Road-trip dans le sud de l’Islande ; des plus célèbres cascades aux glaciers préservés, en passant par les plages de sable noir les lagons d’icebergs

novembre 17, 2017

 

Après des jours, des semaines d’impatience, je pose enfin le pied sur le territoire islandais ! Les 3 heures de vol depuis Paris sont passées vite, et je n’ai rien à redire sur la compagnie low-cost islandaise WOW air, qui a assuré le voyage. Comme la navette gratuite de notre hôtel pour la nuit (Bed & Breakfast) n’est pas encore arrivée à l’aéroport, on s’empresse d’aller changer nos euros en couronnes islandaises au bureau de change. Ensuite, on passe faire un tour du côté des agences de location de voitures. Car évidemment, on s’est dit que ce serait plus simple de voir sur place, et on n’a donc aucune réservation pour notre road-trip imminent ! C’est la douche froide quand les loueurs nous annoncent tous, qu’il faut attendre au moins 24 heures pour pouvoir avoir un véhicule.

Retarder notre départ sur l’île d’une journée entière nous met un vrai coup au moral, à peine arrivés en Islande.. On croyait, en partant hors saison, que ce serait simple et rapide de louer une voiture, mais apparemment pas. On décide de ne rien réserver malgré tout, en espérant trouver une voiture rapidement demain matin, peut être à Reykjavik. Comme convenu, notre chauffeur nous attend à l’endroit indiqué avec la pancarte de notre hôtel. On partage la navette avec un autre couple de français d’une cinquantaine d’années, et on s’empresse de leur demander si ils ont prévus de louer une voiture pour explorer l’île. Et d’un coup, on voit une petite lueur d’espoir pour notre problème ! L’homme nous explique qu’ils ont réservé spécialement une nuit dans cet hôtel, car celui-ci propose aussi des locations de citadines et 4×4.

Et c’est à peine 10 minutes plus tard qu’on arrive au fameux hôtel Bed & Breakfast, les doigts croisés. Après nous avoir enregistré, le réceptionniste nous informe qu’il possède encore des véhicules de disponibles, et dès ce soir ! On est tellement contents qu’on a l’impression d’avoir gagné le jackpot ! On choisit une petit Toyota Yaris blanche, qui sera amplement suffisante pour faire le tour de l’île par la route 1. Et en plus, on évite le prix des grosses enseignes de l’aéroport, en ne payant que 380€ les 9 jours de road-trip, assurance gravier comprise.

 

 

JOUR 2 – Le Cercle d’Or, Seljalandfoss, Skogafoss

Après une nuit de repos et un petit-déjeuner sucré/salé vite enfilé, nous voilà déjà sur la route avant même que le soleil ne soit levé ! Direction notre premier spot du séjour : le Cercle d’Or. Il s’agit en fait de plusieurs « spots », regroupé en un seul nom, qui comprend la parc national de Thingvellir, la cascade de Gulfoss, et le geyser de Geysir. On se retrouve très vite seuls sur les routes, avec des plaines, montagnes et lacs à perte de vue ! Tout ça sous la lumière du soleil qui se lève, il ne nous en faut pas plus pour commencer à s’extasier ! On ne va pas arrêter de se répéter toutes les minutes « c’est incroyable », « regarde ici comme c’est beau ! », « c’est vraiment quelque chose l’Islande ». Puis on va s’arrêter prendre des photos ici. Et là. Puis encore un peu plus loin. Vous verrez rapidement qu’enchaîner plusieurs dizaines de kilomètres, c’est loin d’être ennuyeux en Islande !

 

IMG_6077

 

Geysir

Le temps passe plus vite que prévu, et en moins de deux heures, nous voilà déjà arrivés sur le site de Geysir. Comme son nom l’indique, c’est une zone où l’on trouve des geysers, et c’est justement le plus célèbre d’entre eux qui a donné son nom au site. Lors d’une éruption, il peut monter jusqu’à 80 mètres de haut ! Dommage pour nous, il ne jaillit plus que très rarement, seulement quelques fois dans l’année.. Ce n’est donc pas pour lui qu’on s’est déplacé, mais pour son petit frère Strokkur.  C’est un autre geyser qui jaillit à une vingtaine de mètres, environ toutes les 10 minutes.

Avant même d’entrer sur le site, on aperçoit un gigantesque jet d’eau au loin, puis on entend les visiteurs déjà présents sur place s’extasier. Le sentier qui nous permet de rejoindre Strokkur nous met déjà dans l’ambiance, avec une terre qui fume de chaque côté, et des petits trous d’eau en ébullition ! Une fois devant le geyser, on peut observer sa base bouillonner et fumer en attendant qu’il jaillisse de nouveau. Petit à petit, on ressent vraiment la température, l’énergie qui monte dans le cratère, comme une cocotte minute prête a exploser ! Une seconde ou deux avant que le spectacle ne commence, une énorme bulle d’eau bleu turquoise se forme au dessus du trou. C’est le signe que geyser va exploser, en une immense colonne d’eau. Et quand ça se produit, c’est simplement magique ! La nature est vraiment incroyable, et même après avoir regardé le « show » 3 ou 4 fois, il est difficile de partir, on en veut toujours plus ! On repart donc presque à reculons, pour ne louper aucun jet, jusqu’à ce qu’on soit à la voiture.. C’est vraiment un site hors du commun qui mérite le détour, même si vous n’allez rester sur place qu’une demi-heure.

 

IMG_6080

IMG_6088

IMG_6089

 

 

Gulfoss

Quelques kilomètres plus loin, on rencontre Gulfoss ! Une cascade aussi belle qu’impressionnante, faite de deux chutes d’un total de 32 mètres. On la rejoint facilement,  grâce à un sentier très bien aménagé et quelques marches. J’ai beau vivre au cœur des montagnes des Alpes, c’est une des rares fois où je me suis sentie aussi petite, particulièrement en m’approchant un peu du bord de la chute. Le débit d’eau est si puissant, qu’il est impossible d’apercevoir le sol ou la rivière en dessous de la cascade. On peut simplement voir des petites particules d’eau qui volent à plusieurs mètres au dessus de la chute, et admirer de petits arc-en-ciels les jours de beau temps.

Le site est aménagé de façon à pouvoir observer la cascade de plusieurs points de vue, je vous recommande d’emprunter le sentier supérieur pour observer un nouveau panorama. Il y a souvent moins de monde, et la vue plus plongeante sur la chute est à couper le souffle ! Deuxième spot de visité, et deuxième coup de cœur. L’Islande n’a pas fini de nous émerveiller..

 

IMG_6074

IMG_6070

IMG_6072

IMG_6071

 

 

Seljalandsfoss

Entre deux cascades, on s’arrête acheter un sandwich sur la route pour mixer économie et gain de temps pour explorer l’île. C’est dans l’après-midi que nous arrivons à la belle cascade de Seljalandsfoss, repérable de la route 1. Pour compléter notre visite du Cercle d’Or, on aurait dû visiter le parc national de Thingvellir, mais on a dû faire des choix pour notre road-trip, et d’autres lieux qu’on voulait vraiment voir nous semblaient plus incontournables que celui-là. D’ailleurs, n’hésitez à me donner votre avis en commentaire sur ce parc si vous l’avez fait, je ne suis pas à l’abris d’un nouveau voyage en Islande prochainement 😉

Contrairement à ce que je pensais, il y a énormément de voitures garées sur le parking du site, même pour un mois d’octobre.. Les touristes qui reviennent de la cascade sont trempés, mais avec le sourire jusqu’aux oreilles ! J’avais hâte de la voir en vrai, car sa particularité est de pouvoir passer derrière la chute, et donc d’avoir un point de vue qu’on n’a pas l’habitude de voir ! Elle est trois fois plus haute que Gulfoss, mais trois fois moins impressionnante. Ce n’est pas pour ça qu’elle n’a pas son charme, je lui trouve vraiment quelque chose ! Il n’y a pas besoin d’attendre d’être derrière la cascade pour être mouillés, on se fait déjà éclabousser rien qu’en passant à sa droite ! Mais une fois derrière la chute, c’est magique. Et je trouve ça vraiment photogénique pour  les photos !

 

IMG_6091 - Copie.JPG

 

IMG_6096 - Copie

hg,c - Copie

jhgh - Copie

 

 

Skogafoss

On reprend une dernière fois la route pour aujourd’hui, avec l’idée de trouver un hôtel sur le chemin pour la nuit. Oui, il est bientôt 17 heures, et nous n’avons toujours pas de toit pour ce soir. Une fois de plus. Vous commencez à connaître mon organisation « sans pression » en ce qui concerne les réservations ! Mais on se rend vite compte que ça va être plus compliqué que prévu, une fois de plus.. On ne voit absolument aucun établissement, si ce n’est quelques fermes par ci, par là.

Puis tout à coup, sur la gauche, je reconnais Skogafoss ! Une cascade qu’on avait prévu de découvrir demain, mais puisqu’on est là, autant en profiter. Pour la première fois de la journée, il n’y a pas trop de voitures garées près du site. Sûrement parce qu’il va faire nuit dans quelques minutes ! La cascade est si belle, si droite et si régulière, qu’elle à l’air tout droit sortie d’une peinture. Mais plus on se rapproche, plus on réalise qu’elle est réelle, en se faisant complètement arroser même en étant à des dizaines de mètres d’elle  ! On peut aussi l’observer du haut de ses 60 mètres, en empruntant les escaliers installés sur la droite. Personnellement, je la trouve beaucoup plus impressionnante vue d’en bas !

 

IMG_6098

IMG_6100

 

 

Hôtel Lambafell

On reprend ensuite notre mission « hôtel pour la nuit », dans les alentours de Skogar. Mais on nous répond  qu’ils sont tous complets ! Quelle poisse ! On profite de la wifi d’un hôtel pour faire nos recherches sur booking.com, et finalement trouver une chambre dans un chalet sublime avec un bain chaud extérieur, situé juste à côté. Pour 85€ la nuit, il a l’air incroyable ! Vous avez été nombreux à me demander le nom de cet hôtel sur instagram, il s’appelle Welcome Hotel Lambafell. Sachez que c’est un établissement où l’on est complètement autonome. Pour la petite anecdote, quand on a poussé la porte de ce chalet, il n’y avait personne. Pas de clients, pas de personnel, personne. C’est la première fois qu’on avait affaire à un accueil pareil, et même en faisant le tour intérieur et extérieur de l’établissement, on n’a pas trouvé le moindre signe de vie ! On a quand même fini par s’attarder sur une tablette tactile à l’entrée, branchée sur Whats’app. On a signalé au seul contact d’enregistré qu’on avait réservé une chambre pour la nuit, mais qu’il n’y avait personne pour nous accueillir sur place. Notre interlocutrice nous a alors demandé notre numéro de réservation, avant de nous indiquer un numéro de chambre avec un code pour récupérer la clé. Une expérience un peu spéciale au début, mais on n’a pu profiter seuls du bain chaud extérieur toute la soirée ! Pour le repas, on a reprit la voiture pour aller jusqu’à une ferme voisine manger des produits frais, car il n’y avait pas de restauration sur place.

 

IMG_6101

 

 

JOUR 3 – L’avion oublié de Solhmeimasandur, Dyrholaey, et la plage de sable noir de Reynisfjara

 

L’avion de Solhmeimasandur

Valises bouclées et petit-déjeuner du chalet enfilé, nous voilà partis pour notre deuxième jour de road-trip en Islande ! A peine quelques minutes en voiture nous suffisent pour rejoindre le premier spot de la journée. Enfin, presque ! Il nous reste 4 kilomètres de marche avant d’atteindre l’épave d’avion sur la plage de sable noir de Sólheimasandur. Pour la petite histoire, il s’agit d’un ancien avion américain de l’US Navy, obligé de se poser d’urgence par manque de carburant en 1973. Tous les passagers ont survécus, mais l’avion est resté immobile depuis près de 50 ans.

Toutes les cascades et autres sites connus sont très bien indiqués en Islande depuis la route 1, mais pas vraiment cette carcasse d’avion. Il faut se garer sur un petit parking juste après avoir passé un pont, après le village de Skogar. Aujourd’hui il fait froid, il y a beaucoup de vent, et les gros nuages de pluie ne sont pas loin. Mais le point positif, c’est qu’on à l’air d’être les seuls à s’être motivé pour cette mini rando ! On marche contre le vent, sur un chemin de sable noir balisé de piquets jaunes. On espère apercevoir l’engin tous les cents mètres, mais c’est toujours plus loin. C’est seulement après 40 minutes de marche que la magie opère, en apercevant l’avion comme échouée en contre bas. Le sable noir, la mer agitée, le vent qui souffle, et l’épave abîmée font planer une ambiance mystique, voir même dramatique. Mais c’est si beau ! Le fait d’être complètement seuls sur place nous donne l’impression d’avoir été les premiers à découvrir les lieux. On peut toucher l’avion, entrer à l’intérieur, et constater ce qu’il en reste, jusqu’à la cabine des pilotes.

Je ne regrette absolument pas ces 4 kilomètres que j’ai dans les jambes le jour à peine levé. Un site qui se mérite mais qui vaut le détour. Même si il ne s’agit pas d’un « vrai » site naturel, c’est l’un de mes plus gros coups de cœur et souvenirs d’Islande. Je vous conseille de venir sur place aux aurores pour éviter les touristes et profiter au mieux du lieu !

 

IMG_6102

IMG_6120.JPG

 

IMG_6103

IMG_6105

 

 

Dyrhólaey

De retour de notre mini rando où on en a prit plein les yeux, on continue la route jusqu’au rocher de Dyrhólaey. Entre temps, le temps s’est vraiment couvert et le vent a prit de la force : l’eau est soulevée des étangs et les hautes herbes sont couchées sur le sol. Les rafales sont si fortes qu’il est même difficile de tenir la voiture droite sur la route, on se fait déporter d’un côté puis de l’autre. Impossible de tenir plus de deux secondes au même endroit ! Pour accéder au sommet du rocher en voiture, il faut bien prendre son temps. La route goudronnée s’est transformée en chemin de terre plus raide, mais on n’a eu aucun soucis avec notre petite citadine. Au sommet, le vent souffle tellement fort qu’il est impossible de s’approcher du bord, de risque de tomber de la falaise ! On profite quand même de la sublime vue sur la plage de sable noir derrière la corde, qui doit être encore plus belle recouverte d’une couche de neige (je crois que c’est mon amour pour l’hiver qui parle là). L’arc naturel est aussi très beau, avec la mer agitée qui s’éclate sur les rochers.

Un fou rire nous vient au moment de retourner à la voiture, avec le vent qui ne nous laisse pas avancer. Il est face à nous, et si fort qu’on doit absolument agripper à tout ce qui passe pour progresser jusqu’au parking ! Et même comme ça, c’est compliqué. Avec mes petits bras, impossible d’ouvrir ma portière côté passager. Les rafales sont tellement fortes que je n’arrive même pas à la décoller d’un centimètre de la carrosserie ! Je tire avec mes deux mains, avec un pied contre la voiture, rien à faire. Mon chéri est obligé de ressortir pour m’aider en tirant à deux sur la poignée ! C’est complètement gelés qu’on se dirige maintenant vers la ville de Vik, pour se réchauffer en mangeant chaud, pas de sandwichs à midi !

 

IMG_6109

IMG_6108

 

 

La plage de Reynisfjara

Après manger, on revient légèrement sur nos pas pour découvrir la sublime plage de sable noir de Reynisfjara, et ses orgues basaltiques. Le vent est toujours présent, mais il est plus facile de profiter du paysage par ici. Et on a notre deuxième coup de cœur commun de la journée pour ce lieu si mélancolique. Le contraste entre le sable noir, la mousse blanche de la mer et les roches grises est juste sublime. Le mur de pierres volcaniques est photogénique sous tous les angles, et tout le monde s’amuse à l’escalader. On se demande vraiment comment la nature peut créer des formes aussi géométriques et régulières !

 

IMG_6110

IMG_6112

 

On continue notre découverte des lieux en passant derrière ce mur impressionnant. Mais.. Attention aux vagues ! En cette après-midi d’octobre, elles peuvent monter très loin sur la plage ! Et c’est d’ailleurs elles qui nous ont poussé à courir nous réfugier dans une immense grotte.. de basaltes ! Je lève la tête et me rend compte que c’est l’ensemble de cette cachette qui est constituée de cette roche magmatique. C’est incroyable !

 

IMG_6118

IMG_6114

 

On aperçoit au loin plusieurs gros rochers de lave, plantés au milieu de l’eau, majestueux. La légende islandaise raconte « qu’un bateau se serait échoué sur la plage. Les trolls de l’île auraient alors essayé de le remettre en état pendant la nuit, mais bien trop occupés par leur tâche se seraient fait surprendre par le soleil levant et se seraient retrouvés pétrifié sur place à jamais ». Ce que je retiens surtout, c’est que j’ai le souffle coupé face à ce paysage féerique, incroyable, magnifique. C’est si beau que je n’ai pas les mots !

 

IMG_6119

IMG_6117

IMG_6115

IMG_6116

 

On roule ensuite jusqu’à Kirkubaejarklaustur (simplicité des noms islandais) pour trouver notre hôtel : Klausturhof Guesthouse. Le confort y est minime comparé à hier soir, mais il fera amplement l’affaire. L’établissement est placé juste à côté d’une jolie cascade, qu’il est possible d’escalader en une quinzaine de minutes si vous êtes encore motivé !

 

 

JOUR 4 – Canyon de Fjadrargljufur, Svartifoss, et le glacier de Skatafellsjokull

 

Le canyon de Fjadrargljufur

Réveil tardif et pluvieux ce matin. C’est seulement vers 11 heures qu’on sort de notre chambre, déçus par ce temps plus que maussade. Le petit-déjeuner n’étant pas compris dans le tarif, on s’arrête dans un petit supermarché avant de nous rendre au Canyon de Fjadrargljufur. La chance est de notre côté, la pluie s’est arrêtée pile en arrivant sur place. Et encore une fois, on tombe directement sous le charme de ce site. C’est d’ailleurs le premier canyon que je vois de ma vie, et je suis comblée ! Entre la couleur de l’eau et l’herbe verte qui entoure ces falaises plongeantes.. Le panorama est splendide. Qu’est-ce que ça doit être quand un grand soleil brille au dessus de ce canyon (ou qu’il est enneigé, ahah) ! Prévoyez une petite heure pour découvrir et profiter du site sous tous les angles.

 

IMG_6126

IMG_6129

IMG_6127

 

 

Svartifoss

Prochain arrêt, la cascade de Svartifoss ! On reprend une fois de plus la route et comme la veille, la voiture se fait lourdement déporter à cause du vent. Il faut sans cesse rouler avec le volant et les roues légèrement tournées contre notre les rafales, c’est un coup à prendre. Plus on avance, plus on se rapproche d’un glacier qui se fait de plus en plus gros. Il s’agit du glacier de Skaftafellsjokull, situé dans la zone protégée de Skaftafell. Mais ce sera pour plus tard, puisqu’on a prévu de d’abord découvrir la cascade de Svartifoss. Un panneau fléché nous indique qu’il faut marcher 2,4 kilomètres dans la montagne. Ça grimpe un peu par moment, mais le sentier est très facile, et vous y serez en 30/40 minutes. La cascade a la particularité d’être entourée d’orgues basaltes, ce qui lui donne un côté féerique !

Attention : vous allez tomber sur une première cascade sur le chemin, ce n’est pas celle de Svartifoss. Il faut continuer de suivre le chemin qui monte.

 

IMG_6131.jpg

IMG_6132

IMG_6133

 

 

Le glacier de Skaftafellsjokull

Le dernier arrêt de la journée est donc pour le glacier Skaftafellsjokull. Le chemin pédestre pour l’approcher se trouve non loin du parking de Svartifoss, juste à côté du grand bâtiment qui sert de cafétéria. Il faut marcher environ 20/30 minutes pour le rejoindre, et il y a généralement peu de monde sur place ! Avec la fonte des glaces, d’énormes icebergs flottent dans la lagune glacière, un vrai paysage de carte postale ! Pour les plus chanceux, il est même possible d’apercevoir des phoques nager et jouer entre les morceaux de glace. Chance qu’on n’a malheureusement pas eu..

 

IMG_6138

 

Il se fait tard, la nuit tombe, il est temps pour nous de rejoindre notre hôtel Hof 1 hotel pour la nuit. Comme il n’y a pas de restaurants aux alentours on dîne à l’hôtel avant d’aller se reposer pour la suit du road-trip.

 

 

JOUR 5 – Jokulsarlon, Diamond Beach, et Hofn

 

Jökulsárlón

Le premier site de ce 5ème jour de road-trip est sûrement celui que j’attendais le plus de voir pendant mon voyage en Islande : la lagune glacière de Jökulsárlón. Il s’agit de blocs de glace, qui, une fois détachés du glacier Vatnajökull dérivent le long d’un lac, avant de rejoindre la mer. De notre hôtel Hof 1, seulement quelques minutes de route suffisent à rejoindre la lagune, en passant par un grand pont. Même si les nuages sont plus au rendez-vous que le soleil, le spectacle est grandiose ! Les couleurs des icebergs et du lagon est incroyable, on se croirait vraiment au bout du monde. La plupart sont immobiles, mais lorsqu’un bloc se décide à bouger, entraîné par le courant, il peut en attirer plusieurs dans sa course. C’est d’ailleurs lorsqu’ils sont en mouvement, qu’on peut apercevoir la taille « réelle » de ces gros morceaux de glace qui ont généralement une partie bien plus grosse cachée sous l’eau.

 

IMG_6140

IMG_6135

IMG_6137

IMG_6134

IMG_6247

 

Il faut seulement traverser la route à pieds pour trouver le second spot de la journée : Diamond Beach. C’est la célèbre plage de sable noir, où tous les icebergs viennent s’échouer après leur long périple depuis le glacier en passant par le lac. C’est impressionnant de voir à quel point certains sont encore immenses, et d’autres échoués très haut sur la plage, si loin de l’eau. C’est un paysage vraiment hors du commun, devant lequel on reste scotchés. Je crois d’ailleurs qu’on aurait pu rester au milieu de ces blocs de glace toute la journée ! On a même aperçu un phoque nager entre les icebergs qui flottaient dans la mer ! Le spectacle est d’autant plus magique quand le soleil se décide à percer les nuages, formant un arc-en-ciel devant nous ! On se croirait dans un monde irréel, un vrai conte de fée. Si vous visitez le sud de l’île, je vous conseille à 1000% de pousser votre exploration jusqu’ici, la lagune de Jokulsarlon et la Diamond Beach font partis des plus beaux paysages que j’ai pu voir dans ma vie !

 

IMG_6234

IMG_6235

IMG_6236

IMG_6238

 

Comme le soleil s’est finalement décidé à sortir, on retourne voir la lagune sans nuages. On découvre un nouveau panorama, beaucoup plus grand que ce que j’imaginais ! Le lac est immense ! Et je ne vous parle pas du nombre d’icebergs, ils sont à perte de vue ! En une seule matinée, on a pu découvrir Jokulsarlon avec deux ambiances complètement différentes : l’une mystique, et l’autre ensoleillée ! Donc merci à Diamond Beach de nous avoir hypnotisé aussi longtemps, sans ça on n’aurait jamais su ce que rendait la lagune en plein jour !

 

IMG_6136

 

C’est en début d’après-midi qu’on arrive à Hofn, et le coup de cœur pour ce village de pêcheur aux maisons de toutes les couleurs est immédiat ! Sur la recommandation d’une abonnée, on choisit le Pakkhus Restaurant pour déjeuner, situé sur le port. Je vous le recommande à mon tour si vous faîtes un arrêt dans le coin, ils servent d’excellents poissons frais, le fish & chips était à tomber ! En plus, la déco et l’ambiance du restaurant est assez typique, digne des pays nordiques !

 

IMG_6241.jpg

 

On décide de se la jouer un peu plus cool cet après-midi en visitant Hofn, car demain une grosse journée de route nous attend. On se balade le long du port, avant de reprendre la voiture pour explorer les différents quartier de la ville. On finit par tomber sur un immense trampoline coloré à même le sol, installé à côté de la piscine municipale. On s’approche un peu curieux de la bâche, avant sauter encore et encore, toujours plus haut ! On s’amuse comme des enfants, jusqu’à ne plus voir le temps passer ! Les petits islandais qui sortent du collège d’en face nous regardent un peu bizarrement, ça ne doit pas être très courant de voir des adultes rires aux éclats en sautant sur ce trampoline !

On finit par se fatiguer, et s’intéresser à une activité plus calme en voyant que la piscine municipale est extérieure. L’entrée est à 900 ISK (environ 7€) par personne. Les islandais ont la réputation d’avoir une hygiène irréprochable, et c’est ce que je constate ici ! Les vestiaires sont incroyablement propres, et les douches obligatoires avant la baignade doivent être prises nu. Une première pour moi ! Je me déshabille donc au milieu des autres femmes un peu mal à l’aise, avant de me rendre aux douches. Au final, on se sent très vite à l’aise quand on voit que personne ne prête une attention particulière aux autres. Pour tout vous dire, rien ne paraît plus normal que d’être nue au bout de quelques minutes ! Ça me paraît presque étrange de devoir remettre un maillot de bain ensuite ! N’oubliez pas de vous savonner, car comme c’est indiqué sur les panneaux, c’est obligatoire. Une fois douchée et mon maillot de bain enfilé, direction le bassin extérieur ! Je retrouve mon chéri qui eu le droit au même traitement que moi en ce qui concerne les douches, pas d’exception. On découvre les différentes accommodations, et il y en a plus que ce qu’on croyait ; hammam, bassin de natation, bains chauds à 40 degrés, bac gelé à 4 degrés, toboggans.. On ne sait plus où donner de la tête ! On passe d’un bassin à un autre, sans jamais vraiment se poser. On a même essayé le bac d’eau gelée ! Ça peut paraître compliqué d’y entrer en plongeant le premier pied, mais c’est plus facile que ce que j’imaginais. C’est surtout pour entrer le haut du corps que la température glaciale se fait ressentir. Heureusement, une fois plongés entièrement dans le bac, on s’empresse de courir se jeter dans le bassin principal qui nous a parût brûlant une ou deux secondes. C’est une belle expérience et tradition islandaise que je conseille aux plus courageux ! On a vraiment eu un coup de cœur pour cette piscine municipale, que je vous conseille si votre road-trip vous mène jusqu’au village d’Hofn.

Après un après-midi remplit de nouvelles expériences et de fou-rires, il est enfin temps de retrouver notre cottage pour la nuit au Hofn Cottages. On a choisit de dormir dans une petite cabane en bois ce soir, pour le côté insolite. Mais aussi pour le côté économie, puisque la maisonnette possède une cuisine intégrée, ce qui nous évite de payer le prix fort au restaurant ce soir ! Des pâtes et de la sauce tomate achetés dans l’après-midi au supermarché feront bien l’affaire ! C’est seulement vers 22 heures qu’on reprend la voiture, pour s’éloigner de la ville et tenter d’apercevoir nos premières aurores boréales.. Et à peine sortis des lampadaires d’Hofn, en voilà une ! On aperçoit une lumière verte au loin, près des montagnes. Mais ça n’a rien à voir avec les photos qu’on peut voir sur internet.. Elle est à peine perceptible, et ne durera malheureusement que quelques minutes. Mais on ne va pas se plaindre, on ne revient quand même pas les mains vides de notre première chasse aux aurores boréales ! On retrouve notre petit cottage tout cocooning pour la nuit, demain sera une longue journée..

 

IMG_6242

IMG_6243

 

 

Voilà pour cet article axé sur un road-trip dans le sud de Islande. J’espère vous avoir aidé au mieux à organiser votre road-trip, et éclairé sur d’autres choses ! Si vous avez des questions, des remarques, ou que cet article vous a simplement bien servit, n’hésitez pas à laisser un commentaire ça fait toujours plaisir ! En attendant de nouveaux articles, on se retrouve sur Instagram ! 🙂

 

Et si vous voulez en savoir plus sur l’Islande et mes expérience, voici les autres articles en ligne qui peuvent vous aider :

 

 

You Might Also Like

19 Comments

  • Reply Victoria novembre 22, 2017 at 7:12

    Comment me donner encore plus envie de partir en Islande !! Depuis mon séjour aux Îles Canaries, j’ai développé une passion pour le volcanisme et donc pour pas mal d’îles dont l’Islande que je rêve de visiter. Je sais grâce à ton article que je peux faire le tour de l’île en 10 jours tranquilles, c »est bon à savoir !!

    Tes photos sont splendides, hâte de lire la suite.

    Des bisous.

    Victoria (viiiic34 sur insta)

    • Reply leadorablee novembre 24, 2017 at 8:02

      Si tu aimes le volcanisme, c’est vrai que l’Islande est faite pour toi !
      Oui, en 9 jours nous avions encore du temps devant nous ! Après nous sommes restés sur la route 1, et site proches de la route 1, pas trop d’éloignement hormis pour Aldeyjarfoss (qui d’ailleurs est inaccessible en petite voiture de ville).
      Merci beaucoup ma belle ! 🙂

  • Reply Camille novembre 22, 2017 at 10:35

    Superbe article et des photos juste Magnifique ma belle 😘💋

    • Reply leadorablee novembre 24, 2017 at 8:02

      Oh merci beaucoup, ça me fait plaisir ! 🙂

  • Reply Mamie Bulle novembre 23, 2017 at 12:22

    Je me suis régalé à lire ton blog. Très intéressant et précis, de plus les photos sont magnifiques et les paysages font rêver. A bientôt pour la suite

    • Reply leadorablee novembre 24, 2017 at 8:03

      J’ai hâte de voir tes photos des îles Lofoten l’année prochaine 😉

  • Reply Juliette novembre 25, 2017 at 7:17

    Merci pour cet article très agréable à lire, et ces photos à couper le souffle ! Vite, vite, la suite !! Je pars en Islande le 29/11 et j’espère pouvoir lire la suite de ton périple avant mon départ. Encore bravo pour les photos, j’espère pouvoir en faire de presque aussi jolies ! ❤️

    • Reply leadorablee novembre 26, 2017 at 9:41

      Oh c’est trop gentil ça !
      J’essaie de la publier sous peu, tu vas adorer l’Islande ! Tu vas même voir les sites sous un peu de neige, je suis jalouse 😉

  • Reply Marine février 9, 2018 at 11:38

    Hello, ton programme de voyage a l’air TOP et les photos sont magnifiques, je souhaiterai me rendre en Islande à deux du 25/06- 02/07 soit 7 nuits et 8 jours. C’est notre premier voyage en Islande. Penses tu qu’une voiture type clio suffira pour en prendre plein les yeux et découvrir les endroits en pleine nature ? Si oui as tu une agence à me recommander et avoir les assurances suffisantes pour ne pas rajouter de grosses sommes imprévues au retour ( vu sur plusieurs forum) ?
    Merci 🙂

    • Reply leadorablee mars 10, 2018 at 3:35

      Hello Marine !
      D’après moi, une clio sera amplement suffisante pour accéder aux incontournables de l’Islande ! J’ai noté l’agence par laquelle je suis passé au début de cet article ! Il me semble que c’était Mycar ! Et toutes les assurances étaient déjà comprises dans le prix de location qui n’était pas si élevé que ce que j’aurais imaginé ! 🙂

  • Reply Anne mai 13, 2018 at 4:31

    Bonjour
    Juste un merci grâce à tes photos mon mari a validé notre voyage en Islande en octobre !!!!

  • Reply AUDREY août 13, 2018 at 1:19

    Coucou !
    merci pour ton blog super avec ta description qui est parfaite !
    je prépare mon voyage avec mon copain pour octobre en islande !
    je me languie

    • Reply leadorablee août 14, 2018 at 1:02

      Coucou Audrey ! Oh merci beaucoup ça me fait plaisir 🙂 tu vas voir tu vas adorer !!

  • Reply Cyrielle octobre 1, 2018 at 4:33

    Merci et bravo pour ces superbes articles !! Grace a ton blog nous avons pu planifier notre voyage en Islande à la fin du mois alors merci du fond du cœur d’avoir partagé tout ça !! J’avais une question par contre, tu y es allée début ou fin octobre ? Nous hésitons entre un 4*4 ou une citadine.. Encore bravo pour ton blog il est superbe !! Bonne continuation et bon voyage au Portugal (je te suis sur Insta 😉 ) l’Algarve est une région magnifique !!

    • Reply leadorablee novembre 2, 2018 at 8:55

      Coucou Cyrielle,
      Je n’ai pu me connecter aux commentaires que maintenant et c’est donc avec quelques jours de retard que je vois ton message.. je suis parti mi octobre avec une citadine 😊
      Merci beaucoup pour tous tes compliments j’espère t’avoir aidé 😘

  • Reply MEREDITH septembre 19, 2019 at 3:14

    Super ton blog pour découvrir l’islande avant même d’y aller 😀
    On part en octobre avec mon chéri, et on doute beaucoup sur les vêtements à amener, conseil tu de prendre un manteau de ski, toi qui est allé en octobre aussi ?
    On a prévu pour l’instant manteau normal et coupe vent polaire

    Merci pour ton aide :DDD

    • Reply leadorablee septembre 20, 2019 at 8:11

      Hello Meredith 🙂
      Merci pour ton compliment 😘 je te conseille de prendre la veste la plus chaude que tu as, il y a énormément de vent je n’avais jamais vu ça avant !

      Bon voyage 🙂

  • Reply Hélèna janvier 2, 2020 at 2:11

    Merci pour ce reportage très détaillé ! Nous prévoyons de partir aux alentours du mois de mai, je vais beaucoup m’inspirer de ton voyage 🙂
    Est-ce que tu aurais le nom du premier hôtel avec la navette gratuite et la location de voiture ? Je n’ai pas l’impression qu’il soit mentionné dans ton article…
    Merci beaucoup 🙂
    Hélèna

    • Reply leadorablee janvier 8, 2020 at 1:24

      Hello Helena 🙂
      Notre premier hôtel s’appelle Bed&Breakfast Keflavik ! Il est noté avec un lien qui te redirige directement sur la bonne page au début de l’article 😘

    Leave a Reply