Mon long week-end à Rome

 

Jour 1.

C’est à 19:30, que notre avion atterrit à l’aéroport de Fiumicino, près de Rome. Nous repérons facilement les panneaux « uscita » (sortie) puis « treno » (train), qui nous dirigent vers la gare ferroviaire. Une fois sur place, nous achetons rapidement deux tickets sur la machine automatique pour le Leonardo Express, et nous nous empressons de monter à bord. Le ticket coûte 14€ par personne, et vous emmène directement au centre de Rome, à la gare de Termini, en seulement 30 minutes.

À la sortie du train, 15 minutes de marche sont nécessaires pour atteindre notre hôtel, situé à seulement 500 mètres du Colisée. Mais avant même d’y arriver, nous apercevons le monument entre deux immeubles, et restons émerveillés quelques secondes sans bouger. Nous terminons ensuite notre trajet en direction de notre hôtel ; L’impérial relais. L’entrée n’est pas facile à trouver, il n’y a pas de grande « enseigne », il faut regarder sur le mur et appuyer sur le bouton avec le nom de l’hôtel, avant de monter au deuxième étage. C’est bluffés que nous découvrons notre chambre, où trône un bain à remous immense ! Mais nous en profiterons plus tard, l’heure tourne et nous ne voulons pas perdre de temps. Une délicieuse pizza dévorée en bas de l’immeuble, et direction le Colisée ! En à peine 5 minutes de marche, nous atteignons l’édifice. Je ne l’aurais jamais imaginé aussi large et aussi haut ! Il est vraiment immense ! Nous en faisons lentement le tour, en le scrutant sous tous les coins. Il est tellement beau illuminé en plus ! C’est seulement après de longues minutes à le contempler, que la fatigue prend le dessus et que nous décidons de rentrer à l’hôtel nous faire couler un énorme bain pour nous détendre.

 

img_9822

img_9825

img_9824

img_9823

 

Jour 2.

Il est 8:00, lorsque l’on nous amène un immense plateau de bonnes choses à manger dans notre chambre. Du jus d’orange, des boissons chaudes, des croissants, des brioches, du Nutella, des yaourts.. De quoi commencer une belle journée comme il se doit ! Rapidement enfilé, nous nous retrouvons devant l’entrée du Colisée à 9:00, et il n’y a presque personne ! Aucune file d’attente, le guichet est déjà pour nous à peine arrivés ! Nous réglons les deux entrées pour un total de 24€, et louons un audioguide en français pour 5,50€ supplémentaires. La visite se déroule doucement, nous prenons le temps de tout admirer,  et nous nous rendons compte de tout ce qu’il pouvait se passer à l’intérieur de cette immense arène. Nous ne sommes absolument pas déçus de ce petit audioguide, qui nous fait part de détails précis, et d’explications complètes. La seule chose qui m’a un peu « déçue », c’est la boutique touristique implantée à l’intérieur du Colisée. Je trouve ça dommage, et j’aurais préférée la voir à l’extérieur du monument !

 

img_9690

img_9688

img_9689

img_9691

img_9692

 

Direction ensuite le forum romain, situé à seulement deux minutes à pied du Colisée. D’ailleurs, on l’aperçoit par les balcons de l’arène, pendant la visite de l’arène. Pas besoin de racheter un billet pour entrer, il vous suffit simplement de présenter votre ticket du Colisée. Le site est encore quasiment vide lorsque nous faisons notre entrée. Nous nous imprégnons des lieux en marchant entre les colonnes cassées, et les champs de pierres. Malgré tous ces édifices en ruines, il et facile de s’imaginer les romains de l’époque vivre, et se balader ici, en plein air. De nombreux points de vue sur le Colisée rendent le lieu d’autant plus charmant. Mais tout à coup, le monde afflue, et nous nous rendons enfin compte, qu’il y a énormément de monde à Rome, même pendant la basse saison.

 

img_9711

img_9708

img_9709

img_9713

img_9712

img_9705

img_9702

img_9710

 

Nous terminons rapidement la visite, et un énorme bâtiment nous attire l’œil.. En se rapprochant, nous nous rendons compte qu’il est immense, et majestueux ! Il s’agit en fait du monument Victor-Emmanuel II, dédié au premier roi d’Italie. L’entrée est gratuite, et les lieux sont majestueux, plus particulièrement la première terrasse de l’édifice, qui est immense. Nous continuons notre petite visite, jusqu’à un ascenseur panoramique, nous promettant la plus belle vue sur Rome. Nous décidons d’essayer, et payons 10€ chacun pour accéder au dernier étage. Je trouve le tarif élevé, mais attendons de voir cette vue « exceptionnelle » sur la ville éternelle. Nous voilà donc au sommet de l’édifice, en seulement quelques secondes. C’est vrai, la vue est plutôt belle. Mais si c’était à refaire, je ne recommencerais pas. C’était très cher pour ce que c’était.

 

img_9735

img_9736

img_9737

 

Après cette dernière visite, la faim se fait ressentir. C’est donc tout naturellement que nous nous promenons dans les ruelles pour essayer de trouver un restaurant. Mais avant de trouver un restaurant, nous tombons nez à nez avec.. le Panthéon ! Et qu’est-ce qu’il est grand et impressionnant ! Avec beaucoup de restaurants autour de lui, de quoi trouver notre bonheur, avec notre ventre qui crie famine. Nous nous installons à une petite table située seulement à quelques mètres du grand édifice, avec une vue imprenable ! Nos deux plats commandés arrivent vite, et ma pizza est délicieuse !

 

img_9720

img_9721

 

Nous savourons ce moment de repos, avant de continuer notre chemin jusqu’à la fontaine de Trevi ! C’était LE truc que je voulais voir en venant à Rome. Et hormis la foule de touristes profitant du spectacle, je n’ai pas été déçue. Je l’ai même trouvé plus grande, plus imposante, et plus belle en vraie ! Je vous jure, elle est gigantesque. Mais il est difficile de se frayer un chemin parmi la foule, et encore plus de se procurer une jolie photo de la fontaine, sans personne d’autre dessus. Malgré ça, je pense que c’est un monument incontournables pendant un voyage à Rome.

 

img_9715

img_9714

 

Le temps d’une grosse pause à l’hôtel pour se reposer et récupérer un peu, et nous voilà reparties au milieu des ruelles romaines à la nuit tombée, à la recherche de quelque chose de précis ; un bar à mozzarella. Plusieurs fans de mozzarella m’ont conseillés le restaurant Obica : leur carte vous propose en entrée, différentes mozzarella.. Par exemple la mozzarella fumée. Nous en avons donc choisie 2 à déguster accompagné d’un verre et d’une planche de charcuterie, pour notre plus grand plaisir. Une petite collation, mais qui remplit beaucoup notre estomac.

 

img_9929

 

A présent, direction le Vatican ! Ne me demandez pas ce qui nous a prit, un petit coup de folie. Car oui, c’est seulement au retour qu’on l’a apprit, mais le plus petit Etat du monde se trouvait quand même à 5,5 kilomètres à pied de notre hôtel. Sois 11 kilomètres l’aller-retour. Nous passons par de jolies ruelles, encore décorées des fêtes de noël, de quoi rendre le lieu encore un peu plus magique. Puis nous tombons par hasard nez à nez avec le Château de Sant’Angelo, flamboyant ! Ce n’était pas du tout prévu au programme, mais c’était une jolie surprise.

 

img_9826

img_9827

 

Nous apercevons notre but au loin : la coupole de la basilique saint pierre. Et déjà d’ici, nous sommes sous le charme. Après quelques minutes de marche, l’émerveillement. Nous remontons une allée sublime, face à la basilique Saint-Pierre. Les illuminations sont très bien placées, et mettent vraiment l’édifice en valeur, j’ai un vrai coup de cœur ! Très peu de personnes sont sur place avec nous, ce qui nous permet vraiment de profiter de ce lieu remplit de magie à la nuit tombée.

 

img_9828

img_9830

 

C’est sur le chemin du retour, qu’on se rend vraiment compte que la route est longue.. Une petite boulangerie artisanale attire notre attention, il ne nous en faut pas plus pour y entrer et choisir quelques viennoiseries délicieuses à déguster sur le chemin. C’est donc le ventre bien remplit que nous finissons par arriver à notre chambre d’hôtel, épuisés. Et mozzarella ou viennoiseries italiennes, c’est avec des maux de ventres pour tous les deux, que nous rejoignions les bras de Morphée.

 

Jour 3.

Second réveil dans la capitale italienne, et second petit déjeuné de rêve au lit. Qu’est-ce que j’aimerais me réveiller avec ce festin chaque matin ! Nous prenons notre temps, et  refaisons le même parcours que quelques heures plutôt, direction le Vatican. C’est déçus que nous arrivons après ces 5,5 kilomètres.. Nous sommes mercredi, et le pape organise une messe. Ce qui veut dire que les visites du Vatican sont impossibles pour le moment. Par curiosité, nous nous avançons, avant d’apercevoir le pape en chair et en os à bord d’une toute petite voiture en train de saluer les gens. Nous sommes à quelques mètres de lui seulement ! Mais comme il est impossible de visiter les lieux, nous rebroussons chemin, pour aller découvrir la Piazza di Spagna ; la Place d’Espagne ! L’une des places les plus connues de Rome et pour cause, elle est sublime et plutôt atypique. La place est reliée à l’église de la Trinité des Monts par de nombreuses marches, faisant le charme du lieu. La vue du bas des marches est sublime, et celle d’en haut d’autant plus ! On y voit les toits de Rome, et les couleurs des différentes maisons. Très sollicitée, les gens viennent s’asseoir sur les marches pour se reposer, manger une glace ou simplement bavarder. Vous ne serez donc jamais vraiment seul sur cette place, mais elle vaut le détour.

 

img_9769

img_9742

 

Le prochain arrêt est prévu pour la place Navona. C’est après  une vingtaine de minutes à pied que nous l’atteignons. De jolies fontaines font son charme, mais je n’en reste pas non plus émerveillée. En revanche, c’est sur cette place que j’ai mangé la meilleure pizza de toute ma vie. Un vrai régale ! Malheureusement, je ne me souviens pas du nom du restaurant, mais c’est celui situé pile en face de la plus grande des fontaines, si vous êtes intéressé  ! Nous passons le reste de l’après-midi à nous promener dans les rues romaines, où bon nous semblait. Les heures défilent et la fatigue nous rattrape. Nous rentrons à l’hôtel pour faire une sieste, et reprendre des forces.

C’est seulement vers 18 heures que nous émergeons, avec comme idée de trouver un scooter pour nos dernières 24 heures. Je ne pensais pas que ce serait aussi difficile de trouver un loueur de scooter à Rome.. Nous avons marché pendant près d’une heure avant de trouver notre bonheur. Il s’agit d’un petit garage du nom de Centro Moto Colosseo, situé juste à côté du Colisée. Le propriétaire s’appelle Adolfo, et c’est un vrai personnage ! Il parle fort, fait de grands gestes, des blagues, des mimes.. Mais il est d’une gentillesse incomparable. Il prend le temps d’expliquer correctement la machine qu’il va nous prêter, de nous la faire essayer, de nous conseiller.. Puis nous réglons 70€ pour les prochaines 24 heures. La nuit va tomber, mais nous voulons profiter de notre nouveau joli vespa rouge tout de suite !

 

img_9926

 

Avant de vous faire rêver, sachez que la conduite à Rome est compliquée. Non pas par le style de conduite des romains, mais plutôt par l’organisation des routes et des carrefours. Pour se rendre quelque part, il faut faire tout un détour, et ne pas se tromper de rue, sinon on recommence tout ! Il y a énormément de routes à sens unique, et une grosse route ressemblant à une rocade. Je ne vais pas vous le cacher, il a fallut le GPS de mon téléphone pour se déplacer en scooter dans Rome. Mais une qu’on a un peu compris le système, ça devient plus simple de s’y retrouver. Donc, après plusieurs tentatives, nous nous retrouvons devant la fontaine de Trevi éclairée par les projecteurs, sublime. Encore beaucoup de personnes sont présentes faces à ce spectacle, même pendant la soirée.

 

img_9832

 

Nous finissons notre petit périple devant le Colisée pour boire un verre et grignoter quelque chose avec vue sur l’édifice. Le repas n’était pas très glorieux mais tant pis, on avait la plus belle des vues. Dernière soirée à notre hôtel dit dernier bain à remous. Nous en profitons pour nous détendre avant de nous endormir épuisés.

 

Jour 4.

Ce matin, c’est avant le petit-déjeuner que nous partons en vadrouille, sur notre petit scooter flamboyant. Premier arrêt à la fontaine de Trevi (oui, encore). Il est presque 8 heures, mais le lieu nous appartient. Je suis toujours aussi impressionnée par la beauté de l’édifice, d’autant plus sans personne autour. Nous l’admirons longuement et en profitons pour faire les fameuses photos « sans personne autour ».

 

img_9718

img_9928

img_9927

 

Le deuxième arrêt est prévu pour la Piazza di Spagna, pour essayer d’admirer et de faire encore quelques clichés seuls sur la place. La tâche est un peu plus difficile, car il y a plus de passages par ici, et l’heure tourne.

 

img_9761

 

Une fois toutes les photos réalisées, retour à notre hôtel pour profiter de notre dernier peit-déjeuner royal, pas question de le manquer ! Et pour ne pas rester sur un échec, nous décidons de retenter les visites aux Vatican ! Nous arrivons donc avec notre petit vespa vers 10:30 sur les lieux, et pas grand monde ne s’était encore levé. Il nous a fallut patienter seulement une quinzaine de minutes avant d’atteindre le contrôle de sécurité de la basilique Saint-Pierre.

Il s’agit de l’édifice religieux le plus important du catholicisme. Une fois à l’intérieur, on se sent tellement petit. Le plafond est si haut, et plus particulièrement où se trouve la coupole. Les détails sont impressionnants et minutieux, autant pour murs et les colonnes, que les statues. La tombe de Saint-Pierre embaumés  reposerait sur le site de la basilique. L’entrée de la basilique est gratuite, il ne faut juste pas avoir peur du monde qu’il peut y avoir sur place, surtout en milieu de journée.

 

img_9722

 

Avant de quitter la basilique, je vous recommande vivement de grimper au sommet du dôme de la basilique Saint-Pierre, pour profiter de la sublime vue sur la place Saint-Pierre. L’entrée pour le dôme est payante : 8€ si vous montez à pieds, et 10€ si vous voulez prendre l’ascenseur pour la première partie de la montée. La deuxième partie se fait obligatoirement à pieds. Personnellement, j’ai opté pour la première solution : tout à pieds. Je ne pense pas que l’ascenseur soit une nécessité, la montée se fait plutôt rapidement, mais donne un peu le tournis à force de monter en tournant. Un premier stop entre les deux parties nous permet d’être au plus près du dôme, à l’intérieur. Et c’est à ce moment là, que l’on se rend réellement compte de la hauteur de l’édifice. Les personnes tout en bas paraissent minuscules. Mais l’on peut remarquer une fois de plus les détails soignés pour décorer les murs de l’édifice, somptueux.

 

img_9724

img_9723

img_9725

img_9726

 

Vous prendrez un peu l’air, avant de continuer votre ascension dans des couloirs beaucoup plus serrés. Pour tout vous dire, j’ai connu meilleure forme que dans ces couloirs ! On suit les passages aménagés sous la voûte, on emprunte les difficiles escaliers entre les parois internes et externes du dôme, à l’intérieur même des murs. Ces couloirs sont à peine plus grands qu’une largeur d’épaules, avec seulement une fenêtre de temps en temps. Avec une petite tendance claustrophobe, je me suis demandé combien de temps allait durer cette seconde ascension. Et heureusement, moins longtemps que je ne l’imaginais ! Après un dernier un escalier en colimaçon, me voilà à l’air libre ! Ça valait le coup, arrivée en haut, la vue est à couper le souffle ! Le panorama y est grandiose, le plus beau de Rome. Après avoir observé la place Saint-Pierre, n’oubliez pas de jeter un œil du côté les jardins du Vatican, qui sont tellement beaux ! On peut même apercevoir une cascade et une petite gare ferroviaire.

 

img_9727

img_9728

img_9729

img_9730

img_9731

 

La descente du dôme se fait par des escaliers et des couloirs aussi larges que ceux de la montée ! Si il y avait eu plus de monde à la visite de celui-ci en même temps que moi, je ne suis pas sûre que j’aurais réussit à faire son ascension. Etre enfermée dans de petits espaces à faire la queue, très peu pour moi ! J’ai vraiment eu de la chance d’y aller pendant la basse saison, et durant le début de matinée. Mais ne pas monter au sommet du dôme de la basilique serait selon moi une erreur. A la descente, on fait de nouveau un arrêt sur les toits aux couleurs pastels.

 

img_9732

img_9733

 

Nous n’avons pas le temps de visiter les musés du Vatican et la chapelle Sixtine, notre avion part en fin d’après-midi. Il est temps de remonter sur notre bolide pour trouver un bon dernier restaurant italien. C’est dans le quartier de Trastavere, un quartier romain qui m’a été recommandé par une amie, que nous trouvons notre bonheur. La présentation des plats avec des produits à l’entrée à été notre coup de cœur. Nos assiettes et la foccacia étaient délicieuses, vraiment ! Et les prix moins chers qu’au centre de Rome. Le restaurant s’appelle Cajo & Gajo, et vous pouvez y aller les yeux fermés ! Les serveuses sont tellement adorables en aux petits soins en plus. (La photo représente la présentation des différents plats devant le restaurant).

 

img_9925

 

L’heure tourne, et le moment pour nous de quitter la ville éternelle se rapproche. Nous rendons le scooter à Adolfo, et ce dernier nous offre même un petit sac avec des souvenirs de Rome. Nous passons ensuite à notre hôtel récupérer nos bagages, et direction la gare de Termini. Nous chetons des billets pour le Leonardo Express aussi facilement qu’à l’aller, et montons à bord : direction l’aéroport…

7 Replies to “Mon long week-end à Rome”

  1. merci pour tout ses renseignements
    cela va m’aider pour mon prochain séjour au mois de septembre

  2. Merci beaucoup Lea pour ces précieux renseignements qui vont bien nous aider lors de notre voyage en Août de cette année.
    Nous allons y rester 5 jours, je pense que je pourrai visiter l’essentiel.

    1. Bonjour Alain, contente que cet article ait pu vous aider. Rome est une ville magnifique, profitez en bien !

  3. Bonjour,
    Quel était ton hôtel ? Combien ce voyage t’as couté ?
    Merci pour toutes ces informations !

    1. Bonjour Cass, normalement l’hôtel est noté dans l’article.. c’est l’impérial relais près du Colisée 😊

  4. Bonjour, avez tu pris des billets coupe file pour le Colisée ? Si oui est il possible de louer des audio guide sur le moment en entrant ?
    Merci d’avance 🙂

    1. Hello 🙂
      Je suis partie en Janvier (donc en basse saison), et on s’est rendu aux alentours de 9 heures au Colisée, et il n’y avait personne ! J’avais donc misé sur le fait qu’il n’y aurait pas la queue et je n’ai pas prit de billets coup file 🙂

Laisser un commentaire