Mon voyage à Bali – Seminyak/Kuta – Partie 3

 

JOUR 15 – KUTA, SEMINYAK

Après les deux heures de bateau depuis Gili Trawangan, puis une heure de van, nous retournons à petit hôtel coup de cœur près de Kuta. Une fois encore, je vous recommande l’hôtel Bali Lodge Kuta si vous avez un budget un peu serré, mais que vous souhaitez tout de même profiter d’une piscine la durée de votre logement.  Pour moins de 15€ la nuit, vous profiterez d’une chambre climatisée, et d’une piscine commune très calme et à l’abris des regards. De plus, la famille qui s’occupe de l’établissement est adorable, et fera tout pour vous aider au mieux pour découvrir Bali !

Comme la journée est déjà bien entamée, nous décidons de profiter de la piscine, et de louer un scooter pour nos quatre derniers jours sur l’île. Comme la dernière fois, la fille du propriétaire appelle un loueur pour nous, que nous attendons dans le hall de l’hôtel. Il ne met que quelques minutes à arriver avec notre futur scooter. Nous réglons toutes les formalités papiers, et nous annonce le prix de location de 3€ par jour, soit un total de 12€. Nous négocions avec lui pour descendre un peu le prix, et il accepte de nous faire 10€ les quatre jours, c’est parfait ! Nous signons donc le contrat où est noté le nombre de jours de location, et le prix. Une bonne chose de faite ! Nous passons le reste de l’après-midi à nous reposer au bord de la piscine, et mangerons des nouilles en boite pour le dîner, pour quelques économies supplémentaires.

 

 

JOUR 16 – CANGGU, TEMPLE DE TANAH LOT

C’est en début de matinée que nous quittons l’hôtel, sur le dos de notre nouveau petit scooter.. Direction Canggu ! Une village sur la côte ouest de l’île, à environ 30 minutes de route depuis Seminyak. Nous voulons trouver la plage de sable noir, et empruntons un des nombreux chemins, qui devrait nous y conduire. Nous trouvons même un parking gratuit au bout de cette impasse, où laisser notre bolide le temps de profiter. Nous ne sommes pas les seuls sur place, il y a déjà énormément de monde, mais heureusement la plage est très grande. Nous passons devant deux petits restaurants, ainsi qu’une petite cabane ou de jeunes balinais proposent la location de planches de surf. La plage est sublime, et les vagues assez impressionnantes ! Il y a de nombreux surfeurs dans l’eau, mais nous réussissons tout de même à trouver un endroit calme où nous baigner en sécurité. Les vagues sont hautes et nombreuses, mais c’est tellement drôle de jouer avec ! Nous ne voyons plus le temps passer, et c’est seulement vers l’heure du déjeuner que nous sortons de l’eau pour aller grignoter un morceau dans un des deux restaurants repérés plus haut. Au menu, des produits locaux, principalement des nouilles. Un vrai délice contre seulement quelques euros.. On commandera même un deuxième plat chacun pour vous dire !

 

img_3203

 

Pour l’après-midi, nous souhaitons trouver quelque chose de plus calme, et partons à  la conquête de la plage avec nos serviettes sous le bras. Nous apercevons au loin des transats et des parasols, plantés dans le sable. En nous approchant plus près, nous apprenons qu’il est possible d’en louer pour à peine deux euros ! Ça change de la France et de la côte d’azur ! L’idée suivante qui nous vient en tête, c’est de retourner à l’eau jouer avec les vagues. Nous ne sommes pas seuls ici, il y a d’autres baigneurs, et même des sauveteurs qui surveillent la mer. Nous sautons à l’eau avant de mêler nos éclats de rire avec ceux des autres nageurs. Cette plage est beaucoup plus sécurisée que la précédente qui était au milieu des surfeurs et sans surveillance. La seule chose dont il faut se préoccuper ici, c’est de ne pas se faire trop déporter d’un côté ou de l’autre de la plage à cause des vagues. Sinon vous allez vous retrouver à plusieurs dizaines de mètres de votre point de départ, un peu perdu.

 

img_3205

img_3204

 

Une fois encore, le temps passe bien trop vite et il est temps pour nous de retourner à notre scooter pour changer de spot. Et c’est seulement après une quinzaine de minutes de route que nous arrivons à bon port : au temple de Tanah Lot. Je savais que c’était un lieu très touristique, mais je n’imaginais néanmoins pas autant de personnes sur place. Il y a une foule incroyable sur le parking, et nous avons presque du mal à trouver une petite place pour notre scooter. Nous payons notre entrée 3,50€, et découvrons les lieux pas à pas. Le domaine est plutôt grand, et nous apercevons le fameux temple de Tanah Lot au loin, au milieu de la mer. Tanah signifie terre, et Lot signifie mer, ce qui lui va comme un gant ! C’est la marrée haute à cette heure ci, et il est quasiment impossible de rejoindre ce temple par le sentier piéton qui est inondé. Mais cela rajoute justement un charme au lieu, et le rend inaccessible, voir même envoûtant. De toute façon, les touristes n’ont pas le droit d’entrer dans ce temple, seulement de l’approcher d’un peu plus près. Mais si le voir plus près est ce que vous souhaitez faire, privilégier la matinée, c’est à ce moment là que la marée sera la plus basse !

 

img_3206

img_3208

 

Nous continuons notre visite en suivant un petit chemin au bord des falaises, et tombons sur un panorama juste incroyable ! Le lieu forme un arc, avec un second petit temple au bout du sentier, et une plage paradisiaque au fond de l’arrondi. Tout ça, avec le soleil qui se couche et des couleurs chaudes dans le ciel. C’est d’ailleurs l’un des plus jolis couchers de soleil que j’ai pu voir à Bali, voir même mon préféré ! J’aurais pu rester ici des heures, mais une fois le soleil disparu, la nuit tombe très vite. Il est temps pour nous de rentrer à notre hôtel entre Kuta et Seminyak, avec des étoiles plein les yeux. Car même avec une foule de touristes asiatiques armés chacun de leur appareil photo sur place, nous sommes entièrement tombés sous le charme du domaine de Tanah Lot..

 

img_3209

img_3210

img_3211

 

 

JOUR 17 – DÉCOUVERTE DE SEMINYAK

Aujourd’hui, pas question de nous presser. Le programme prévu est la découverte de la ville de Seminyak, réputée pour son shopping à tous les prix, et à ses nombreuses boutiques. Mais en arrivant près de notre scooter, nous avons une petite surprise.. Notre loueur est là, pour louer un bolide à un autre couple de l’hôtel. En les attendant, il nous aborde pour nous informer qu’il y a un problème avec notre contrat, que nous n’avons pas régler la somme demandée. Qu’est-ce qu’il nous raconte ? Nous avons payée la totalité de la location le premier jour, comme à chaque fois. Ce qu’il nous reproche en réalité, c’est la réduction de 2€ que nous avons négocié avec lui, qui n’est apparemment plus valable aujourd’hui. Nous ressortons le contrat où sont inscrites nos deux signatures, avec la durée, et le prix de la location, soit bien 10€. Or, si ne nous l’avions pas croisé aujourd’hui, il ne nous aurait jamais rien dit ! Mais ce monsieur est formel, si nous ne payons pas plus qu’inscrit sur le contrat, il repart tout à l’heure avec notre scooter, que nous avion prévu de garder jusqu’à demain soir. Mais nous ne nous démontons pas. Hors de question de céder à son chantage et de se faire arnaquer. Le ton monte, et je décide de prendre en photo ce monsieur, en me mettent bien en face de lui, avec sa petite carte de visite devant l’objectif. Pendant ce temps, Xavier lui explique que de nombreuses personnes suivent mes conseils et bonnes adresses en France, et que l’on ne se gênerait pas pour déconseiller son garage et ses pratiques d’escroqueries. Après quelques minutes il finit enfin par céder et nous laisser partir sans rien demander. Ces pratiques sont nombreuses et courantes à Bali, ne vous laissez surtout  pas faire, et défendez vos droits. Certains balinais nous prennent pour de vrais porte feuille sur pattes, alors que certaines personnes doivent économiser pendant de longs mois avant de pouvoir s’offrir leur voyage à Bali, et souvent avec un budget précis et restreint.

 

Une fois ce petit problème passé, nous prenons enfin la route vers Seminyak. Nous commençons par les grandes enseignes situées dans un quartier neuf de la ville. Les bâtiments, les jardins, les pavés.. Tout est tellement bien entretenus au millimètres près qu’on se croirait dans un centre commerciale en Europe ! On peut d’ailleurs retrouver de grands magasins internationaux tels que Zara ou Mango. Mais après un bref coup d’œil, on s’aperçoit vite que les prix pratiqués ici sont exactement les mêmes que chez nous ! Rien de très intéressant.. Nous reprenons notre scooter et nous nous dirigeons vers l’allée principale de Seminyak, bordée de stands et de petites boutiques tenus par les locaux qui tentent un par un de vous attirer dans leur petit magasin. Vous trouverez toutes sorte de choses, mais principalement des imitations. Des faux sacs, fausses montres, fausses chaussures, fausses lunettes.. Pour seulement quelques euros ! Et n’hésitez pas à négocier, ce pays marche comme ça. Tout se négocie et ça commence par les objets ! Quelque soit la somme initiale demandée, vous pourrez forcément baissez le prix d’un, voir de plusieurs euros ! Vous pourrez trouver des souvenirs à ramener en France, comme des portes clés, des stylos, des magnets.. Pour ma part j’ai choisi un attrape rêve fait main magnifique ! Mon premier souvenir de voyage.. Il est facile de trouver un petit restaurant aux alentours de la rue, avec toute sorte de menus proposés ! Nous choisissons rapidement un plat, avant de retourner vadrouiller sur notre scooter.

 

En descendant un peu plus bas dans la rue touristique, un bureau de change au taux très intéressant nous attire l’œil, c’est le plus bas que nous ayons vu du séjour ! Et nous comptons bien en profiter ! Devant ce fameux panneau se tiennent 5-6 balinais d’environ 25 ans, en train de rire ensemble. Lorsque nous nous approchons pour en savoir plus, un des leurs s’éloigne du groupe pour nous prendre en charge. Nous devons le suivre dans une ruelle, jusqu’à une table haute, ressemblant à un petit bar. Il nous demande la somme à changer, et nous indique le taux pratiqué. Il s’excuse ensuite, et nous dit qu’il va chercher l’argent à l’intérieur d’une maison, car il n’en a pas assez sur place. Immédiatement je ne le sens pas, et fais par de mes doutes à Xavier. Il m’assure que tout va bien se passer, et que je suis parano. Le jeune homme fini par revenir accompagné d’un de ses amis, et sans billets entre les mains. Mais j’ai l’impression d’être la seule à remarquer ça.. Nous avons demandé une somme plutôt conséquente, il y a donc une centaine de billets étalés sur la table, sortis de nul part ! Le balinais tape la somme d’argent sur sa calculette, et nous indique combien il doit nous rendre. Je vérifie sur mon application, tout est bon. Peut être que je me suis monté la tête toute seule.. Ce monsieur continue son travail et compte les billets devant nous, tout à l’air ok. Au tour de Xavier, de recompter le tout. Après avoir compté jusqu’à une somme, Xavier fait des tas de billets, immédiatement retouchés par un des deux hommes en face, qui les mélange en les étalant partout sur la table. Une fois, deux fois.. Non, je ne suis pas d’accord. Je demande à Xavier de recompter depuis le début. Il recommence ses tas, et je mets mes poings dessus un par un, pour que personne ne puisse les toucher à nouveau. Immédiatement, les deux balinais haussent le ton, et m’interdisent de toucher les petites liasses, même en les laissant sur la table. J’essaie de les contredire, mais ils ne me laissent pas le choix. J’essaie de faire part de mes ressentis à Xavier, mais il est trop concentré, les balinais lui parlent en même temps qu’il compte, ils le déconcentre.. La transaction se termine, et je suis la seule à voir qu’il se passe quelque chose d’étrange. On est sur le point de repartir avec les nouveaux billets, mais je veux les recompter ici, dans la ruelle et devant leur « bar » de change. Pas le temps d’en faire la moitié, un des deux hommes à sauté sur un scooter et nous demande de partir, il veut passer et nous sommes au milieu. Hors de question que je m’en aille, je me pousse sur le côté pour le laisser passer. Juste après, le reste de la bande nous presse et nous demande de sortir rapidement, sinon ils vont nous faire payer un droit de parking pour notre scooter. Xavier m’entraîne avec lui, nous n’allons pas compter les billets au milieu de la rue touristique très fréquentée, on pourrait attirer de nouvelles personnes malhonnêtes. C’est donc poussés par les paroles de plusieurs balinais que nous démarrons notre scooter.

 

Mais 500 mètres plus loin, dans un coin à l’abris des regards nous immobilisons notre bolide, et recomptons les billets un par un. Résultat ? Il manque près de 70€ sur la somme que nous avons demandé. On reste plusieurs secondes sous le choque.. On ne pensait pas que la somme manquante était si grosse ! Et puis d’un coup, ni une ni deux, nous remontons à cheval sur le scooter, nous retournons les voir. Ça ne va pas se passer comme ça ! Xavier me dépose plus bas dans la rue avec le scooter si jamais ça se passe mal. Il remonte donc à pieds vers ce bureau de change, et je ne peux m’empêcher de le suivre de loin.. Arrivés là-bas, il isole le balinais qui nous a servit, et demande des explications. Ils parlent pendant plusieurs minutes, puis partent de nouveau dans la ruelle. C’est finalement au bout de quelques secondes, que mon amoureux réapparaît. Et bonne nouvelle, il a récupéré la totalité de notre argent en euros ! Houra ! Nous trouvons un nouveau bureau de change officiel dans la rue, et cette fois ci pas t’entourloupe ! Après un dîner rapide à Seminyak, nous rentrons à l’hôtel nous remettre de nos aventures de la journée.. Deux arnaques en une journée, et à deux jours de notre départ ! De quoi se rendre vraiment compte de la mauvaise foi de certains balinais.. Nous n’avions eu aucun problème pourtant jusqu’à présent..

 

 

JOUR 18 – PANTEI TEGAL WANGI BEACH

Nous n’avons pas de programme prévu aujourd’hui, et décidons de profiter de notre dernier jour de location du scooter pour visiter les alentours et peut être faire de jolies trouvailles et découvertes. Et surprise, nous tombons sur une plage de rêve, totalement déserte, cachée à l’abris des regards.. Il est environ 10 heures, lorsque nous tombons nez à nez avec ce panorama incroyable. Une quinzaine de jeunes et moins jeunes balinais sont arrêtés sur le parking qui surplomb la plage. Ils sont assis à l’ombre et rient tous ensemble. Nous admirons ce paysage magnifique quelques secondes, puis descendons par le petit chemin de terre, bien trop impatients de fouler ce sable qui semble vierge de toute trace humaine. Pas de déception, la plage incroyable, et rien que pour nous ! On aperçoit même un petit bassin près de la mer, que les vagues viennent remplir avant de se retirer. On a vraiment trouvé le paradis ! Seul petit point négatif, il y a beaucoup de vagues, mais aussi de rochers. Il y a un ou deux passage à emprunter si l’on veut se baigner, dont un tout au fond de la plage, près d’une grotte.

Pour l’heure de déjeuner, nous profitons de la proximité de l’hôtel Ayana Resort. En moins de 5 minutes de scooter, nous voilà à l’entrée du domaine. Je vous recommande de manger ici pour les plats délicieux qui y sont servis, mais ça fait mal au budget comparé aux autres restaurants de Bali, vous êtes prévenus !

Une fois le déjeuner avalé, nous nous empressons de retourner à notre petit coin de paradis.. Mais surprise, nous ne sommes plus seuls ! Les nouveaux visiteurs ne sont pas en maillots de bain comme nous, mais en robe de mariée et costume ! Je savais que l’Ayana resort organisait énormément de mariage dans son enceinte, et les jeunes mariés ont l’air de tous venir au même endroit pour shooter leurs photos de mariage.. Il y a une quinzaine de couple asiatiques et autant de photographes éparpillés sur la plage. C’est une scène assez drôle à regarder !

Mais nous trouvons une place pour nous tout au fond de la plage, vers la grotte. En cette fin d’après-midi, la marée monte de plus en plus, et une dizaine de locaux s’amusent dans les vagues. Nous sautons dans la mer avec eux ! Des sourires, des éclats de rires, un langage universel ! Puis l’eau finit par trop monter sur la plage, et nous remontons regarder le coucher de soleil du parking, ainsi que tous les jeunes mariés.  Le spectacle est grandiose, et cette plage secrète à été une vraie bonne surprise la veille de notre départ !

Pour la trouver, rendez-vous à la fin de l’article dédié seulement à cette plage, où sera inscrit le même récit qu’ici : La plage secrète de Pantei Tegal Wangi. Vous trouverez également le même récit qu’ici, pour ceux qui ne cherchent qu’à en savoir plus sur cette plage, et non pas sur mes autres journées à Bali.

 

 

JOUR 19 – KUTA

Nous avons laissé notre scooter sur le parking hier soir, et le loueur est venu le chercher comme prévu. Nous nous retrouvons donc sans véhicule, et sans logement pour la journée, en attendant notre vol de début de soirée. Le temps est très pluvieux, et nous décidons de rester à l’hôtel jusqu’à l’heure de départ. Ensuite, nous prendrons un taxi vers un autre hôtel près de l’aéroport le temps d’attendre l’heure d’embarquement, et se reposer avant ces 20 heures de voyage. L’heure de se rendre à l’aéroport arrive vite, et un taxi nous amène à bon port. Mais une fois sur place, notre avion de la compagnie de Qatar Airwaves n’est affiché nul part.. Qu’est-ce qu’il se passe encore ? Puis soudain, j’aperçois un stand avec le nom de la compagnie. Ces derniers nous annoncent que l’avion a été annulé suite à un problème de l’appareil, mais qu’un nouveau est prévu demain matin. Mais pas de problème, une nouvelle fois le transport, le dîner, le petit déjeuné et la nuit d’hôtel sont pris en charge par la compagnie dans un hôtel 4 étoiles avec piscine. Je suis très contente de cette compagnie qui a su prendre à sa charge les problèmes que nous avons rencontrés au début et à la fin du voyage.

 

 

JOUR 20 – PARIS

Ca y est, aujourd’hui c’est le vrai départ ! Retour en France avec des souvenirs plein la tête, bons ou un peu moins bons !

 

Vous pouvez retrouver mes autres articles sur Bali en cliquant sur les liens si dessous :

Laisser un commentaire