà déjà arrivé à Geysir. Il s’agit en fait d’une région réputée pour ses geysers, et c’est le plus célèbre d’entre eux, appelé Geysir, qui a donné son nom à ce phénomène naturel lui-même. Malheureusement, il ne jaillit plus que très rarement, et pouvait monter jusqu’à 80 mètres de haut. Ce n’est donc pas pour lui que nous nous sommes déplacés, mais pour Strokkur. C’est son petit frère, qui jaillit à une vingtaine de mètres de haut toutes les dix minutes environ.

A peine garé, on aperçoit au loin un énorme jet d’eau, puis on entend l’enthousiasme des visiteurs présents. Un court chemin au milieu de la terre qui fume nous amène jusqu’à celui-ci. Et là, il jaillit de nouveau ! Quel émerveillement ! C’est la première fois de ma vie que je vois quelque chose de semblable ! Avant d’exploser, une énorme bulle d’eau bleu turquoise se forme à la base de la colonne, quelque chose d’unique et magique. On regarde encore un, puis deux, puis trois jets monter en l’air ! C’est toujours la même magie, mais il faut y à aller. Sur le chemin du retour je ne peux m’empêcher de me retourner en espérant qu’il jaillisse une dernière fois. Et c’est ce qu’il fit, comme pour nous dire au revoir.

 

IMG_6080

IMG_6088

IMG_6089

 

A présent, Gulfoss nous attend. Il s’agit en fait d’une succession de deux chutes d’eau, bien que la seconde soit la plus impressionnante. Et c’est seulement quelques kilomètres plus loin que nous garons la voiture de nouveau, entre bus touristiques et autres véhicules de location. La cascade n’est pas visible immédiatement comme certaines, il faut faire quelques pas pour s’en approcher. Puis tout à coup, la splendeur. Les particules d’eau volent à plusieurs mètres au dessus de la chute d’eau, combinées à un petit arc-en-ciel grâce au soleil présent en ce premier jour. Le site est aménagé de tel sorte qu’il est possible d’accéder à plusieurs point de vue, plus ou moins haut, mais la chute reste impressionnante, de n’importe quel endroit. Après en avoir prit plein les yeux et fait des photos, c’est reparti pour le site suivant, en achetant rapidement des sandwichs à une station service pour grignoter dans la voiture.

 

IMG_6073

IMG_6074

IMG_6070

IMG_6072

IMG_6071

 

C’est dans l’après-midi que nous arrivons à la belle cascade de Seljalandsfoss, repérable de loin cette fois-ci. Encore beaucoup de voitures garées sur ce site, malgré la basse saison. Beaucoup de personnes reviennent sur le parking complètement trempés, mais  le sourire jusqu’aux oreilles, car la particularité de cette chute est de pouvoir passer derrière elle grâce à un chemin de terre. J’avais tellement hâte de la voir de mes propres yeux et de réaliser cette expérience ! C’est un peu timide que nous nous approchons d’elle, puis, armée de mon téléphone à la main, il est temps de passer derrière tous ces litres d’eau venu de 65 mètres plus haut. Rien qu’en passant par le côté droit, on est rapidement éclaboussé, et on se demande dans quel état nous allons ressortir de l’autre côté. Surtout qu’en tant qu’instragrammeuse, je veux ma photos à l’intérieur de la cascade coûte que coûte. J’essaie tant bien que mal de coincer mon téléphone entre deux cailloux, programme le retardateur photo, puis file rejoindre mon amoureux au plus proche de la cascade, qui est déjà trempé. Avec cette situation exceptionnelle, on part immédiatement en fou rire, et les photos ne seront finalement pas les meilleures de tous les temps ! Sortis de là, nous voilà encore plus mouillés que tous les touristes passés devant nous à notre arrivée. En revanche, nous avons le même sourire qu’eux collé au visage.

 

IMG_6091 - Copie.JPG

IMG_6095 - Copie

IMG_6096 - Copie

hg,c - Copie

jhgh - Copie

 

C’est donc les vestes et jeans remplis d’eau que nous reprenons une fois de plus la route vers l’Est de l’île, avec comme idée de trouver un hôtel pour la nuit. Oui, il est bientôt 18 heures, et nous n’avons toujours pas de toît pour ce soir, une fois de plus. Vous commencez à connaître notre organisation hors pair en ce qui concerne les réservations ! Très vite, on se rend compte que cela va être plus compliqué que prévu. On ne voit absolument aucun établissement, si ce n’est quelques fermes par ci, par là. Puis sur la gauche, quelque chose attire mon regard.. C’est Skogafoss ! Cette cascade que j’ai reconnu au premier coup d’œil, à force de regarder des photos d’Islande depuis deux semaines. L’arrêt à celle-ci était prévu pour demain, mais puisque nous somme là et qu’il fait encore jour, profitons-en, nous pourrons peut-être voir des choses supplémentaires en contrepartie demain. Moins de monde sur le site cette fois-ci, sûrement dû à l’heure de la journée un peu tardive et au vent qui s’est levé. Nos vêtements encore trempés, nous bravons le froid pour nous approcher malgré tout de cette sublime chute d’eau de plus de 60 mètres de eau. Elle est si puissante qu’une fois de plus, on se retrouve arrosés. Pourtant nous sommes à plusieurs dizaines de mètres d’elle ! Il est également possible de monter des escaliers sur le côté droit, pour la voir de son sommet, mais je trouve qu’elle reste beaucoup plus belle et impressionnante vue d’en bas.

 

IMG_6098

IMG_6100

 

Nous restons peu car nous sommes complètement gelés, et ce serait bête de tomber malade maintenant. Surtout que notre mission « hôtel pour la nuit » n’a toujours pas aboutie ! Nous trouvons plusieurs hôtels à Skogar, mais ils sont tous complets ! Quelle poisse ! On nous accorde gentillement la wifi dans un hall d’hôtel, et trouvons une réservation juste à côté, dans un chalet sublime, ET Avec bain chaud extérieur ! De quoi bien finir la soirée, surtout que nous serons les seuls à en profiter. Nous mangeons ensuite à un petit restaurant pas loin, et rentrons à l’hôtel.

 

IMG_6101

 

Vous avez été nombreux à me demander le nom de cet hôtel sur instagram. Il s’appelle Welcome Hotel Lambafell. Sachez qu’il n’y aura personne pour vous accueillir sur place, c’est un établissement où l’on est complètement autonome. Pour la petite anecdote, nous avons poussé la porte de cet hôtel, et rien. Pas de clients, pas de personnel, personne. Nous faisons le tour de la battisse aussi bien intérieur qu’extérieur, et finissons par nous attarder sur une grosse tablette à l’entrée, branchée sur l’application Whats’app. Nous envoyons un message au seul contact enregistré, en lui signalant que nous sommes seuls dans ce grand chalet, alors que nous venons de réserver en ligne. Plusieurs minutes s’écoulent, puis enfin une réponse ! Notre interlocutrice nous demande le numéro de réservation, et fini par nous indiquer un numéro de chambre, ainsi qu’un code. A quoi peut-il bien servir ? Nous partons immédiatement à la recherche de la chambre et la trouvons au sommet d’un escalier. Nous entrons le code sur le petit boitier fixé à coté de la porte, et une clé en sort ! Miracle ! Nous n’aurons donc pas croisé de personnel durant notre séjour, hormis deux hommes qui organisaient le petit déjeuner.

 

JOUR 3 – SOLHEIMASANDUR, DYRHOLAEY,  PLAGE DE REYNISFJARA

Valises bouclées et petit déjeuner enfilé, nous voilà déjà sur la route ! Mais pas pour longtemps, quelques minutes en voiture, et nous voilà arrivés à notre premier site de la journée. Enfin, presque. Il nous reste 4km de marche pour atteindre notre but : l’épave d’avion sur la plage de sable noir de Sólheimasandur. Il s’agit d’un avion américain de l’US Navy, obligé de se poser d’urgence par manque de carburant en 1973. Rassurez-vous, tout le monde a survécu, seulement l’avion est resté immobile depuis près de 45 ans.

Aujourd’hui il fait froid, il y a beaucoup de vent, et les gros nuages de pluie de sont pas loin. Mais pour la première fois nous sommes quasiment seul sur le parking. C’est parti, nous marchons de longues minutes sur une ligne droite contre le vent, espérant tous les cent mètres apercevoir l’engin. C’est seulement 40 minutes plus tard, en contre bas sur la gauche, que la magie opère. La mer agitée, le vent qui souffle, les nuages noirs et l’épave abîmée font planer une ambiance dramatique, mais tellement belle en même temps. Je ne regrette pas ces 4 kilomètres que j’ai dans les jambes le jour à peine levé. Un site qui se mérite et qui en décourage plus d’un, on l’avait deviné au nombre quasiment nul de voiture sur le parking. Nous sommes absolument seuls sur le site, et nous profitons de chaque instant ici, observant la machine (enfin ce qu’il en reste), sous tous les angles, et même de l’intérieur ! Bien qu’il ne s’agisse pas vraiment d’un site « naturel », c’est l’un de mes plus beaux coups de cœur et souvenirs d’Islande.. Sur le chemin du retour, nous croisons une dizaine de personnes, qui n’auront sûrement pas la même chance que nous d’avoir le site pour eux.

 

IMG_6102

IMG_6120.JPG

IMG_6106

IMG_6103

IMG_6105

 

En second stop nous avons choisi l’arche de Dyrhólaey. Mais entre temps, le temps s’est vraiment couvert, et le vent levé : l’eau est soulevée des étangs, et les herbes couchées sur le sol. Il est même difficile de tenir la voiture droite sur la route tellement nous nous faisons déporter, pour tout vous dire. Arrivés sur place, impossible de tenir plus de deux secondes au même endroit, je vous jure ! J’ai beau habiter à la montagne et avoir déjà fait les frais de tempête de neige, ce vent est quasiment insurmontable ! Nous n’osons pas nous approcher trop près du bord, les rafales pourraient bien nous faire chavirer et nous faire tomber de plusieurs dizaines de mètres de haut. Impossible de prendre des photos correctes, nous nous contentons d’admirer la vue époustouflante malgré tout de nos propres yeux. Une crise de fou rire nous vient, au moment de retourner à la voiture. Nous sommes face au vent et nous devons nous tenir à tout ce qui passe pour progresser dans notre petite ascension de quelques mètres seulement.  Et promis, je n’exagère pas ! Mais le plus drôle vient au moment d’ouvrir ma portière.. Avec mes petits bras, impossible d’ouvrir la portière côté passager, le vent à trop de puissance ! Je tire avec les deux bras, un pied contre la voiture, mais il n’y a rien à faire, le vent est plus fort que moi.. Xavier doit ressortir pour m’aider à tirer la poignée ! Heureusement, il y arrive plus facilement. On roule ensuite jusqu’à la ville de Vik pour se ravitailler et se réchauffer dans une sorte de self, plutôt bon au passage.

 

IMG_6109

IMG_6108

 

Après manger, nous revenons légèrement sur nos pas, pour découvrir la sublime plage de sable noir de Reynisfjara, et ses orgues basaltiques. Le vent est toujours présent, mais il est plus facile de profiter du paysage par ici. Et nous avons notre deuxième coup de cœur commun de la journée pour ce lieu si mélancolique. Nous passons de longues minutes à jouer avec ce mur de pierres volcaniques si photogénique ! Il est possible de monter très haut sur celui-ci car les pierres sont très larges et plates. On se demande vraiment comment la nature peut créer des formes aussi géométriques et régulières !

 

IMG_6110

IMG_6112

 

Nous continuons notre découverte des lieux en passant derrière ce mur impressionnant. Mais.. Attention aux vagues ! En cette après-midi d’octobre, elles peuvent monter très loin sur la plage ! C’est d’ailleurs elles qui nous ont poussé à courir et nous réfugier dans une large grotte.. de basaltes ! Je lève la tête et me rend compte que c’est l’ensemble de cette cachette qui est constituée de cette roche magmatique. Elles semblent plus aiguisées que les précédentes par leurs pointes qui visent le centre de la grotte. C’est très impressionnant !

 

IMG_6118

IMG_6114

IMG_6111

 

On aperçoit au loin plusieurs gros rochers de lave, plantés au milieu de l’eau, majestueux. La légende islandaise raconte qu’un bateau se serait échoué sur la plage. Les trolls auraient alors essayé de le remettre en état, mais bien trop occupés par leur tâche, se seraient fait surprendre par le soleil levant, et se seraient retrouvés pétrifiés sur place. L’Islande possède décidément le don de nous en mettre plein les yeux, avec cette ambiance si unique et dramatique, voir même fantastique.

 

IMG_6119

IMG_6117

IMG_6115

IMG_6116

 

Cette fois nous avons eu la bonne idée de réserver un hotel au petit matin, il ne nous reste donc plus que de la route au programme de cette journée, jusqu’à Kirkubaejarklaustur pour reyrouver notre hôtel : Klausturhof Guesthouse. Je me doute que rare sont ceux qui auront lu ce nom en entier ! Ce petit hôtel est placé juste à côté d’une jolie cascade, qu’il est possible d’escalader en une quinzaine de minutes.

 

JOUR 4 – CANYON DE FJAÐRÁRGLJÚFUR, SVARTIFOSS, GLACIER DE  SKAFTAFELLSJOKULL

Réveil tardif et pluvieux ce matin. C’est seulement vers 11 heures que l’on sort de notre chambre d’hôtel, déçus par ce temps plus que maussade. Le petit-déjeuner n’étant pas compris dans le tarif, nous nous arrêtons à un petit supermarché pour faire le plein d’énergie, avant de nous rendre au Canyon de Fjadrargljufur. Nous avons de la chance, la pluie s’est arrêtée. Nous sommes une fois de plus sous le charme de ce site. C’est d’ailleurs le premier canyon que je vois de ma vie, et je suis comblée ! Entre la couleur de l’eau, et l’herbe verte qui entoure ces falaises plongeantes, le panorama est splendide. Qu’est-ce que ça doit être quand un grand soleil brille au dessus de ce canyon ! Ou quand il est enneigé ! Il est possible de voir celui-ci sous différents points de vue, mais principalement du sommet des falaises. Il vous faudra environ 45 minutes pour profiter du site, vous promener et faire vos photos.

 

IMG_6126

IMG_6129

IMG_6127

 

Prochain arrêt, la cascade de Svartifoss ! Nous reprenons une fois de plus la route, et comme la veille, notre véhicule se fait lourdement déporter à cause du vent. Il faut sans cesse rouler avec le volant et les roues légèrement braquées contre notre ennemi, c’est un coup à prendre. Très vite, nous nous rapprochons d’un gros glacier qui me fait de l’œil, il s’agit du glacier de Skaftafellsjokull. Ce sera pour plus tard, car nous arrivons au parking pour rejoindre Svartifoss. Un panneau nous indique qu’il faut marcher 2,4 kilomètres dans la montagne. Rassurez-vous, ça grimpe un peu, mais le sentier est très facile, et vous y serez en 30 minutes à peine. Attention cependant, il ne s’agit pas de la première chute d’eau que vous allez rencontrer sur le chemin, mais bien la deuxième. Elle est visible de très loin, et l’on peut déjà distinguer, une fois encore, des orgues basaltes autour de la chute d’eau. Il y a quelque chose de féerique autour de cette cascade, vous ne trouvez pas ?

 

IMG_6131

IMG_6132

IMG_6133

 

Le dernier arrêt de la journée est donc prévu pour ce fameux glacier Skaftafellsjokull. Il ne se trouve guère loin de la cascade, mais nous trouvons un petit self ou nous arrêter manger juste avant le chemin qui nous mène à celui-ci. Il faut marcher environ vingt minutes pour accéder à la grandeur de ce glacier, mais vous ne serez pas déçu. Avec la fonte des glaces, des icebergs flottent dans l’eau juste devant lui.

 

IMG_6138

 

Il se fait tard, nous rejoignons tranquillement notre hôtel  Hof 1 hotel pour la nuit, et dînons sur place le soir même, car c’est le seul restaurant aux alentours.

La partie 2 est a trouver juste iciiii.

 

Si vous voulez en savoir plus sur l’Islande, voici les autres articles en ligne qui peuvent vous aider :

15 Replies to “Découverte de l’Islande en Octobre – Partie 1”

  1. Comment me donner encore plus envie de partir en Islande !! Depuis mon séjour aux Îles Canaries, j’ai développé une passion pour le volcanisme et donc pour pas mal d’îles dont l’Islande que je rêve de visiter. Je sais grâce à ton article que je peux faire le tour de l’île en 10 jours tranquilles, c »est bon à savoir !!

    Tes photos sont splendides, hâte de lire la suite.

    Des bisous.

    Victoria (viiiic34 sur insta)

    1. Si tu aimes le volcanisme, c’est vrai que l’Islande est faite pour toi !
      Oui, en 9 jours nous avions encore du temps devant nous ! Après nous sommes restés sur la route 1, et site proches de la route 1, pas trop d’éloignement hormis pour Aldeyjarfoss (qui d’ailleurs est inaccessible en petite voiture de ville).
      Merci beaucoup ma belle ! 🙂

  2. Superbe article et des photos juste Magnifique ma belle 😘💋

    1. Oh merci beaucoup, ça me fait plaisir ! 🙂

  3. Je me suis régalé à lire ton blog. Très intéressant et précis, de plus les photos sont magnifiques et les paysages font rêver. A bientôt pour la suite

    1. J’ai hâte de voir tes photos des îles Lofoten l’année prochaine 😉

  4. Merci pour cet article très agréable à lire, et ces photos à couper le souffle ! Vite, vite, la suite !! Je pars en Islande le 29/11 et j’espère pouvoir lire la suite de ton périple avant mon départ. Encore bravo pour les photos, j’espère pouvoir en faire de presque aussi jolies ! ❤️

    1. Oh c’est trop gentil ça !
      J’essaie de la publier sous peu, tu vas adorer l’Islande ! Tu vas même voir les sites sous un peu de neige, je suis jalouse 😉

  5. Hello, ton programme de voyage a l’air TOP et les photos sont magnifiques, je souhaiterai me rendre en Islande à deux du 25/06- 02/07 soit 7 nuits et 8 jours. C’est notre premier voyage en Islande. Penses tu qu’une voiture type clio suffira pour en prendre plein les yeux et découvrir les endroits en pleine nature ? Si oui as tu une agence à me recommander et avoir les assurances suffisantes pour ne pas rajouter de grosses sommes imprévues au retour ( vu sur plusieurs forum) ?
    Merci 🙂

    1. Hello Marine !
      D’après moi, une clio sera amplement suffisante pour accéder aux incontournables de l’Islande ! J’ai noté l’agence par laquelle je suis passé au début de cet article ! Il me semble que c’était Mycar ! Et toutes les assurances étaient déjà comprises dans le prix de location qui n’était pas si élevé que ce que j’aurais imaginé ! 🙂

  6. Bonjour
    Juste un merci grâce à tes photos mon mari a validé notre voyage en Islande en octobre !!!!

  7. Coucou !
    merci pour ton blog super avec ta description qui est parfaite !
    je prépare mon voyage avec mon copain pour octobre en islande !
    je me languie

    1. Coucou Audrey ! Oh merci beaucoup ça me fait plaisir 🙂 tu vas voir tu vas adorer !!

  8. Merci et bravo pour ces superbes articles !! Grace a ton blog nous avons pu planifier notre voyage en Islande à la fin du mois alors merci du fond du cœur d’avoir partagé tout ça !! J’avais une question par contre, tu y es allée début ou fin octobre ? Nous hésitons entre un 4*4 ou une citadine.. Encore bravo pour ton blog il est superbe !! Bonne continuation et bon voyage au Portugal (je te suis sur Insta 😉 ) l’Algarve est une région magnifique !!

    1. Coucou Cyrielle,
      Je n’ai pu me connecter aux commentaires que maintenant et c’est donc avec quelques jours de retard que je vois ton message.. je suis parti mi octobre avec une citadine 😊
      Merci beaucoup pour tous tes compliments j’espère t’avoir aidé 😘

Laisser un commentaire