Mon voyage à Bali – Kuta/Ubud – Partie 1

 

Vous avez été nombreux à vouloir des articles sur Bali. Alors voilà, chose faite ! Je vais donc commencer par vous raconter mon voyage. Je suis partie à Bali en Novembre 2015 avec mon copain, Xavier. Ça ne faisait que 10 mois qu’on était ensemble, mais on s’est rapidement dit qu’on voulait partir loin, tous les deux. C’était mon premier grand voyage, loin de la France. Et la deuxième fois de ma vie que je prenais l’avion. La première fois que je l’avais pris, c’était pour un trajet Bastia-Lyon, seulement à peine une heure de vol. Autant vous dire que je ça n’allait pas être le même trajet !

 

JOUR 1 – AVION

Nous embarquons à Paris CDG vers 22 heures, à bord d’un avion de la compagnie de Qatar Airways. Je découvre mon siège, avec l’écran pour regarder des film, une couverture, une brosse à dents, un masque pour les yeux et une petite brosse à cheveux. Les sièges ont l’air plutôt confortables, et c’est sous une nuit remplit d’étoiles et avec Paris illuminée que nous décollons, direction Doha !

C’est 9 heures plus tard, que nous nous apprêtons a atterrir à l’aéroport de Doha, pour prendre notre correspondance pour Bali. C’est le petit matin, et la ville de Doha se réveille doucement. Regarder un lever de soleil à travers un hublot au dessus des nuages, c’est magnifique.

Pas le temps de rêvasser, notre deuxième avion va bientôt commencer son embarquement ! Heureusement que Xavier sait ce qu’il faut faire grâce à ses précédents voyages, toute seule j’aurais été perdue ! Tout se passe pour le mieux, et nous disposons du même confort que dans le premier avion. Je commence à m’impatienter.. Quand est-ce qu’on arrive ? Je ne trouve plus ces sièges confortables du tout à présent ! Je n’arrive même pas à trouver une position agréable pour dormir.. Je regarde la situation de notre avion sur l’écran, il n’est plus qu’à quelques minutes de l’aéroport de Denpasar, à Bali. Mais Xavier me fait remarquer que nous faisons des cercles autour de notre destination, et c’est vrai ! Que se passe-t-il ? Pourquoi personne ne nous dit rien ? Y a-t-il un problème ? Puis soudain, le pilote de l’avion fait un appel au micro : l’éruption soudaine d’un volcan nous empêche d’atterrir à Bali. Le voyage commence bien dis donc ! Changement d’itinéraire, l’avion fait demi tour, pour nous laisser à l’aéroport de Jakarta.

Qu’allons nous faire ? Attendre à l’aéroport que le volcan se calme, et veuille bien nous laisse entrer sur le territoire balinais ? Heureusement, avec les assurances du billet, la compagnie Qatar Airwaves réagit très vite, et met des bus à notre disposition pour nous faire passer la nuit à l’hôtel, tout ça à leurs frais. Nous passons par les contrôles de sécurité, et un agent vérifie nos passeports.. En nous les rendant, il finit par nous demander : « honeymoon? » Hein ? Qu’est-ce qu’il raconte ? Avec notre niveau d’anglais d’il y a deux ans, impossible de comprendre ce qu’il nous voulait avec son accent. Money ? On doit lui donner de l’argent ? En voyant notre incompréhension et notre air ahurie, ce dernier explose littéralement de rire, pour ne pas dire qu’il part carrément en fou rire. Malgré cette petite galère passagère, cet agent à réussit à nous redonner le sourire. Nous apprendrons quelques jours plus tard, que ce fameux « honeymoon » veut dire lune de miel. Sachez d’ailleurs que si vous voyagez à  deux, les balinais vous poseront souvent cette question ! Il doit y avoir énormément de couples qui passent leur lune de miel là-bas.

Il est minuit lorsque nous sortons de l’aéroport pour monter dans le car. Et c’est à cet instant précis que je découvre le climat Indonésien. Une chaleur étouffante m’envahit à peine ais-je passé la porte du bâtiment. Je me met presque à suffoquer, j’ai besoin d’air, d’un coup de vent, d’une brise.. De quelque chose ! Une fois à bord du véhicule climatisé avec nos bagages, celui-ci démarre et Xavier m’explique que la chaleur va être la même durant tout le voyage, que c’est comme ça ici. Lui était déjà allé en Thaïlande, il savait donc à quoi s’attendre ! Pour moi c’est le choc, je me demande déjà comment vont se passer ces vacances, si au beau milieu de la nuit je trouve déjà que les températures sont trop élevées !

C’est à l’hôtel Ibis Styles Jakarta Airport que le bus nous dépose. Durant le trajet, nous avons pu voir la misère et la pauvreté dans les rues. Certains dorment à même le sol, d’autres essaient de vendre des bouteilles d’eau aux passants. C’est la première fois que je vois quelque chose comme ça. Il n’y a pas ça en Europe. En complète opposition, nous découvrons notre hôtel avec piscine, et nos chambres très confortables, le tout climatisé ! Nous finissons donc par nous endormir, épuisés de cette journée interminable..

 

 

JOUR 2 – JAKARTA

C’est tout juste réveillés, que nous descendons à l’accueil de l’hôtel, demander des nouvelles à propos d’un nouveau vol. Malheureusement, c’est une réponse négative qui nous est donnée : pas de vol prévu pour le moment, le volcan fait encore des siennes et crache des cendres dans le ciel. Ce volcan est le Mont Rinjani situé sur l’île de Lombok, l’île appelée la sœur jumelle de Bali. Tant pis, direction le self pour le petit déjeuner.. Nous ne sortons pas de l’hôtel de la journée, le personnel nous  le déconseille fortement. Nous déambulons donc entre la chambre, la salle de sport, la piscine et le self. En fin d’après-midi, nous profitons de cette journée off pour nous faire chouchouter, et masser par l’institut de l’hôtel. Et pour tout vous dire, je me suis même endormie ! C’était le meilleur massage de toute ma vie je crois !

 

 

JOUR 3 – JAKARTA

Toujours pas de nouvelles sur la probabilité d’un vol, l’aéroport de Bali reste toujours fermé. Combien de temps cela va-t-il durer ? Je ne veux pas passer mes vacances bloquée dans un hôtel à Jakarta.. Nous regardons le net, et nous nous apercevons qu’il est possible de rejoindre Bali par les terres, puis par bateau.. Pas bête ! Mais il faudrait 15 heures de voyages, et dépenser plusieurs dizaines d’euros chacun. Tant pis, nous allons attendre.. Chaque passager harcèle les pauvres secrétaires de l’accueil un par un avec les mêmes questions : quand est-ce qu’un vol va être prévu ? Le volcan ne s’est toujours pas calmé ? Nous restons enfermés au sein de l’établissement un jour de plus.. Heureusement qu’une petite piscine est là ! De mon côté, je commence à m’habituer petit à petit à la chaleur, même si cela reste dur.

Durant le dîner, un employé de l’hôtel vient nous prévenir de la réouverture de l’aéroport de Bali ce soir, et qu’un vol est prévu pour nous à 6 heures demain matin. S’en suit un tonnerre d’applaudissements, et des visages radieux dans toute la salle. Nous nous dépêchons de finir nos assiettes, le réveil est prévu à deux heures demain matin..

 

 

JOUR 4 – WATERBOM BALI

Nous sommes bien à l’heure dans le hall de l’hôtel, il est deux heures. La nuit à été courte, mais nous sommes tellement pressés de quitter Jakarta, sa pollution et sa pauvreté ! Tout se passe pour le mieux, et c’est au petit matin que notre avion décolle pour l’aéroport de Ngurah Rai, à Bali. Je suis vraiment contente de la compagnie Qatar Airwaves, pour leur réactivité et leur prise en charge financière durant ces trois nuits coincés à l’hôtel. Une vraie bonne surprise, nous n’avons pas eu à dépenser un seul euro !  Nous embarquons à l’heure, et tout se passe pour le mieux. La vue du hublot est sublime, on peut apercevoir des plages, des montagnes, et je crois même des volcans ! Je suis sur un petit nuage, j’ai tellement hâte de découvrir ce pays et cette culture !

 

img_3564

img_3559

 

Après avoir atterrit et récupéré nos bagages, il faut trouver un taxi pour nous emmener jusqu’à l’hôtel, réservé seulement quelques heures plus tôt à l’aéroport. Beaucoup m’avaient prévenu des arnaques avec les taxis de l’aéroport, mais nous nous sommes quand même fait avoir. Le chauffeur nous a fait croire que notre destination se trouvait à une quinzaine de minutes de là, et nous nous sommes mis d’accord sur la sommes de 7€ pour le trajet. Hors, après être sortis du parking, il ne nous a pas fallut plus de 3 minutes pour arriver devant l’établissement ! Premier pas sur le territoire balinais, premier attrape touriste réalisé ! Tant pis, c’est le jeu.. Nous laissons nos bagages au sublime hôtel Grand Ixora Kuta Resort, et prenons seulement un petit maillot de bain dans notre sac. Notre programme de la journée est réservé à une activité typiquement touristique : le Waterbom Bali. Un parc aquatique classé au troisième rang mondial, et numéro 1 d’Asie ! Il ne se situe qu’à quelques minutes à pieds de notre hôtel, nous décidons d’y aller à pieds, pas d’arnaque de taxi cette fois-ci ! Les prix pratiqués sont à peu près les mêmes qu’en Europe, nous payons l’entrée du le parc 28€ par personne.

Comme il est tôt, le lieu n’est pas encore très fréquenté, et nous faisons moins de 5 minutes de queue pour chaque attraction et toboggans. Il y a des vagues pour faire du surf, des toboggans extérieurs, intérieurs, à deux ou seul et surtout une attraction phare.. Vous entrez dans un petit espace fermé par des vitres, un décompte commence, et la trappe sous vos pieds disparaît, vous tombez donc tout droit dans un toboggan et à toute vitesse ! Une sensation incroyable ! Le parc est vraiment génial, bien entretenu avec des restaurants, des bars au milieu des piscines, des boutiques et des vestiaires, nous ne manquons de rien !

 

img_3545

img_3528

img_3543

img_3529

img_3544

img_3530

 

Mais après avoir bien profité et mangé un morceau sur place, la fatigue prend le dessus. Il faut dire qu’on a eu une toute petite nuit ! Il est 14 heures lorsque nous retournons à notre hôtel. Nous avons à peine le temps de découvrir notre chambre, que nous tombons de fatigue sur le lit immense, qui n’attendait que nous..

 

 

JOUR 5 – WATERBLOW, AYANA RESORT

C’est seulement le lendemain que nous ouvrons les yeux. Après environ 18 heures de sommeil, il est temps de se lever ! Le petit déjeuner de l’hôtel est délicieux, je vous le recommande ! Du salé, du sucré, des jus pressés, des œufs brouillés.. Je suis comblée ! Nous réservons un autre hôtel un peu moins cher pour ce soir, à peine 12€ pour une chambre double, et avec piscine extérieur ! Nous prenons donc un taxi pour nous emmener dans notre nouveau lotissement, sans nous faire avoir par le prix cette fois-ci ! Pas le temps de découvrir les lieux du Bali Lodge Kuta, la fille du propriétaire appelle une compagnie de scooter, pour que l’on puisse en louer un aujourd’hui. Le loueur vient directement nous voir à l’hôtel avec un deux roues. Le prix pour la journée est de 4€, parfait ! Une fois le permis montré, le contrat signé et quelques bons conseils donnés, c’est parti pour l’aventure ! Direction le Sud de l’île, pour rejoindre Nusa Dua ! Nous empruntons une sorte de petite autoroute qui passe au dessus de la mer pour y aller, et qui coûte 0,30€, plutôt rentable ! Mais quelques rues plus loin, au milieu d’un carrefour, notre roue arrière crève, pour je ne sais quelle raison ! Heureusement, un petit garage est implanté à quelques mètres de nous seulement.. Ouf ! Ils nous réparent tout ça en quelques minutes, et contre 3,50€. Plus de peurs que de mal ! Loin des villes, les routes sont très jolies, bien entretenues et toutes fleuries ! Nous sommes bien les plus heureux sous ce grand soleil à l’autre bout du monde !

 

img_3561

img_3562

 

C’est facilement et avec moins d’une heure de route que nous trouvons le chemin jusqu’à notre destination : Waterblow. Il s’agit d’un spot où les vagues se jettent sur les roches volcaniques de la côte. C’est impressionnant et très beau à regarder ! Le site est complètement gratuit, et nous étions presque seul sur place, de quoi en profiter pleinement et à notre rythme ! Sur le chemin du retour, près du parking, une femme balinaise semble parler aux arbres.. Mais en nous en approchant, je réalise qu’elle parle à des écureuils ! l y en a des dizaines sur les troncs qui nous entourent, et elle leur donne des graines. Me voyant émerveillée, elle me tend quelques graines dans une main et m’invite à la tendre vers ces petits rongeurs roux. Leurs petites pattes viennent se poser sur ma main pour attraper la nourriture, puis s’en mettre plein les joues !

 

img_3592

img_3586

 

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons manger au restaurant de l’Ayana Resort, ce resort luxueux connu dans le monde entier. Pour entrer, il faut d’abord passer une barrière de contrôle, puis garer notre bolide sur le parking de l’hôtel. Le domaine est immense et le cadre sublime. Nous nous promenons longtemps dans les allées et les jardins avant d’aller trouver une petite place au restaurant avec vue. Les prix des plats ne sont pas donnés, mais nous avons envie de nous faire plaisir, en plus nous avons raté notre dîner d’hier soir avec cette sieste prolongée ! Nous commandons une pizza et un plats de pâtes, accompagnés d’une noix de coco énorme. Le tout était délicieux ! Mais nous avons tout de même dépensé 32€ pour un repas, ce qui est beaucoup à Bali.

 

img_3575

img_3593

 

Avant de rentrer à l’hôtel, nous nous arrêtons mettre de l’essence dans le scooter, et acheter quelques paquets de nouilles pour manger tranquillement dans notre chambre ce soir. Nous profitons de la piscine et du wifi le reste de la soirée, cet hôtel est vraiment un petit havre de paix. En plus, la famille qui s’en occupe, le père et ses deux enfants, sont tellement gentils et aux petits soins avec leurs clients. Nous avons laissé les clés près du deux roues, le loueur viendra le récupérer dans la soirée, c’est aussi simple !

 

JOUR 6 –  MONKEY FOREST – MARCHE D’UBUD

Aujourd’hui, nous changeons de ville. Direction Ubud et sa végétation abondante ! Nous interceptons un taxi sur le bord de la route, avec lequel on négocie le voyage 17€, pour qu’il nous emmène dans notre nouvel hôtel tout juste réservé ! Après une bonne heure de route, nous voilà arrivés à destination ! Nous déposons tous nos bagages à l’hôtel Budhu Ayu Villas, et découvrons sa sublime piscine, cachée au milieu des hautes herbes. C’est vraiment sublime ici, et nous y resterons 4 nuits ! Nous prendrons le temps d’admirer tout ça cette après-midi, maintenant la forêt des singes nous attend ! Nous marchons le long de la route, à la recherche d’un nouveau loueur de scooter. Dans le centre ville, il n’est pas difficile d’en trouver un ! Nous choisissons de le garder deux jours consécutifs cette fois-ci, pour un total de 10€. Pour la suite de notre route, le chemin est très bien indiqué. C’est donc seulement quelques minutes plus tard que nous arrivons devant la Monkey Forest. Le prix d’entrée est de 2€ par personne. Je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre dans ce parc, est-ce un attrape touriste ? Oh ! Un singe ici, un autre là ! Il y en a des dizaines, partout ! Ce parc est une merveille.. Nous continuons notre chemin dans la jungle, les arbres sont géants, il y a de jolis pont, un petit ruisseau.. On se sent hors du temps et en pleine nature ici ! Plusieurs gardiens du parc circulent, et veillent au bon traitement des animaux, à leur confort. Ils leurs donnent aussi de petites graines qu’ils ont l’air de raffoler, et les font monter sur vos épaules ! Plutôt drôle comme activité. On remarque vraiment qu’ils n’ont pas l’air effrayés pas nous, comme si l’on faisait un peu parti du décor ! Il y a beaucoup de bébés singes qui jouent entre eux, sous le regard protecteur de leurs paretns. Sachez qu’il est également possible d’acheter quelques bananes vers le centre du parc, et ainsi d’attirer les singes vers vous vous-même ! Attention quand même aux objets de valeurs, ces singes ont la réputation d’être de petits voleurs.

 

img_3532

img_3534

img_3533

img_3535

img_3536

img_3563

 

Il est plus de midi lorsque nous sortons enfin de la Monkey Forest ! Nous trouvons un petit restaurant asiatique pour déjeuner, très mignon.

 

img_3576img_3591

 

Après avoir dévoré nos plats délicieux, nous décidons de consacrer le reste de l’après-midi au marché de Ubud. Ce dernier est immense, et d’après ce que j’en ai entendu, il est beaucoup apprécié des étrangers. C’est vrai que le temps n’est pas trop mauvais, les gens sont gentils, mais après une demie heure de vadrouille et de négociations avec les vendeurs, on a vite fait le tour ! Ce sont toujours les mêmes styles de vêtements qui reviennent, les mêmes petits souvenir.. C’était tout de même un bon moment ! Mais à présent, il est temps de rentrer profiter de la piscine de notre nouvel hôtel Budhu Ayu Villas !

En fin d’après-midi, nous nous endormons sur le matelas king size de la chambre pour faire  une sieste (oui, nous avons encore quelques problèmes avec le décalage horaire). A notre réveil deux heures plus tard, le temps n’est plus du tout le même ! Il pleut des cordes dehors ! Je n’ai jamais vu une pluie pareille avant celle-ci.. Des litres et des litres d’eau qui tombent sur le sol.. Pourtant, nous devons nous rendre en ville dîner, il n’y a pas de restaurant à l’hôtel. Avec seulement des tenues d’été dans nos bagages, c’est donc en short et en débardeur que nous enfourchons le scooter, trempés en une dizaine de secondes. Heureusement, le restaurant n’est pas loin, et nous commandons de délicieuses pizzas, qui ont l’air faîtes maison. A la sortie du repas, le temps s’est déjà calmé, et c’est sous une petite pluie très légère que nous rentrons à l’hôtel.

 

 

JOUR 7 – BALI SAFARI PARK, TEGENUNGAN WATERFALL

C’est une mauvaise journée qui commence.. Nous ne sommes pas vraiment d’accord sur le programme du jour et on est un peu de mauvaise humeur. Mais tout se détend au petit déjeuner.. Une cuisinière nous prépare des pan-cakes, des œufs, des smoothies frais.. Tout est parfait ! Nous reparlons du programme de la journée : est-ce que l’on doit aller voir le Bali Safari Park ? Un zoo immense avec toutes sortes d’animaux, la brochure explique que l’on peut même jouer avec des lionceaux ! Plutôt alléchant, non ? Mais je préfère me renseigner et lire des avis sur des sites comme Tripadvisor. Il y a autant d’avis positifs que négatifs ! Certains disent que c’est un parc génial, d’autres le déconseillent fortement, parle de maltraitance.. Je ne veux plus qu’on y aille ! En fait si, il y a un avis très positif juste en dessous.. Et un autre négatif ! Je ne sais vraiment pas quoi faire et Xavier n’est pas loin de péter les plombs à côté de moi, avec tous ces changements d’avis. Finalement, on y va, on verra bien sur place. Le trajet dur une petite heure en scooter, de nombreux panneaux du zoo sont implantés près des routes, le lieu est très facile à trouver.

Il n’y a pas foule.. Nous payons 100€ chacun notre billet d’entrée. Oui oui, 100€, à Bali. Pour un zoo. Nous devons ensuite attendre une navette, qui nous emmène directement à l’intérieur du parc. Cela à un côté un peu safari ! Une fois débarqués dans le parc, il n’y a pas plus de monde.. Nous passons devant des cages endormies, des attractions fermées. Que font des manèges au milieu d’un zoo, quelqu’un peut m’expliquer ? Nous continuons notre chemin malgré tout.. Les quelques animaux que nous croisons ont l’air très malheureux.. Une panthère noire allongée sur une branche au milieu de sa petite cage, des éléphants qui ont l’air tristes.. Seulement le spectacle avec les oiseaux, les rongeurs et les serpents nous a plu ! Nous décidons de tenter l’aventure version « safari », en montant à bord d’un gros 4×4, qui ressemble plutôt à un minibus. L’intérêt est de passer par tous les enclos un a un, et de pouvoir observer les animaux dans leur milieu aménagé au zoo. Nous croisons des crocodiles, des biches, des zèbres.. et des lions qui ont l’air drogués et tout mous, ils ne remarquent quasiment pas notre présence… Le résultat de cette pseudo excursion ? Vraiment pas fameuse !

C’est le moment d’aller voir les bébés tigres.. Nous entrons dans un décors du parc, avant de stopper net. La scène qui se passe devant moi me choc : des barrières pour faire la queue, des asiatiques surexcités avec leurs cris et leurs appareils photos, un photographe, une estrade et surtout.. Un jeune lion presque adulte, attaché et complètement drogué sur l’estrade. Ce n’est pas du tout ce que l’on imaginait ! Le pauvre est attaché par une patte et par le cou, pendant que les touristes lui soulèvent la queue et s’appuient sur lui pour prendre des photos ! Je ne peux pas rester ici une minute de plus. Je suis révoltée ! Comment est-il possible de traiter des animaux ainsi ? Et comment est-il possible de faire payer une telle somme d’argent par personne pour voir ça ? Moi qui avait hésité, entre les avis positifs et négatifs.. Ce que les affiches vous promettent et vous affirment sont fausses. La réalité n’est pas du tout ce que vous vous imagiez. Moi qui détestaient les zoos et qui pensais trouver ici quelques chose de nouveau, et de respectueux avec les animaux.. C’est raté ! Je ne suis définitivement pas réconciliée avec eux. Personnellement, je ne vous conseille absolument pas ce Bali Safari Park. N’y allez, pas, vous feriez une énorme erreur.

Après avoir perdu une demie journée de plus à nos vacances, nous trouvons vite une nouvelle activité : la cascade de Tegenungan. Je l’avais vue de nombreuses fois en photos avant mon départ, c’était donc un des spots qui me tardaient de découvrir à Bali ! Quelques panneaux indiquent la direction qu’il faut emprunter, puis il faut payer un droit d’entrer aux locaux de 1€ par personne. Pour accéder à cette chute, il faut descendre plusieurs dizaines de marches. Déjà de loin, je la trouve sublime ! En revanche, je ne pensais pas qu’il y aurait tant de monde sur place ! Il y a une trentaine de personnes, mêlant touristes et locaux. En nous approchant un peu plus, je remarque que l’eau est marron, contrairement aux photos que l’on peut voir sur internet et les réseaux sociaux. Elle reste malgré tout très jolie je trouve. Il est possible de monter par les rochers pour admirer la cascade quelques mètres plus haut.

 

img_3546

img_3547

img_3548

 

En, rentrant sur Ubud, nous payons notre loueur de scooter un jour de plus, pour pouvoir encore le garder demain. Nous en profitons pour dîner en ville, et mangeant dans un restaurant mexicain, qui était très bon ! La fin de journée ne se termine pas comme elle avait commencé, et heureusement !

 

 

JOUR 8 – TEGALALANG RICE TERRASSE – GIT GIT WATERFALL

Ce matin, c’est toujours sans programme prévu que nous nous réveillons. Nous prenons le temps de nous réveiller, et de dévorer le même petit déjeuner qu’hier, toujours aussi bon. Nous enfourchons notre bolide à deux roues, avec comme but de trouver les célèbres Tegalalang rice terrasse ! Ces fameuses rizières en escaliers, qui sont visitées par des milliers de touristes chaque année. Un lieu qui a l’air si lumineux et verdoyant ! Mais nous avons beau suivre le chemin indiqué sur la carte et demander aux locaux sur la route, nous n’arrivons pas à les trouver ! En contre partie, nous en trouvons d’autres tout aussi jolies et beaucoup moins fréquentées ! Nous sommes absolument seuls sur le site, hormis un local ou deux. Les couleurs sont tellement fortes, qu’elles paraissent irréelles ! Et puis, il règne un calme incroyable ici, il n’y a pas un bruit.

 

img_3565

img_3571

img_3566

img_3572

img_3573

img_3574

img_3569

img_3595

 

Après cette découverte, nous nous arrêtons dans un petit restaurant local sur le bord de la route, et commandons des nouilles délicieuses ! Le second arrêt de la journée est prévu pour la cascade Gitgit. Et vous n’allez pas me croire, mais rebelote ! Impossible de les trouver, les locaux ne connaissent pas non plus ! On a une de ces chances aujourd’hui dis donc.. Nous tournons en scooter de long en large, même en diagonale et en empruntant les petits chemins de terre.. Rien ! Après plus d’une heure de recherches, nous nous apprêtons à faire demi tour, jusqu’à ce que l’on voit un panneau « waterfall ». C’est peut être celle que l’on cherche ! Nous empruntons à pied un chemin en terre dans la forêt, et descendons les marches faites de bois. Le trajet dure une vingtaine de minutes, et j’angoisse déjà pour le retour, le chemin est vraiment raide.. Nous arrivons à cette fameuse « waterfall », pas si fameuse que ça pour le coup. Ce n’est pas notre Gitgit waterfall mais une autre, que je ne connais pas. Je ne sais même pas si l’on peut appeler ça une cascade.. La chute d’eau n’est pas haute, il n’y a pas beaucoup d’eau qui coule.. La rivière juste à côté est plus jolie à regarder !

 

img_3587

 

Tout ça pour ça.. Maintenant, il faut remonter toutes ces marches interminables, sous une lourde chaleur.. Le retour était bien moins facile que l’aller ! Pour nous réconforter, nous décidons de nous faire un gros restaurant, avant d’aller se faire faire un massage. Evidemment, nous choisissons le massage en duo, qui nous revient environ à 80€ pour deux, moitié prix comparé à la France ! Nous prenons place sur les tables de massages, et nous nous faisons chouchouter pendant plus d’une heure. A la fin, nous disposons même de quelques minutes pour nous baigner dans la baignoire remplit de lait et de pétales de roses.. Le rêve !

Pour la soirée qui arrive, nous décidons d’explorer les alentours et tombons sur un petit chemin derrière des maisons, qui nous mène tout droit au milieu de rizières sublimes. Et en prime, c’est l’heure du coucher de soleil. Sous ces lumières magiques, nous prenons de nombreuses photos avant d’aller admirer la vue d’un bar en hauteur, au milieu des champs..

 

img_3590

img_3588

img_3589

 

En rendant notre scooter au loueur, nous nous apercevons qu’il est possible de partir de Ubud, pour aller aux îles Gili. Ces trois îles paradisiaques, perdues entre Bali et Lombock. Nous sautons sur l’occasion et demandons des renseignements à la dame de l’accueil. Cette dernière nous saute directement dessus, insistant pour réserver via son agence. Nous nous méfions un peu, elle nous propose le trajet en bus, puis en fast boat jusqu’à Gili Trawangan à un prix très attractif : 24€ par personne. D’après ce que j’avais lu sur internet avant de partir, il fallait compter au moins 30-40€ par personne pour ce petit trajet. Nous voulons refuser, on sent l’arnaque. Mais cette dame nous assure qu’il n’y aura pas de problème, et reste très insistante. Bon, tentons l’expérience.. Si le mini van qui doit venir nous chercher demain matin ne se pointe pas, nous retournerons à l’agence très mécontents ! C’est après un dîner rapide en ville que nous retournons préparer nos bagages, demain est un nouveau départ..

 

 

JOUR 9 – GILI TRAWANGAN

C’est sans prendre de petit déjeuner, que nous nous apprêtons à partir ce matin. En effet, comme le van doit passer nous prendre devant l’hôtel à 7:00, la cuisinière n’est pas encore à son poste. Tant pis, nous en prendrons un à Gili Trawangan ! L’heure tourne, mais aucun véhicule ne se présente dans la rue de notre hôtel.. Il est 7:15, et toujours personne en vue. Xavier, qui avait soigneusement prit le numéro du chauffeur la veille, décide de lui passer un petit coup de téléphone pour lui rappeler notre présence. Il a bien fait, puisque 5 minutes plus tard, voilà un van noir qui déboule dans l’allée. Le chauffeur se dépêche d’empiler nos bagages dans le coffre, et nous trouvons tous les deux une petite place au milieu d’autres voyageurs. J’ai d’ailleurs l’impression qu’on est en surnombre, comparé au nombre de places disponibles dans le véhicule.. Tant pis, on va devoir se serrer ! Nous faisons connaissance avec un autre couple de français, qui ont opté pour un ferry, plutôt qu’un fast boat. Ils ont payés 20€ par personne, et mettrons plusieurs heures avant d’atteindre leur but, contrairement à nous. Finalement, c’était peut être vraiment un bon plan, comme nous l’assurait la dame de l’agence..

Après environ une heure de route, nous arrivons enfin à Padangbai, le port où nous attend notre fast boat pour les îles Gili. Sur les conseils de notre chauffeur, nous achetons nos billets retour en fast boat ici, pour ne pas les payer hors de prix sur Gili Trawangan. Nous payons 20€ par personne, soit 40€ pour nous deux. La transition se fait assez rapidement, juste après avoir acheté un petit truc à manger comme petit déjeuner. Une fois embarqués et en mer, il est possible de rester sur les sièges à l’ombre, ou bien de monter sur le « toit » du bateau, et de profiter du soleil. Nous optons tout de suite pour la deuxième solution ! Les paysages qui nous entourent sont somptueux ! Et même si il y a un peu de vent, il est tellement plus agréable d’être en plein air. A bord, les membres de l’équipage vous proposeront d’acheter des boissons fraîches si vous en avez besoin. Après environ 1h30 en mer, nous nous rapprochons enfin de Gili Trawangan. La couleur de l’eau est incroyable près des côtes, un bleu que je n’avais pas encore vu à Bali ! Au moment de débarquer, certains restent à bord pour ensuite rejoindre Gili Air, Gili Meno ou l’île de Lombock..

 

img_3789

img_3594

 

Je vous partage la suite de mon périple bientôt, ainsi que de nombreux articles sur Bali ! N’hésitez pas à me poser vos questions ou ce que vous aimeriez lire dans les prochains articles 🙂

Et vous, êtes-vous déjà allés à Bali ? 🙂

En attendant je vous poste des photo de Bali sur mon Instagram Leadorablee !

 

5 Replies to “Mon voyage à Bali – Kuta/Ubud – Partie 1”

  1. Je viens de lire la première partie de votre voyage, des aléas comme dans tous les voyages, nos étions passés par Pékin avec quelques heures d’attente avant d’arriver à Denpasar et direct sur Ubud où ns sommes restés 2 jours et randonné dans les rizières.
    J’attends la suite avec impatience
    😘😴

  2. SUPER article, j’adore ton blog, ta manière de nous décrire tes voyages…. merci de nous partager ton expérience 🙂
    As-tu eu beaucoup de jours de pluie en novembre ? Et comment vous-êtes vous déplacés pour aller d’hôtels en hôtels avec des valises ?
    J’ai hâte de lire la suite de ton voyage à Bali 🙂

    1. Merci beaucoup Amélie, c’est vraiment gentil 🙂
      On a beau être partis pendant la saison des pluies, en trois semaines on a dû en avoir deux jours ! Après tu as souvent de grosses averses en fin de journées, mais ça ne dure que quelques minutes en général, il ne faut pas s’inquiéter 😉
      Comme on avait beaucoup de bagages, on prenait des taxis ou des vans 🙂

  3. Coucou Léa ! J’adore ton blog je vais le rajouter à mes favoris 🙂

    1. Merci beaucoup Jane ! Ça me fait vraiment plaisir 🙂

Laisser un commentaire