Mon voyage aux Philippines – El Nido – Partie 2/3

Pour ceux qui ont déjà lu la première partie de mon voyage, vous allez enfin savoir la suite de mes péripéties ! Et pour ceux qui l’ont loupé, vous pouvez la retrouver juste ici. Je vous raconte en détails mes premiers jours sur le territoire philippin, plus précisément sur l’île de Cebu, entre les Kawasan Falls, l’île paradisiaque de Sumilon Island, et la nage avec des requins baleines à Oslob. Puis vous trouverez aussi mes petites galères du quotidien ! Mais à présent, je vous présente mon séjour à El Nido, sur l’île de Palawan.

JOUR 8

Après avoir embarqué à bord de notre avion et fait une heure de vol, nous nous approchons de l’île de Palawan, avec un coucher de soleil sublime vu du hublot, où l’on voit l’île au milieu de la mer..

 

img_0678

 

Nous sommes majoritairement des touristes européens à débarquer à l’aéroport de Puerto Princessa. Nous sommes les premiers à sortir, et nous nous ruons sur le bureau de change à la sortie du bâtiment. J’avais lu sur plusieurs forum, qu’il fallait faire attention, car il n’existait aucun bureau de change sur l’île, ni aux alentours de El Nido. Nous sortons donc une grosse somme d’argent chacun de nos poches en euros, à faire changer sur place. La jeune fille derrière le comptoir commence à compter nos billets, et à nous rendre des pesos philippins. Puis elle s’arrête, et nous annonce qu’elle n’a plus assez de change, qu’elle doit partir à la banque faire un retrait. Elle ferme boutique devant nous, et les personnes faisant la queue pour changer leur monnaie râlent un peu.. Elle revient quelques minutes plus tard avec des billets supplémentaires, juste de quoi nous rendre la monnaie. Toutes les personnes derrière nous ne pouvaient donc plus changer leur argent, et ont fait la queue pour rien. Nous nous sommes retrouvés avec une liasse de billets énorme, je n’ai jamais tenu autant d’argent entre mes mains !

Direction El Nido maintenant, nous nous installons dans un van pour le voyage, pour 10€ par personne. Nous ne sommes que cinq personnes lorsque le van démarre ! Cool, on va pouvoir s’allonger, dormir.. Mais je regarde sur le GPS de mon téléphone, et remarque que l’on ne prend pas la route vers le Nord de l’île, le chauffeur passe par des petites rues très sombres, puis s’arrête soudainement et sort du van. Que se passe-t-il ? Nous avons un peu peur. Et si les locaux avaient remarqués notre liasse de billets au bureau de change de l’aéroport ? Et si ils voulaient nous la voler ? Ou alors racketter toutes les personnes du van et leur valises.. Finalement, 10 minutes plus tard, un autre van s’arrête derrière nous et des touristes en sortent, pour venir s’installer dans le nôtre. A quatre sur trois places, nous ne disposons plus de notre espace pour dormir et s’allonger.. Tant pis ! Il va falloir faire avec, et tenir entre 5 et 6 heures de routes jusqu’à notre destination maintenant ! C’est seulement après 3 heures de route que nous faisons une pause dans un restaurant au bord de la route, où nous disposons d’une vingtaine de minutes pour grignoter quelque chose, avant de repartir.

C’est sur une petite place qui ressemble à une gare routière, que le van nous laisse à El Nido. Une dizaine de tuck tuck sont là, près à nous emmener où nous le désirons, même si il est presque minuit. Nous avions réservé une chambre juste avant d’embarquer dans l’avion, au dernier moment comme d’habitude. Nous nous contentons de leur demander où se trouve notre hôtel, et ils nous indiquent qu’il est à seulement quelques pas de là. Nous le trouvons sans difficulté, mais personne à l’accueil.. Nous allumons les lumières, sonnons la clochette, puis soudain un homme sort de derrière le comptoir, où il était en train de dormir sur un matelas. Il nous donne nos clés, et nous allons rapidement nous coucher..

JOUR 9

Nous nous réveillons reposés, et allons prendre le petit déjeuner de l’hôtel. Pour ça, il faut monter à l’étage, ou le personnel est quasiment absent. Une femme vient finalement prendre notre commande, on dirait à contre cœur. Elle repart dans les cuisines, et nous ne verrons plus personnes pendant de longues minutes.. Ah ! Quelqu’un arrive avec deux assiettes ! C’est très déçus que nous découvrons notre première collation de la journée.. Les œufs ne sont pas bien cuits, le beurre est déjà tout fondu, et les fruits deviennent noirs par endroits. C’est donc sans y toucher que nous repartons à notre chambre chercher nos valises, pour partir d’ici. Nous réglons la note pour la nuit de 52€, et ne reviendrons pas, c’est sûr.

Nous prenons un tuck tuck et lui demandons de nous emmener dans un hôtel un peu plus touristique de l’île, où l’on espère avoir plus d’efforts du personnel cette fois ci pour le prix.. Il nous amène environ deux kilomètres plus loin, et nous laisse devant le Doublegem Beach Resort. Quand on parlait d’un hôtel un peu plus touristique, on ne parlait pas forcément d’un hôtel luxueux ! Mais au moins, celui-ci à l’air clean. Et coup de chance, il leur reste juste une chambre pour ce soir ! L’hôtel possède une immense piscine, un panier de baskets, des hamacs, et un restaurant. Nous en profitons pour marcher sur la plage et chercher un lieu ou prendre le petit déjeuner, comme nous avons encore le ventre vide. Nous marchons une centaine de mètres et trouvons un petit hôtel, sublime ! Un vrai coup de coeur pour ce dernier. Une petite piscine et une ambiance un peu bohème y règne. Nous commandons des pancakes, des omelettes, des fruits et des jus frais pour seulement quelques euros. Et il était divin, un vrai délice ! En revanche, c’est le temps qui ne s’est toujours pas amélioré.. Nous retournons à notre hôtel sous la pluie. Il pleut des cordes, et nous passons notre temps à airer entre notre chambre, et le restaurant.. Puis tout à coup, une éclaircie ! Vite, un maillot de bain et à  la piscine ! Nous en profitons pleinement et faisons même quelques photos sur la plage, le lieu est juste paradisiaque !

 

img_1190

img_1188

img_1191

 

Nous mangeons encore au restaurant de l’hôtel le soir, qui est très bon d’après moi, même si les plats sont « touristiques ». D’ailleurs, quasiment dans tous les restaurants des Philippines vous trouverez ces menus ; pizzas, burgers, frites, pâtes… Il n’y a pas vraiment de spécialités locales, si ce n’est le riz et le poisson frais.

 

JOUR 10

Nous avons tellement bien dormi dans cet hôtel Doublegem Beach Resort, que nous décidons de prolonger notre séjour ici un soir de plus, avant même d’aller au petit déjeuner, ce matin. Mais pas plus, le prix est assez élevé et n’était pas vraiment prévu dans notre budget. Nous avions repéré la veille un loueur de scooter à deux pas de notre hôtel, à qui nous prenons un scooter pour la journée, contre 10€. Direction la Zip line, pendant que le temps est encore clément. Il s’agit d’un grande tyrolienne, qui relie une île à une autre, passant au dessus de la mer. Après avoir garé notre scooter, il faut monter un petit chemin de terre dans la montagne, pour prendre de la hauteur et rejoindre le départ de cette dernière. Rassurez-vous, il ne suffit que d’une dizaine de minutes de marche. Le prix est de 14€ par personne, l’aller. Il me semble que l’aller-retour coûte 20€ par personne, mais dommage pour nous, les fils pour le retour étaient apparemment cassés. Ce sera seulement un aller pour nous ! Le personnel vous propose ensuite deux positions à adopter pendant la tyrolienne : la version assise, ou la version allongée sur le ventre, appelée superman ! Je vous conseille vivement la position superman pour de meilleures sensations. La descente dure environ une minute, de quoi profiter de la vue, et de paysages qui nous entourent.

 

img_1281

img_1282

img_1283

img_1284

 

Deux personnes nous aident à l’arrivée, et décrochent nos harnais, avant de nous indiquer le chemin de la sortie. En revenant par la plage, nous trouvons plusieurs bars qui ont l’air très conviviaux, et nous arrêtons prendre un smoothie aux fruits frais, délicieux. On peut également apercevoir plusieurs hôtels en construction, derrière la plage. Les Philippines sont en plein développement touristique, et ça commence à se voir.

Nous cherchons ensuite un chemin tant bien que mal dans la forêt pour retourner à notre scooter. Le prochain arrêt est prévu pour Nacpan Beach, une jolie plage au Nord de l’île. Il faut compter environ une heure de route pour y accéder, et la fin du parcours se fait dans des chemins de terre, qui secouent énormément. Mais les couleurs et les chemins de terre rouge sont tellement beaux. Nous croisons beaucoup d’européens sur leur scooter pour une fois, on se dit que cela doit être une place très touristique.. Et pourtant pas tant que ça ! Nous arrivons près de la mer, et laissons notre bolide sous les palmiers. La plage est immense, et juste sublime ! Nous commençons par manger un bout dans une sorte de snack installé sur le sable. Comme d’habitude, les plats servis principalement sont des frites, du poisson, du riz ou des nouilles. Mais ça nous va. Nous demandons même une noix de coco, pour boire son jus sur la plage.

 

img_1197-1

img_1196-1

img_1194-1

 

Une fois encore, c’est par la pluie que notre journée est interrompue, et que nous rentrons sur El Nido. Nous avons pensé toute la journée à notre petit hôtel coup de cœur, et décidons de réserver la nuit du lendemain la-bas. Ensuite, nous retournons à notre hôtel du jour, en déposant notre scooter à son propriétaire au passage. La réception de l’hôtel propose des islands hopping, l’activité phare d’El Nido. L’idée est de passée la journée sur un bateau, qui va vous amené sur différentes îles paradisiaques, bancs de sables et lagon bleu. Le déjeuner est également compris dans le prix, qui est différent pour chaque tour choisit. Il existe 4 tours : le tour A, B, C, D.

Nous choisissons le tour A, qui comporte les arrêts suivants : Small Lagoon, Big Lagoon,  Secret Beach, Shimizu Island et 7 Commando Beach, pour le prix de 28€ par personne. Le soir, nous mangeons au restaurant de l’hôtel, avant d’aller nous coucher pour être en forme demain matin, le départ est prévu à 9:00.

 

JOUR 11

C’est surexcités que nous nous réveillons ce matin, à nous les îles paradisiaques d’eau turquoise et de sable blanc ! Le petit déjeuner de l’hôtel est rapidement enfilé, et nous attendons dans le hall, que l’on vienne nous chercher. Nous avons pris soin de vider la chambre et de descendre nos bagages à l’accueil, comme nous changeons d’hôtel ce soir. Il est 9:15, et toujours pas « d’équipage » en vue.. Puis finalement, le voilà ! Le capitaine nous invite à le suivre avec d’autres personnes de l’hôtel dont des enfants. Nous passons par la plage, avant de marcher plusieurs dizaines de mètres dans la mer, sans s’enfoncer ! Il y avait un long banc de sable qui nous permettait d’avoir pieds. Nous atteignons enfin notre petit bateau en bois, qui ressemble à une grosse barque en améliorée, et à moteur. Ici, les philippins les appellent des bangkas. Nous trouvons chacun une place assise, et sommes finalement une douzaine sur le bateau, plus les 4 membres de l’équipage. Pour que le bateau démarre, chacun doit porter un des gilets de sauvetage donné par ces derniers, pour des raisons de sécurité, mais surtout pour se faire bien voir vis à vis de leur bosse. Après seulement quelques centaines de mètres, tout le monde à bord est disposé à le retirer jusqu’à la fin de l’excursion. L’ambiance à bord est bonne, et le soleil nous fait même l’honneur de sa présence. Seul un vent fort persiste. Nous naviguons durant une trentaine de minutes, entre des dizaines d’îles sauvages, aussi hautes que des montagnes. Les paysages sont magiques, je n’ai jamais vu quelque chose de semblable de ma vie.

 

img_1215-1

img_1214-1

img_1216-1

 

Nous arrivons à notre premier spot de la journée ; Le Small Lagoon. C’est un petit lagon, comme l’indique son nom, doté d’une eau si claire et envoûtante ! Nous sommes immédiatement sous le charme ! Malheureusement, nous ne restons pas longtemps sur place, et n’avons même pas le temps de nous baigner dans cette eau qui nous appelle.

img_1213-1img_1211-1

 

Il ne nous faudra que quelques minutes pour atteindre le deuxième arrêt de la journée, qui est le Secret Lagoon. Notre bangka jette l’encre, à une trentaine de mètre de la plage, et des vagues énormes viennent s’échouer contre les rochers. Nous devons nous rendre sur la plage à la nage, mais je vous avoue que les vagues n’ont pas l’air de rigoler, et attirent tout le monde vers les rochers. Aller, nous prenons notre courage à deux mains et sautons à l’eau avant tout le monde ! Finalement, les vagues nous aident à atteindre le sable, il faut simplement faire attention à ce que nos genoux ne se cognent pas dans les rochers qui sont sous l’eau. La plage est superbe, et nous la découvrons petit à petit. Une femme nous propose même des noix de coco pour quelques pesos. Malheureusement, nous n’avons rien sur nous.. Pour une prochaine fois ! D’autres bangkas sont amarrés autour de la crique, et les autres touristes commencent à arriver à leur tour sur la plage. Pour réellement arriver à la « Secret Beach », il faut se glisser par un trou entre des rochers, qui vous mène à une petite plage secrète, d’où son nom. Lorsque l’on s’approche du lieu, les personnes font la queue pour y entrer chacun leur tour, ce qui perd un peu de son charme je trouve. Attendre son tour un par un dans un cadre comme celui-là, nous a un peu déçu. De plus, nos compagnons de voyage de l’excursion en sont ressortis, et nous ont dit que ce n’était pas top.. Tant pis alors, nous ne le ferons pas !

Il est temps de remonter à bord pour continuer notre petit périple. Au retour, c’est plus compliqué de braver les vagues, et j’ai l’impression de faire du sur place pendant plusieurs secondes, avant de finalement arriver à remonter à bord du bateau. Nous attendons tous les passagers avant de remonter l’ancre, et de démarrer à nouveau. Nous naviguons encore entre toutes ces îles qui nous entourent, puis nous nous approchons d’une d’entre elles. Déjà plusieurs bangkas sont amarrés sur place, et notre équipage nous aide à débarquer un à un sur la nouvelle plage. Un immense buffet nous attend, avec du riz, du poisson frais, des légumes sautés, et des fruits. Tout  était délicieux, et nous allons même nous resservir. Je valide complètement ce déjeuner au milieu des îles, avec des produits de qualité, et un cadre exceptionnel. Mais pas le temps de traîner, il nous reste deux spots à voir avant la fin de journée : le Big Lagoon et Shimizu Island.

Nous commençons par le Big Lagoon ! Cette fois encore, déjà plusieurs bangkas sont arrêtés sur le site. Des loueurs de kayak/canoë sont présents également sur place, et contre 6€, vous pouvez en emprunter un pour quelques minutes. C’est ce que nous faisons. Une fois bien installés dans notre canoë, nous pagayons vers la petite entrée du Big Lagoon, qui se fait via un trou dans les rochers. L’espace n’est pas très grand, et il faut se pencher en arrière pour ne pas se cogner. Après ce petit passage, nous découvrons une eau claire. La surface de l’eau est si plate et sans mouvement, que l’on dirait un lac. Le lieu est calme et reposant. Nous naviguons sur ce lagon, entre les falaises de plusieurs mètres de haut. Le lagon n’est pas très grand, et nous arrivons vite à un cul de sac. Nous faisons donc demi tour, avec un petit arrêt baignade, avant de rendre notre embarcation.

 

img_1255

 

Lorsque nous remontons à bord de notre bangka, nous apercevons quelques locaux dans des barques, qui proposent des noix de coco, et des glaces. Oui, des glaces ! Nous pouvons d’ailleurs apercevoir une glacière dans chacune de leur barque. Nous optons pour une noix de coco contre environ 1€, qui se retrouve vidée de son jus en quelques secondes, tellement nous étions assoiffés !

A présent, il est temps de rejoindre le dernier spot de la journée : Shimizu island. Nous nous approchons d’une plage magnifique, à l’eau turquoise. De nombreux palmiers longent l’étendue de sable, rendant le lieu idyllique. Nous n’en revenons pas, l’eau est vraiment comme sur les photos de Bora Bora que l’on peut voir sur internet, c’est dingue ! Dommage, les photos ne mettent pas cet élément en valeur, comme quoi la réalité est souvent plus belle que des clichés ! Nous avons 45 minutes pour profiter de ce décor de rêve. Nous décidons enfin d’utiliser les masques et tubas que notre équipage propose. Il n’y a pas grand chose à voir sous l’eau, mais cette dernière est tellement bonne, que nous en profitons au maximum. Entre barbotage et bronzage sur la plage, nous ne voyons pas les trois quarts d’heures filer, et notre capitaine nous appelle pour déjà remonter à bord.

 

img_1203

img_1202-1

 

C’est avec un soleil qui commence doucement à descendre que nous retournons vers l’île de Palawan. Heureusement que nous avons eu du soleil toute la journée ! Après une trentaine de minutes, nous débarquons pour la dernière fois de notre bangka, avec de jolis souvenirs plein la tête. Nous récupérons nos valises à l’accueil de l’hôtel, pour rejoindre celui que nous avons réservé pour la nuit : notre petit coup de cœur. Pour cela, il faut marcher une centaine de mètres les pieds dans le sable, difficile après une journée remplit comme celle-ci, et des bagages très lourds. Nous arrivons finalement à bon port, et découvrons la vue de la chambre juste sublime, avec en prime un coucher de soleil magnifique. Nous prendrons un petit smoothie aux fruits frais au bar de notre hôtel, avant de dîner dans un petit restaurant un peu plus loin, avec une ambiance festive, et beaucoup d’australiens.

 

img_1199-1

img_1200-1

 

JOUR 12

Ce matin, c’est avec émerveillement que nous nous réveillons dans notre petit paradis. La vue depuis notre lit est digne des plus jolies sur la baie d’El Nido je pense. De plus, c’est la première fois du voyage que l’on a un aussi beau temps au réveil. Un immense ciel bleu, avec seulement deux ou trois nuages à l’horizon.

 

img_1218-1

 

C’est donc en pleine forme et d’excellente humeur que nous descendons prendre notre petit déjeuner, qui nous le savons déjà, est délicieux. Je choisis encore mes délicieux pancakes accompagnés de fruits frais et d’un jus d’orange pressé, et Xavier son omelette et un jus de mangue pressé. Je ne peux que vous recommander cet hôtel Pukka Beach, et à 100%. Je n’ai été déçue sur aucun point ; un lieu cosy et calme, une déco magique, une petite piscine pour se rafraîchir, une vue imprenable, et un petit déjeuner délicieux. Le meilleur de mon séjour à El Nido ! L’hôtel à ouvert ses portes début 2017, et nous faisons parti des premiers clients ! Tellement heureux d’être tombés par hasard sur une pépite pareille. Nous profitons donc de cette belle journée ensoleillée pour profiter de la piscine et de la plage devant l’hôtel. Nous sommes seuls, et c’est le paradis.

 

img_1217-1

 

C’est seulement vers midi que nous nous rendons dans le centre de El Nido avec un tuck tuck, pour parcourir ses rues et faire quelques magasins, tels de vrais touristes ! Nous nous rendons compte qu’il existe plusieurs bureaux de change ici. Ce n’était donc pas la peine de changer tout notre cash en arrivant à l’aéroport ! Les informations que j’avais eu n’étaient apparemment pas à jour.. La seule petite trouvaille que nous faisons, est un sac étanche, pouvant aller jusqu’à 10 mètres de profondeur ! Intéressant pour emmener mon appareil photo ou mon portable la prochaine fois sur les bangkas ! Nous en prenons un chacun, et rentrons vers l’hôtel pour trouver un endroit pour manger. C’est un peu plus loin sur la plage que nous trouvons notre bonheur, une guesthouse plutôt branchée. La décoration est ici aussi très jolie, avec un immense salon à l’étage, comprenant plusieurs canapés, et même des consoles pour les accros aux jeux. Pour ma part, je ne mange pas de viande, mais apparemment leur burgers étaient à tomber ! Sans parler de la vue sur la baie..

img_1353

 

Nous passons le reste de l’après-midi à nous promener sur la plage, nous avons marché jusqu’à la zipline que l’on avait fait quelques jours plus tôt. Comme il fait beau, aujourd’hui la plage est remplit. Il est difficile de trouver deux petites places devant un bar, pour commander des smoothies. Vous l’aurez compris, nous avons une petite addiction pour ces boissons aux fruits frais ! Ah ! Enfin de la place se libère, et nous sautons sur l’occasion. Les pieds dans le sable, un verre à la min, c’est ça aussi les vacances ! Difficile de décoller de cet endroit ! Pourtant le soleil se couche, et nous décidons d’aller prendre une table dans un restaurant en plein air un peu plus loin. Nos plats arrivent aussi vite que le coucher de soleil, et nous assistons donc à un vrai spectacle pendant notre dîner.

Le retour à notre hôtel dans la nuit à été un peu compliquée, et beaucoup plus long qu’à l’aller j’ai trouvé ! Mais nous arrivons à destination, et observons des affiches sur une cabane, qui propose également les fameux Tours à El Nido. Une jeune femme s’approche de nous et malgré l’heure tardive, nous demande si nous sommes intéressés. Nous répondons que oui, et plus précisément par le Tour C, qui comprends les sports suivants : Helicopter Island, Hidden Beach, Secret Beach, Matinloc Shrine, et Star Beach. Le prix est le même que pour le Tour A, nous payons 28€ par personne. Nous lui expliquons que notre hôtel est celui juste à côté du sien, le Kuppa Beach, et que nous serons bien là à 8:00 demain. En parlant d’hôtel, nous n’avons pas de logement pour la nuit de demain soir, en rentrant de l’expédition.. Nous en profitons donc également pour louer une petite cabane à cette jeune femme, pour trois fois rien. Cela amortira nos nuits dans les beaux hôtels comme ça !

 

JOUR 13

Nous nous réveillons vers 7:00, pour avoir le temps de profiter de notre dernier petit-déjeuner ici. Nous déplaçons ensuite nos affaires de notre hôtel actuel, à celui d’à côté, où nous dormirons donc ce soir. Le mari de la jeune femme nous emmène ensuite à bord de son tuck tuck, et nous amène dans le centre ville de El Nido. Nous descendons du deux roues avec nos nouveaux sacs imperméables à la main, avant d’être présenté au capitaine du bangka du jour. Lui et ses collègues ont l’ai très chaleureux une fois encore,et nous invite à monter à bord de l’embarcation, avec d’autres personnes. Nous sommes tout juste une dizaine aujourd’hui. Nous enfilons des gilets de sauvetage comme pour le Tour A, puis le bangka démarre doucement. Nous changeons de place immédiatement avec Xavier, pour trouver un coin au soleil. Aujourd’hui il fait beau, nous comptons bien en profiter ! Pas question de revenir en France aussi blanc que lorsque nous sommes partis. Le trajet vers notre premier arrêt se passe pour le mieux, le soleil sur notre peau fait tellement de bien ! Bye bye les shorts, on se met directement en maillot de bain nous. En plus, on se rapproche de notre premier spot ! Il s’agit d’une île, qui a la forme d’un hélicoptère, comme son nom l’indique.

 

img_1356

 

Amarrés sur la plage, l’équipage nous distribue à chacun masques et tubas, pour explorer les fonds. Ni une ni deux, nous voilà avec les yeux rivés sous la mer. Je suis Xavier, et nous explorons les fonds marins de long en large. C’est très beau, et l’on y croise de nombreux poissons. Mais soudain, quelque chose me brûle les mains, puis les bras, et ensuite le ventre ! C’est insoutenable, je me rue vers la plage comme je peux ! Pourtant, rien d’anormal ne semble avoir fait son apparition sur mon corps.. Ça continue de me brûler, je ne comprends pas. Xavier me rejoins en me demandant ce qu’il se passe. Puis il me dit que j’ai le dos remplit de tâches rouges, et de petits boutons. Je regarde mes bras, ou de petits boutons apparaissent à leur tour, ainsi que sur mes poignet, mes hanches et mes cuisses. Qu’une seule idée : des méduses. Xavier me raconte qu’il en a vu avec son masque, toutes petites vers la surface de l’eau. Mes plaques rouges s’étendent petit à petit et me font toujours mal.. Terminée pour moi la baignade ici, je profite d’une balade sur cette plage de rêve, où d’autres bangkas viennent débarquer leurs touristes un à un.

L’heure de remonter à bord pour nous arrive, direction le second spot : Hidden Beach. Il y a encore beaucoup de vagues aujourd’hui, et malgré un grand ciel bleu, le vent souffle très fort. Déjà énormément de bangkas sont présents sur le site, qu’il est difficile de jeter notre petite ancre quelque part. Nous finissons par trouver une petite place, mais tellement de personnes sont en train de barboter dans cette petite crique à l’eau claire, que cela ne nous donne même pas envie d’y aller. Nous restons donc à bord à attendre les deux seuls personnes de notre groupe à avoir tenté la baignade. Nous en profitons pour faire quelques photos, car le lieu est très joli malgré tout, et en plus, mes petites plaques rouges commencent déjà à disparaître.

 

img_1227-1

img_1228-1

img_1226-1

 

L’heure de manger approche, et notre équipage met les voiles sur toute petite île magnifique, et complètement déserte. Nous sommes entièrement sous le charme et n’en revenons pas, c’est le paradis ! De l’eau turquoise, des poissons, du sable blanc.. Nous nous sommes arrêtés sur une île paradisiaque. Notre équipage nous laisse champ libre, le temps que notre déjeuner se prépare. Le capitaine finit de cuire les poissons frais sur un minuscule barbecue, tandis que les autres disposent les plats de légumes et fruits sur une table qu’ils ont soigneusement emmené. Le cadre est idyllique, et à cet instant précis, je ne voudrais être nul part d’autre au monde !

 

img_1220-1

img_1221-1

img_1224-1

img_1204-1

img_1206-1img_1275

img_0928

img_1208-1

 

Une heure plus tard, c’est reparti pour l’exploration ! Notre bangka navigue entre les petites vagues de la mer des Philippines, et vient trouver notre prochain spot de la journée qui est Matinloc Shrine. Moi qui pensais découvrir une plage et une vue à admirer après avoir lu des avis sur internet, voilà que notre bangka jette l’ancre au milieu de l’eau. Nous demandons au capitaine ou nous sommes, et il nous répond « matinloc, matinloc ». Bon bon, si vous le dites.. Nous ne sommes pas vraiment enthousiasme à l’idée d’aller à l’eau ici, cela nous paraît « banale ». Je me décide tout de même à descendre de l’embarcation accompagnée de mon masque et de mon tuba, en croisant les doigts pour ne pas rencontrer de méduses cette fois-ci..

Et la, je suis envoûtée. Impossible de me faire sortir la tête de l’eau. Je me retrouve face à des coraux sublimes. J’en avais déjà vu sur les îles Gili à Bali, mais ces derniers n’ont rien à voir. Ils sont de toutes les couleurs possibles et ont l’air tellement vivants ! Sans vous parler du nombre de poissons colorés qui se promènent au milieu. Puis soudain, au milieu de tous ces derniers, un îlot de sable blanc. Ici, l’eau est transparente, et des poissons clowns jouent entre eux à quelques centimètres de moi ! Je suis émerveillée, un sentiment extraordinaire parcours mon corps. C’est une des plus belles choses que j’ai pu voir de ma vie. Je crie à Xavier, resté sur le bateau, de me rejoindre. Mais il est trop loin, il ne m’entend pas. Je me jette à plat ventre pour nager le rejoindre. Il faut faire attention à ne pas cogner ses genoux dans ses pauvres coraux, l’eau est basse et je les écraserais si j’enlevais ma position de brasse. Je nage à toute vitesse et arrive au bateau toute essoufflée : « Xavier, vite ! Viens voir ! Tu ne vas pas en croire tes yeux c’est magnifique ! Il y a des millions de coraux là dessous ! Donne moi la go pro, il faut absolument que je garde un souvenir de tout ça ! » C’est la caméra dans une main que je retourne explorer les fonds ! Xavier me rejoint, attrape ma main et m’emmène d’un autre côté. Et là, deuxième surprise : le grand fond. Comme dans les films. Les coraux puis.. plus rien.. Un immense vide avec une eau bleue intense. J’imagine déjà un requin surgir de là. Malheureusement, le temps est bien trop court et le capitaine se met à siffler pour nous annoncer le départ de ce spot. J’aurais voulu rester ici des heures. C’était tellement incroyable, je m’en souviendrais toute ma vie. Après être remontée à bord, je regarde la mémoire de la gopro, sans trouver la vidéo que je venais d’enregistrer. La caméra n’avait en fait plus de batterie, je n’ai donc pas pu immortaliser ces moments magiques, à mon grand regret. En tout cas, je ne suis pas déçue de ce spot que nous a montré l’équipage. Pour tout vous dire, j’essaie de regarder sur internet pour trouver le nom de ce site, mais impossible de le trouver. Chacune des personnes s’étant arrêtées à Matinloc Shrine, décrivent une île ainsi qu’une plage, rien à voir avec les coraux.. Je crois que nous avons eu un énorme coup de chance de s’être arrêté ici, et je n’aurais échangé ce spot pour rien au monde !

Le dernier arrêt de la journée est consacré à la Secret Beach. Le même nom qu’un autre site du Tour A ! J’espère vraiment que ce n’est pas le même.. Beaucoup de bateaux sont déjà amarrés, presque une dizaine ! Nous ne savons pas vraiment à quoi nous attendre ici.. Il faut sauter dans l’eau, puis nager jusqu’à des rochers, où quelques personnes attendent. Pour atteindre le site, il faut passer par un trou dans les rochers, qui est presque entièrement sous l’eau. Vous aurez juste votre tête à l’extérieur de l’eau, et plusieurs mètres de profondeur sous vos pieds. Ou alors rien si il y a beaucoup de vagues. Mais une fois ce petit passage, nous découvrons une immense plage à ciel ouvert, vraiment très belle ! Dommage qu’il y ait autant de monde sur le site, il est difficile d’en profiter pleinement !

 

secret-lagoon-beach

 

C’est reparti, nous faisons demi tour et retournons prendre le petit passage escarpé. C’est mon moment favoris, comme un petit moment d’aventure ! Malheureusement je n’ai pas de photos du site, l’image au dessus est tirée d’internet. Ça y est, nous sommes de retour sur notre bangka et cette fois, direction la maison ! Retour sur l’île de Palawan. Le soleil a décidé de se cacher derrière les nuages, et de nous laisser en tête à tête avec le vent qui souffle fort. Forcément, d’énormes vagues se forment, et viennent s’écraser sur notre pont une à une. Nous sommes tous complément trempés. Et ce n’est pas près de s’arrêter. Il nous faut 45 minutes pour rejoindre l’île principale. Les premières vagues en pleine tête étaient drôles, c’est vrai. Mais au bout de quelques minutes, ça ne fait plus rire personne ! Tout le monde se tait, et prend son mal en patience. C’est donc entièrement mouillés, avec les cheveux qui gouttent et complètement gelés que nous arrivons (enfin) à El Nido, il est 16:30. Nous prenons rapidement un tuck tuck pour nous ramener dans notre nouveau petit hôtel pour la nuit. Une douche chaude est de rigueur ! Ensuite, nous passons manger un morceau dans la guesthouse d’à côté, et profitons d’un nouveau couché de soleil, incroyable.

 

img_1219-1

 

JOUR 14

C’est après une nuit difficile, que nous finissons par nous lever. Nous avons été malades toute la nuit, et sommes encore très brassés ce matin. Il semble qu’à vouloir trop prendre le soleil, nous ayons tous les deux attrapé une insolation.. Aujourd’hui, nous voulons partir pour Coron ! Une île située à 7 heures de bateau de El Nido. Nous prenons donc à nouveau un tuck tuck avec tous nos bagages pour nous rendre dans le centre ville. Nous trouvons une petite boutique qui vend des tickets pour prendre le fameux bateau. Nous apprenons sur place qu’un seul bateau part chaque jour, à 9:00 précise. Or, il est 9:15.. Dommage, notre départ sera donc pour demain matin.. Nous achetons nos places 1400 pesos chacun, soit 28€.

Qu’allons nous bien pouvoir faire de cette journée « perdue »? Puis notre état ne s’est pas vraiment amélioré, pour ma part j’ai encore très mal au cœur et à la tête. Nous trouvons un hôtel au hasard dans les ruelles de El Nido, et par chance, il leur reste une chambre de libre pour la nuit. L’arrivée ne peut se faire qu’à 13:00, nous pouvons uniquement laisser nos bagages sur place. Qu’allons nous bien pouvoir faire.. Sur un coup de tête, nous retournons vers l’hôtel haut de gamme Doublegem. Nous nous étions aperçus que le personnel de l’hôtel ne surveillait pas vraiment les clients au bord de la piscine, qu’il y  avait presque un « libre accès ». C’est donc au culot que nous nous installons chacun sur un des transats posés au bord de l’eau. En quelques minutes seulement, je m’endors à l’ombre des palmiers pour un moment. Quand Xavier vient me réveiller, il est presque 13:00 ! Je ne me sens toujours pas mieux, et lui non plus. J’ai peur de prendre le tuck tuck pour rentrer dans le centre ville et d’avoir des nausées. Tant pis, il faut tenter le coup ! C’est donc sans déjeuner que nous entrons dans notre petite chambre d’hôtel, et nous effondrons sur le lit pour toute l’après-midi, à bout de force. Vers 18:00, j’ouvre les yeux et je sens une légère amélioration, j’en profite pour aller acheter quelque fruits et des médicaments, avant de revenir aussitôt me coucher et bien dormir de toute la nuit.. vous parlez d’une journée de vacances !

 

JOUR 15

Nous ouvrons doucement les yeux après la sonnerie du réveil. Pour ma part, je me sen mieux, ça y est ! Par contre, Xavier n’est pas au meilleur de sa forme. Il faut pourtant se lever pour aller prendre le bateau pour Coron, à 9:00. Dans le petite hall d’attente, une première personne vérifie nos billets, et une seconde personne nous demande d’ouvrir nos bagages pour les fouiller. Non monsieur, nous ne cachons pas de coraux dans nos vêtements. Une fois toutes ces banalités effectuées, nous embarquons sur un bateau, qui n’a pas l’air très confortable. Nous sommes tous serrés les uns contre les autres sur des bancs en bois. Comme pour les expéditions à El Nido, les gilets de sauvetages sont de rigueur pour le départ. C’est avec un ciel voilé que nous commençons notre traversée jusqu’à Coron. Rapidement, des personnes montent sur le toit de l’embarcation, pour profiter de la vue pendant le voyage. Pour notre part, nous restons au niveau inférieur, et étalons des gilets de sauvetage sur le sol pour essayer de se reposer, voir même dormir pour que le trajet passe plus vite. Lorsque j’ouvre les yeux, plusieurs heures se sont écoulées, et je n’aurais jamais pensé dormir aussi bien ! Quasiment tous les autres passagers ont fait comme nous, et il est désormais presque impossible de se déplacer avec tout ce monde à manger. L’équipage nous distribue du riz et du poisson comme collation à midi, et c’est patiemment que nous attendons la fin du voyage..

 

CONSEILS

– Pas la peine de changer tout votre cash à Puerto Princessa, il y a des bureaux de change à El Nido.

– Réservez vos billets pour prendre le bateau direction Coron en avance, pas le jour même.

– Hydratez-vous, mettez de la crème solaire et portez quelque chose sur votre tête, les insolations arrivent vite et ce serait dommage de mettre plusieurs jours de votre voyage en péril, et finir dans notre état.

– Si c’était à refaire, je ferais plus d’Island Hopping, les expéditions en bateau autour de El Nido.

 

 

  • Si certains ont des questions, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire ici ou àm’envoyer un message sur Instagram ! 🙂

3 Replies to “Mon voyage aux Philippines – El Nido – Partie 2/3”

  1. tres intéréssant de lire ton reportage, quelques petits déboires à ce que je vois, mais vous revenez avec des souvenirs pleins les yeux.
    Bonne nuit, il est plus de minuit

  2. Merci pour les bons tuyaux! J’y pars seul dans une semaine avec la ferme intention de passer une ou deux nuits au Pukka Beach. Bons voyages!

    1. Ca me fait plaisir ! Le personnel est vraiment adorable en plus.. Bon voyage au soleil ! 🙂

Laisser un commentaire