Mon voyage aux Philippines – Cebu – Partie 1/3

Si vous vous attendez à lire le résumé d’un voyage parfait, où chaque minute s’est enchaînée à la perfection, avec un immense soleil chaque jour.. vous vous trompez. Je ne dis pas que mon voyage aux Philippines était horrible, loin de là. Mais on va dire qu’il a été remplit de petites galères quotidiennes, entre retards, mauvais temps, mauvaise organisation et maladie. Il y en a eu quasiment tous les jours !´

Pour ceux et celles qui suivent mes aventures depuis longtemps, vous connaissez ma non passion pour l’organisation, et donc ma préférence pour décider des programmes au jour le jour.. Nous avons choisis de partir aux Philippines quasiment tout le mois de mars en 2017, pendant la basse saison ; 23 jours exactement.

 

JOUR 1.

Après plus de 20 heures de voyage dont une escale à l’aéroport de Doha, nous mettons enfin le pied sur le territoire philippin. Il est 23:00 heure locale, et nous sommes épuisés. Heureusement, notre hôtel pour la nuit nous a envoyé une navette, avec 7€ en supplément pour le trajet. L’hôtel Isabelle Royale Paranaque est prêt de l’aéroport, seulement quelques minutes de route suffisent à l’atteindre. La clé de notre chambre nous ait rapidement remise contre le prix de la nuitée (20€), et nous montons immédiatement nous coucher, sans vraiment regarder la décoration de la pièce.

 

JOUR 2.

C’est a cause de la sonnerie de notre réveil que nous ouvrons les yeux ce matin. Il est 8:00, et nous ne savons pas vraiment ce que l’on va faire aujourd’hui ! La vue de notre chambre nous permet de jeter un oeil sur les habitations de la capitale. Une douche pour mieux se réveiller, puis un bol de riz pas vraiment à mon goût offert par l’hôtel avalé, nous prenons de nouveau la navette de l’hôtel, direction un nouvel aéroport ! Il s’agit de celui qui gère les vols internes des Philippines, situé plus loin que celui de la veille.

 

img_0628

img_0629

 

Nous regardons les départs en direction de l’île de Cebu, dans la région des Visayas. Nous trouvons un vol pour 170€ par personne avec une durée de 1h30. Je trouve cela hors de prix, mais nous n’avons pas le choix. Nous changeons du cash sur place, car la compagnie aérienne n’a pas accepté nos cartes bancaires, nous demandant du liquide. Nous atterrissons donc 1h30 plus tard à l’aéroport de la ville de Cebu City, et cherchons un bus ou un taxi en direction d’Oslob, au Sud de l’île. Les taxis nous proposent 40€ par personne, nous refusons. Ils n’ont pas l’air de vouloir trop négocier avec nous, et se jettent sur les touristes asiatiques, qui acquiescent à leur première proposition. Nous tournons en rond, demandant le tarif de chacun des véhicules que nous voyons, qui nous paraît élevé pour ce qu’est le trajet. Nous nous sommes fait avoir une fois à Bali, pas question de recommencer. Mais le temps ne s’arrête pas de tourner, et nous ne trouvons toujours pas de solution, près d’une heure plus tard.. Finalement, la première compagnie de taxi qui nous avait annoncé les 40€, nous appellent au loin, et nous proposent 40€ pour 2, soit 20€ chacun, la moitié du prix. Enfin ! Il nous faudra juste partager le taxi avec deux autres filles, qui elles, ont apparemment dû payer 40€ chacune. Nous chargeons tous les bagages avant de nous installer, et de regarder les jolis paysages défiler. Les kilomètres s’enchaînent, notre conducteur conduit comme un dingue, double dans des virages et klaxonne à chaque fois que l’on croise un véhicule. Malgré ça, nous mettons près de 3 heures à arriver, et je crois même avoir fait un petit somme, merci le décalage horaire ! Notre chauffeur nous dépose tous les 4 au bord de la route, devant un marché et quelques maisons. Apparemment, nous voilà arrivés à Oslob ! Les locaux sont très gentils, et nous indiquent directement le chemin de l’hôtel Ocean View Lodging House, situé juste un peu plus loin, près de la plage. Nous avons loué une chambre pour 4 nuits, avec comme idée de découvrir l’île de long en large. L’accueil est chaleureux, et la famille qui s’occupe de nous adorable. La seule chose qui nous contrarie est le temps : très nuageux, presque pluvieux. Mais la vue de la terrasse de l’hôtel est plutôt jolie, avec la mer en contre-bas.

Nous passons donc la fin de l’après-midi à nous promener dans notre petit village bien qu’il n’y ait pas grand chose à voir et à faire, et à nous reposer. Nous avons acheté deux adaptateurs de prise, dans un petit magasin près de notre hôtel. Nous trouvons un restaurant minuscule où nous ravitailler dans la soirée, loin d’être incroyable.

 

JOUR 3.

Le petit-déjeuner n’étant pas compris dans le prix de la chambre, c’est tout naturellement que l’on se dirige vers le marché, pour acheter de bons fruits frais ; des bananes et des mangues. Nous les ramenons sur la terrasse de l’hôtel, ou des sachets de thé et du café sont mis à disposition, avec une bouilloire. Le temps est encore très couvert aujourd’hui, mais il en faut plus pour nous décourager. Nous tombons sur un petit garage, qui accepte de nous louer un scooter à 30€ pour les 3 prochains jours, soit 10€ la journée. Immédiatement, nous enfourchons notre bolide et partons à la découverte du Sud de l’île. Les routes sont sublimes par ici. D’énormes palmiers longent notre chemin, et nous roulons à seulement quelques mètres de la mer. Le ciel n’a pas décidé de s’éclaircir, et des gouttes d’eau tombent, de plus en plus nombreuses. Puis le vent se lève, et nous ne faisons plus vraiment les malins en shorts et débardeurs. Après près de deux heures de route, nous décidons de faire demi tour, complètement trempés et gelés. Le séjour ne commence pas très bien pour le moment.. Nous achetons de quoi manger pour le midi et pour ce soir dans un petit supermarché, avant de rentrer dans notre chambre prendre une douche bien chaude, puis passer l’après-midi à traîner dans le coin..

 

img_0647

img_0648

 

JOUR 4.

C’est aux alentours de 8 heures que nous nous réveillons aujourd’hui, et le temps semble enfin s’être (un peu) éclairci. Direction les Kawasan Falls ! Avec mon addiction pour les cascades, impossible de passer à côté de ces dernières. Je ne les pensais pas aussi loin d’Oslob, et il nous faudra quasiment deux heures de scooter avant de les atteindre. Il faut se garer sur une sorte de parking, que les locaux vous feront payer environ 1€. Ensuite, un joli chemin en terre longeant la rivière, vous guidera vers votre but. Ce dernier est apaisant avec le contraste vert des feuillages, et le bleu de l’eau. Puis, après une quinzaine de minutes de marche, j’entends, puis j’aperçois une chute d’eau au loin. Elle est là, ça y est ! C’est à la hâte que nous finissons notre petite ascension. La cascade est tellement belle, et son eau  d’un bleu si laiteux! C’est la première fois de ma vie que je vois une eau pareille. Il n’y a quasiment presque personne sur le site, de quoi en profiter pleinement ! Des locaux sont sur place ; certains tiennent les petits restaurants, d’autres vous proposent un tour de radeau sous la cascade pour quelques pesos. Nous avons continué notre route, en grimpant par le chemin un peu plus raide, à gauche de la première cascade. Au passage, vous avez de merveilleux points de vue à ne pas rater sur le chemin. Vous trouverez plus haut deux autres cascades, moins fréquentées que la première, et toutes aussi jolies ! Je vous incite vraiment à pousser la balade et à aller les admirer, ce que beaucoup ne font pas. Nous restons longtemps sur le site, et prenons beaucoup de photos !

 

img_0630

img_0130

img_0129

img_0131

img_0043

img_0134

img_0132

 

Il est bientôt midi, et le lieu est devenu aussi fréquenté et touristique que Disneyland..  Nous décidons de prendre place sur la terrasse d’un des petits restaurants près de la cascade. Nous prenons deux assiettes de nouilles énormes, pour pas grand chose, et c’était délicieux. Si vous êtes intéressé, c’est le restaurant situé le plus à gauche, à la première chute d’eau.

Nous rentrons ensuite doucement vers Oslob, avant que les gros nuages qui flottent au dessus de nous ne décident d’éclater et la pluie de tomber. Mais trop tard, la tempête est de retour, et nous finissons encore une fois trempés sur notre scooter. Nous finissons l’après-midi dans notre chambre d’hôtel, à subir les caprices de la météo.. Nous qui pensions seulement étendre nos maillots de bain en venant ici, c’est raté ! En plus, nous avons fait le tour des restaurants de la ville, et nous avons hâte de bouger pour voir autre chose !

 

JOUR 5

Nous nous levons aussi tôt que la veille, car aujourd’hui, nous allons nager avec des requins baleines : le plus grand poisson du monde. Il est totalement inoffensif. Nous passons rapidement voir le louer de scooter pour garder notre bolide demain, une journée de plus. En passant sur la route en scooter, plusieurs panneaux avec des requins sont disposés des deux côtés de la route, et une dizaine de locaux essaient de nous arrêter en nous crient des « whale shark, waterfall ! », impossible donc de rater l’entrée de l’activité. En revanche cette fois-ci, il y a déjà énormément de monde sur place, surtout des touristes asiatiques. Ils sont dans une tenue de plongée, avec leurs palmes et déjà leurs masques et tubas sur la tête. Un vrai spectacle à regarder ! Nous achetons nos ticket 20€ chacun, écoutons un discours de sécurité d’une quinzaine de minutes, et attendons notre tour. Je ne pensais pas que ce serait aussi touristique, et j’espère que les animaux sont bien traités. Nous embarquons enfin sur une petite barque, avant d’être lâchés à l’eau, et de découvrir l’énorme requin a seulement quelques mètres de nous. Il y en a même plusieurs ! Nous les observons encore et encore.. j’aurais pu rester là une journée entière ! Mais les 30 minutes auxquelles nous avions le droit sont terminées, et notre petite barque nous ramène vers la plage.. au groupe suivant ! Dommage que le lieu soit aussi sollicité qu’une usine. Les locaux ont trouvés leur poule aux œufs d’or..

 

img_0662-1

img_0663-1

img_0664-1

img_0665-1

 

Notre première activité de la journée terminée, nous partons immédiatement pour la deuxième, bien qu’il ne soit pas encore 11 heures. C’est parti pour Sumilon Islande ! Une île paradisiaque avec un seul hôtel luxueux implanté sur l’île. C’est un peu plus loin sur la route, un embranchement sur la gauche est gardé par un vigile, à qui il faudra expliquer que vous voulez passer la journée sur l’île, pour qu’il veuille bien vous laisser passer. Un peu plus bas, nous achetons notre ticket pour prendre le bateau, au prix de 40€ par personne. Un verre nous est offert immédiatement, bien rafraîchissant ! Nous aurons également droit au buffet à volonté, et d’une serviette de plage sur place. Quelques minutes plus tard, nous embarquons sur la navette nautique, et il nous faut seulement une vingtaine de minutes pour traverser la mer. Nous sommes débarqués sur l’île, et la découvrons sous tous ces angles. Nous commençons par passer devant l’hôtel de luxe, avec sa piscine avec vue sur la mer, et ses jacuzzis.. c’est sublime ! De l’autre côté de cette dernière, on trouve un banc de sable fin, avec de l’eau turquoise.. nous sommes sous le charme !

 

img_0137

img_0140

img_0666

img_0138

img_0672

img_0674

img_0673.jpg

 

Difficile de quitter le lieu, mais il est temps de manger, et un buffet nous attend. Pour trouver ce dernier, il faut revenir vers l’hôtel de l’île. Vous pouvez marcher, ou alors une voiturette fait des allers-retours gratuitement entre les deux côtés de l’île. Un escalier vous mènera jusqu’au restaurant en plein air, installé un peu plus bas sur la plage. Le cadre est idyllique, et tout ce qu’il y a à manger délicieux. C’est le ventre bien remplit que nous nous reposons ; entre les hamacs, la piscine et les jacuzzis de l’hôtel.

 

img_0675

img_0136

img_0139

 

Malheureusement, le temps se couvre (encore une fois) et Xavier ne se sent pas très bien, nous prenons le prochain bateau pour retourner sur la grande île de Cebu. Adieu Sumilon Islande, l’île paradisiaque ! Nous reprenons notre scooter, achetons quelques provisions pour le repas du soir, et rentrons à notre hôtel, où Xavier sera malade toute la nuit..

 

JOUR 6

Le jour s’est levé, mais difficile de faire sortir Xavier de son lit ce matin. Il n’a quasiment pas dormi de la nuit, entre nausées, frissons, et coups de chaud. Pourtant, nous devons libérer la chambre, et aller à notre nouvel hôtel, situé à une dizaine de kilomètres seulement. Il nous faudra deux allers-retours pour amener nos bagages du point A au point B. Il s’agit en fait d’une réservation Airbnb que j’avais repéré sur les réseaux sociaux, et qui me paraissait incontournable ! Son prix en revanche, ne l’était pas.. 130€ la nuit, c’est cher, mais c’était la dernière offre. Sa plage privée m’a vraiment fait de l’œil pendant plusieurs mois, attendons de la voir en vrai ! L’heure d’entrée dans les chambres et le domaine étant fixée à 13:00, nous déposons seulement nos valises, avant de repartir explorer l’île. Et c’est vers une nouvelle chute d’eau que notre choix se porte, celle de Tumalog. Plusieurs panneau nous indiquent son emplacement, avec un embranchement non loin des requins baleines. Le soleil n’est toujours pas au rendez-vous et nous commençons à ne plus espérer le voir.. On arrive ensuite vers un parking où les locaux nous barrent gentillement la route et nous demandent de garer notre scooter ici, contre quelques pesos. Le reste de la route doit se faire à pieds, ou alors en scooter, en montant derrière un local en négociant le prix. Nous regardons la route plutôt raide qui descend dans la forêt, et refusons leur offre de transport. Il ne faut que 10 minutes de marches avant d’atteindre la cascade, et il n’y avait rien de compliqué. Très peu de personnes sont sur place, et pour tout vous avouer, j’ai été déçue par cette cascade. Peut être à cause du temps maussade, mais j’ai trouvé qu’elle n’avait rien exceptionnel.. la réalité est bien loin de ce qu’on peut voir sur les réseaux sociaux d’après moi !

 

img_0631

 

Pourtant, j’avais été émerveillée par les Kawasan Falls.. Nous ne nous éternisons pas sur le site, et choisissons de remonter en scooter, au prix de 1€ chacun a peu près. Sur le chemin du retour, une dois notre scooter récupéré, le soleil tente une apparition, et les couleurs sont sublimes ! Mais bien évidemment cela ne dure pas, et quelques gouttes de pluie montrent le bout de leur nez..

 

img_0676

 

Nous trouvons un petit restaurant, pas exceptionnel une fois de plus, pour nous ravitailler avant de rejoindre notre Airbnb. La propriétaire des lieux, Vilma, nous fait visiter et est aux petits soins pour nous. Elle donne même des médicaments à Xavier pour son mal de ventre ! Mais avec la pluie, impossible de profiter des lieux.. Nous restons une fois encore dans notre chambre, et faisons une sieste réparatrice. Le soir arrive, et il nous faut une fois de plus trouver un restaurant. Cela devient compliqué, mais nous trouvons un hôtel qui fait également restaurant : le Seafari Resort juste à côté de notre Airbnb, qui était plutôt bon, pour une fois ! En revanche, il y a un paquet d’escaliers à remonter ensuite, préparez vous !

 

JOUR 7

Nous devions retourner à Cebu city pour prendre un avion, mais nous décidons de reporter le départ à demain.. L’état de Xavier ne s’arrange pas, et il préfère rester une journée de plus ici. Comme nous n’avons plus beaucoup de monnaie locale sur nous, Vilma accepte de prendre nos billets européens, et nous fait un prix pour la nuit suivante, à 100€. Elle nous invite ensuite à prendre place à table, pour le petit déjeuner qu’elle nous a préparé : du pain, de la confiture, des fruits, du fromage, des omelettes, du jus d’orange.. tout ce qu’il faut pour démarrer une belle journée ! Nous décidons de passer la journée ici, à profiter enfin de cette belle plage privée ! Le ciel nous fait même l’honneur de quelques éclaircies, pour vous dire ! La plage est vraiment belle.. deux transats nous attendent, seuls devant la mer. Il y a aussi plusieurs petites cabanes en bois pour se mettre à l’ombre, et un plongeoir. L’eau est claire, et nous ne nous faisons pas prier pour nous baigner et profiter du lieu au maximum ! Puis soudain, à quelques centimètres de moi, ondule un serpent d’environ un mètre de long, rayé noir et blanc. Totalement figée, je ne bouge plus, avant de courir hors de l’eau une fois celui-ci plus loin de moi. J’apprendrais un peu plus tard, qu’ils sont très nombreux dans les mers des Philippines, et qu’en plus de se déplacer sous l’eau, ils se promènent aussi sur la plage, et certains tombent même des cocotiers ! Un peu angoissant comme idée.. Mais apparemment, ils ne sont pas du tout agressifs, sauf si ils se sentent menacés.. Leur venin aurait la réputation d’être jusqu’à 10 fois plus toxique que celui du cobra ! Heureusement, je nous n’en avons pas re-croisé de tout notre séjour !

 

img_0637

img_0141

img_0633

img_0634

img_0632

img_0635

 

Pour déjeuner et dîner, nous retournons à l’hôtel situé à côté de notre Airbnb, pour la facilité.

 

JOUR 8

Ça y est, c’est le grand départ ! Xavier se sent mieux, et nous dévorons le petit déjeuner de Vilma, comme la veille. Nous laissons le scooter sur le parking, le loueur viendra le chercher ici dans la journée, et attendons le bus au bord de la route avec un employé de la villa. Lorsque ce dernier aperçoit le bus s’approcher, il lui fait de grand signe pour s’arrêter, et charge aussitôt nos bagages dans la soute. Nous trouvons vite une place et pendant que le chauffeur redémarre, un autre homme vient nous réclamer 2,80€ chacun. Uniquement des locaux sont assis dans ce bus, hormis nous deux. Le bus s’arrête dès que quelqu’un lui fait un signe au bord de la route, et redémarre aussi tôt ! On dirait même parfois qu’il roule au pas mais ne s’arrête pas tandis que le futur passager saute à l’intérieur du bus. Quelle réactivité ! C’est trois heures plus tard que le conducteur nous prévient gentillement, que nous sommes presque arrivé à l’aéroport, et qu’il doit nous laisser au prochain embranchement. Nous prendrons un taxi pour le reste du trajet. Nous descendons rapidement, et courons vers les soutes récupérer nos bagages, de peur qu’il redémarre en emmenant toutes nos affaires. Ouf, on a réussit notre mission à temps ! Un chauffeur de taxi nous accoste, et nous emmène à l’aéroport en 30 minutes, pour 8€.

Arrivés à l’aéroport, problème suivant.. destination El Nido, ou Coron ? Aller, Coron ! Ah bah non, il n’y a plus de place sur les vols de la journée.. ce sera donc l’île de El Nido, en atterrissant à Puerto Princessa. Le prochain vol est prévu vers 16:00, et nous payons une centaine d’euros chacun. Nous profitons des restaurants de l’aéroport pour manger un bout et boire des smoothies de fruits frais. L’heure d’embarquer arrive, nous montons donc à bord du petit avion, pour une heure de vol..

 

img_0678

 

 

CONSEILS :

– Prévoyez de changer assez d’euros en pesos philippins à l’aéroport, car il n’y a que très peu de bureaux de change sur l’île, et pas tous les établissements acceptent les cartes de crédit.

– Éviter de passer du temps à Manille, même pour une nuit, la ville n’a pas grand intérêt d’après moi, et si c’était à refaire, je ne perdrais même pas une nuit dans la capitale. J’aurais atterrit à Cebu city directement.

– Pour ce qui est de la plage privée de mon Airbnb, j’ai appris sur place qu’il était possible de payer quelques pesos contre la journée à la plage privée.. au lieu de payer plus de 100€ la nuit dans l’établissement pour pouvoir y accéder.

– Réservez nos vols entre les îles dès que vous savez a peu près vos dates (entre Manille-Cebu et Cebu-Puerto Princessa). Nous avons eu des prix très élevés en prenant nos billets au dernier moment, donc si vous pouvez réserver ces vols en avance pour économiser quasiment la moitié du prix, faites-le.

– Si c’était à refaire, je ne resterais pas à Oslob aussi longtemps. 3 nuits surplace suffisent à faire toutes les activités qui entourent le village, et j’aurais plutôt réservé une nuit vers les Kawasan Falls, vers Moalboal, au lieu de faire autant d’heure de route depuis Oslob.

 

Si vous voulez plus d’informations sur les Philippines, et les détails de mon voyage sur le territoire philippin, n’hésitez pas à lire les articles ci-dessous :

7 Replies to “Mon voyage aux Philippines – Cebu – Partie 1/3”

  1. Je me régale à lire ton blog, malgré quelques déboires vous avez fait un magnifique voyage.
    Vite la suite 😎👍

  2. Bonjour j’aimerais communiquer avec vous car je prévois un voyage aux philippines.

    Merci émilie

    1. Bonjour Émilie, quel est votre problème? 🙂

    2. Coucou Emilie. Tu dois partir quand? Tu es déjà peut-être sur place?

  3. Bonjour, vs y êtes allé en. Mars et vous avez eu mauvaise météo, c est quand le mieux ?

    1. Bonjour Nico,
      C’est un peu aléatoires, comme la météo en France.. Mais pour vous aider un peu plus, la saison des pluies est indiquée de Juin à Octobre aux Philippines 😊

Laisser un commentaire