Des piscines naturelles au sud-ouest de la Sardaigne

juin 21, 2019

 

Si vous avez suivit mes derniers posts et stories sur instagram, vous devez déjà savoir qu’une escapade de dernière minute s’est organisée la semaine dernière.. Avec ma copine Laura du blog Theblondehills, on a décidé de réserver sur un coup de tête des billets d’avion pour la Sardaigne, quasiment la veille pour le lendemain ! Jusqu’à ce qu’on se retrouve à l’aéroport de Genève, nous n’avions toujours rien de prévu ; pas de logement, pas de voiture, et pas d’itinéraire.. Mais les meilleurs souvenirs sont ceux qui ne viennent pas de choses trop préparées, non ? On réserve en vitesse une chambre d’hôtel pour la nuit, et une voiture à récupérer directement à l’aéroport d’arrivée.

 

Avec quelques points enregistrés au sud de l’île et des horaires de vols qui nous arrangeaient plus, c’est naturellement qu’on a atterrit à Cagliari, capitale de la Sardaigne. Cette « grande » ville est située à l’extrême sud des terres, et est célèbre pour son quartier médiéval encore bien conservé. Je peux aussi vous confirmer qu’il y a de très beaux bâtiments aux détails soignés, qui ont l’air tout droit sortis de la ville de Paris ! Mais si nous sommes sur cette île, c’est plutôt pour découvrir son côté encore sauvage et préservé, avec ses plages paradisiaques et ses eaux turquoises. Mais après de rapides recherches, on se rend compte qu’il n’y a pas que ça, et qu’on peut trouver des paysages plus atypiques,  comme des piscines naturelles creusées dans la roche et remplies d’eau de mer. Pour les trouver, il faut se rendre sur la presqu’île de Sant’Antioco, située à environ une heure de route de Cagliari.

Dans ce coin de l’île, on est loin du tourisme de masse, et la promesse de paysages sauvages est tenue. La terre y est très sèche, et le vent de sortie ! Mais qu’est-ce que ça fait du bien de retrouver la nature brute.

 

 

Arco Dei Baci

Pour trouver la première piscine, il faut emprunter un chemin en terre où il faut rouler avec précaution car il y a quelques nids de poules à éviter ! Google Map vous indique un dernier virage sur la droite pour accéder au parking, qui est en fait barrer par une clôture. Ça tombe bien, puisque le vrai passage se trouve juste quelques mètres plus loin.  Vous trouverez après une vingtaine de mètres supplémentaires une entrée sur la droite, où garer votre véhicule sous les arbres. Il suffit de finir à pieds le chemin de terre qui mène à la mer, pendant environ une quinzaine de minutes.

Le spectacle ne se dévoile qu’une fois au bord de la falaise, où l’on aperçoit enfin ce paradis caché. L’endroit ressemble littéralement à une piscine, et il y a même un plus petit bassin qui peut faire office de jacuzzi. Un vrai spa naturel ! Le seul moyen d’accéder à la piscine est de marcher sur l’arc en pierre. Je vous conseille donc d’être chaussé de bonnes chaussures et pas d’une paire de sandales comme l’a fait Laura ! L’accès y est complètement gratuit, tout comme le parking où vous laisserez la voiture.

 

 

 

Cala Grotta

Pour trouver la seconde piscine, pas besoin d’aller bien loin ! Elle est située à seulement quelques minutes en voiture de la première. Pour la trouver, il faut suivre la route qui passe devant la plage appelée Cala Sapone, et prendre la première à gauche un peu plus loin. Il faudra ensuite prendre de nouveau à gauche juste avant l’entrée d’une grande résidence. Ici aussi, les derniers mètres se feront sur un chemin de terre, où on croise les doigts pour ne pas croiser un autre véhicule. Je vous conseille de vous garer dès que le chemin commence à être trop chaotique, et de finir les quelques mètres à pieds !

Cala Grotta ressemble moins à une piscine qu’Arco Dei Baci, mais en a plus la couleur. Les gens qui viennent ici aime sauter des rochers, voir même des falaises pour les plus courageux ! Certains explorent les fonds marins à l’aider de palmes et tubas, et d’autres préfèrent trouver une place où être tranquille. Déjà au mois de juin, l’eau est bonne ici, et on ne se fait pas prier pour aller à l’eau ! Ce sont principalement des locaux qui étaient sur place avec nous, qui ont l’air de venir profiter de ce petit paradis dès que l’occasion se présente. Comme pour le spot précédent, l’accès y est entièrement gratuit, et le « parking » sauvage également.

 

 

 

J’espère que ces deux premiers spots atypiques vous donneront envie de découvrir d’autres régions  de la Sardaigne encore peu connus et moins fréquentés des touristes 🙂 Restez connectés, la suite de mes aventures en Sardaigne arrive très bientôt ! En attendant on se retrouve sur instagram 🙂

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply