Préparer son voyage au Mexique

avril 23, 2019

 

Holà qué tal ? Comme promis, à peine revenue de mon voyage au Mexique, que je commence déjà à vous partager mes conseils et aventures. Vous avez été si nombreux à m’envoyer des messages sur instagram, que je ne pouvais pas attendre plus longtemps !

Pour commencer, je suis partie 15 jours à l’extrême droite du pays, dans la péninsule du Yucatan. On y distingue trois régions différentes ; le Yucatan, le Quintana Roo, et l’Etat de Campeche. Ça n’aurait tenu qu’à moi, j’aurais visité chaque recoin du pays. Mais quand on sait que le Mexique est trois fois plus grand que la France, et que je ne disposais que de deux semaines devant moi.. Il fallait bien faire un choix !

 

 

LA SÉCURITÉ, FAUT-IL AVOIR PEUR?

Guerre entre les narcos, trafic de drogue, meurtre, enlèvement, violence.. On a tous déjà entendu ce genre d’histoires venues tout droit du Mexique. C’est évident, il y a des coins à éviter. Notamment la ville de Mexico, ainsi que le nord du pays, et vers la frontière avec les Etats-Unis. Les cartels de drogue sont toujours d’actualité, et le pays est très pauvre, ce qui peut rendre certains comportements délinquants.

La péninsule du Yucatan est de plus en plus prisée, et devient de plus en plus touristique. Donc forcément, la sécurité et les contrôles ont été renforcés, pour ne pas faire peur aux touristes, qui font considérablement vivre la région et le pays. A aucun moment je ne me suis sentie en danger ou dans une position inconfortable. Enfin si, mais il n’y avait finalement pas de raison de l’être (je vous détaillerais ce moment dans le prochain article) ! Même des français expatriés au Mexique vous diront que vous avez plus de chance de vous faire dépouiller à Paris, que dans cette région.

Par précaution, éviter de sortir tard le soir, de vous déplacer la nuit, et d’exhiber vos bijoux et appareils électroniques ! Rangez vos objets de valeur dans votre valise, et votre appareil photo dans votre sac. De même pour vos gros billets ; préférez un porte-monnaie avec des pièces à l’intérieur plutôt que de devoir sortir vos liasses de billets à chaque fois que vous devez payer quelque chose. Rangez les ailleurs, et ré-approvisionner le petit porte-monnaie quand c’est nécessaire.

 

 

LES VACCINS

Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre au Mexique, mais il est recommandé d’être à jour dans ses vaccins français (oups) ! Rassurez-vous, la plupart des personnes qui se rendent en vacances au Mexique ne font aucun vaccins et n’ont eu aucun problème.. Tout comme pour nous ! En revanche, si certains comptent se rendre plusieurs mois en Amérique Centrale, les médecins conseillent de se faire vacciner pour l’hépatite A et B. L’hépatite A se transmet à travers l’eau et les aliments, à cause de mauvaises conditions d’hygiène. 

 

 

LES FORMALITÉS D’ENTRÉE AU MEXIQUE

Pour les français, pas besoin de visa touristique pour voyager au Mexique. Votre passeport à jour suffira si vous comptez rester moins de 180 jours dans le pays, soit environ 6 mois.

Prévoyez d’emmener un stylo bic avec vous dans l’avion, car deux documents vous seront remis à bord de l’appareil : une déclaration de douane, et une fiche d’immigration qui sera tamponnée à votre arrivée sur le territoire mexicain. Gardez bien ces documents jusqu’à la fin de votre séjour, la fiche d’immigration vous sera redemandée lors de votre vol retour.

 

 

LES BILLETS D’AVION

Pour un vol Paris-Cancun aller-retour, comptez environ 700€ par personne bagage inclus, pour environ 12 heures de vol avec probablement une escale. La compagnie Air France propose des vols directs jusqu’à Cancun, mais seulement à certaines dates..

Attention, si vous faîtes une escale aux Etats-Unis (Miami, New-York..), vous devez impérativement faire une autorisation ESTA (une autorisation de voyager sur le sol américain), sans quoi vous ne pourrez pas passer la frontière, et donc ne pourrez pas prendre votre correspondance d’avion sur le sol américain. La démarche ESTA peut se faire en ligne, vous trouverez toutes les informations ici.

Pour trouver votre billet d’avion idéal, je vous conseille (encore) le comparateur de prix Skyscanner. Je passe toujours par ce site, que je trouve très simple à utiliser, et très efficace ! Particulièrement si vous avez des dates de voyage un peu flexibles.. Le prix des billets d’avion peut varier énormément d’un jour à l’autre, et le comparateur vous montre un calendrier entier, avec chaque jour le prix trouvé le plus bas. Et si vous pouvez acheter vos billets en avance, c’est encore mieux ! Le moment idéal pour réserver ses billet le moins cher serait 3-4 mois avant le départ.

 

 

 

QUAND PARTIR ?

Il fait beau et chaud quasiment toute l’année au Mexique ! Mais il y a deux saisons à identifier, celle de la saison sèche (de novembre à mai) et celle des pluies (de juin à octobre). Mais comme partout, il se peut qu’il fasse très beau plusieurs semaines d’affilées pendant la saison des pluies, comme il peut y avoir des averses plusieurs jours de suite pendant la saison sèche.. Ce qu’il faut retenir, après avoir demandé l’avis aux locaux, c’est qu’ils conseillent les mois de mars et avril pour des températures agréables et du beau temps (attention à ne pas tomber aux mêmes dates que celles du spring break), et d’éviter le mois de décembre car les matinées et soirées peuvent être très fraîches..

Personnellement, nous sommes partis du 20 mars au 4 avril, et nous n’avons pas eu un seul jour de pluie. Toutes les journées étaient ensoleillées, parfois avec un peu de vent, qui n’était pas pour nous déplaire avec cette chaleur..

 

 

LE DÉCALAGE HORAIRE

Saviez-vous qu’il existe 3 fuseaux horaires différents au Mexique ? En fonction de la saison où vous partez au Mexique, et de sa région, vous pouvez avoir de -5 à -7 heures de décalage horaire par rapport à la France. Faites attention, entre la région du Quintana Roo (Cancun, Tulum..) et la région du Yucatan (Mérida, Valladolid..) il y a une heure de décalage. Donc si vous terminez votre voyage par l’ouest de la Péninsule, prévoyez une heure d’avance pour vous rendre à l’aéroport de Cancun !

 

 

LA LANGUE

La langue nationale du pays est l’espagnol, bien que les mexicains de la péninsule du Yucatan soient encore nombreux à parler le Maya. J’ai été assez étonnée de voir que l’anglais était peu pratiqué.. Hormis dans les grands hôtels ou restaurants, les mexicains ne parlent que l’espagnol. Heureusement que mon chéri se souvenait de quelques bases, c’est surtout grâce à lui qu’on échangeait ! Sinon on faisait un mix entre l’espagnol, l’anglais, le français et quelques signes.. On a toujours réussit à se faire comprendre malgré tout !

 

 

LA MONNAIE

La monnaie utilisée au Mexique, est le pesos mexicain (MXN). Le « symbole » du pesos mexicain ressemble beaucoup à celui du dollar (USD). Pour les différencier, sachez qu’il n’y a qu’une seule barre sur le S du pesos ($), contre deux barres pour le S du dollar ! Mais rassurez-vous, on s’y habitue très vite !

  • Pour changer de l’argent liquide (des euros en pesos), il suffit de s’adresser aux bureaux de change. Il y en a dans la plupart des villes, et dans les endroits touristiques. Attention aux dimanches, la plupart de ces bureaux ferment. Pour ma part, j’ai préféré changé tout le cash que j’avais en arrivant à l’aéroport de Cancun, pour le taux de 1€ = 20 pesos. J’avais peur de trouver des taux vraiment plus avantageux au cours de mon road trip, et pourtant non. J’ai même vu certains panneaux annoncer 1€ = 17 pesos ! Comme quoi, la première impression est souvent la bonne ! Je vous conseille quand même de toujours avoir une application ou une calculatrice qui vous permet de recalculer la somme qui vous est due. Les arnaques c’est comme partout, et ça peut arriver à n’importe qui !
  • Pour retirer de l’argent, c’est encore plus facile. Vous devez simplement trouver une banque, et vous diriger vers un distributeur automatique. Ils acceptent tous les cartes Visa, MasterCard et de plus en plus l’American Express ! En revanche ici, une commission sera prise par votre banque, ainsi qu’une commission de la banque mexicaine. Pour un retrait de 100€ à Cancun, j’ai dû payer une commission de 6€ au total. Rien d’incroyable, mais il vaut mieux éviter les retraits répéter quand même si vous le pouvez !

Les pourboires : j’ai été assez étonnée de découvrir des demandes de pourboires, un peu partout où on allait. On avait l’habitude de laisser au restaurant, mais on s’est retrouvé plusieurs fois avec des enveloppes vides sur notre chambre d’hôtel, avec le mot « TIPS » inscrit dessus. Et dans quelques restaurants (à Mérida et Valladolid), le serveur nous amène l’addition en nous soulignant à voix haute que les tips ne sont pas inclus dans le prix, en plus de l’avoir marqué sur la note.. Ça donne moins envie de leur laisser que si on l’avait fait naturellement, comme à chaque fois !

 

 

LA NOURRITURE

Que dire sur la nourriture.. Je crois que je fais parti d’un très faible pourcentage de touristes, n’ayant pas été convaincu par les plats mexicains ! Guacamole, tacos, nachos, fajitas.. Je n’avais pourtant qu’une seule hâte, c’était de tout goutter ! Dommage, ce fut déception sur déception pour ma part.. Je préfère largement le « mexicain » que l’on mange en France, avec toute la panoplie de la marque Old El Paso (cliché). Je trouvais les galettes de maïs toujours trop granuleuse, avec un gout beaucoup trop prononcé ! Puis une fois en bouche, l’impression de mâcher de la farine au gout de maïs, un peu spécial.. Mais rassurez-vous, comme je vous le disais plus haut, je suis une des rares personnes à ne pas avoir succombé à la nourriture locale mexicaine. Toutes les personnes ayant fait ce voyage avant moi se sont empressés de me dire « ah ! tu vas te régaler là-bas ». En revanche, j’ai complètement craqué pour les avocats du pays. J’aimais déjà beaucoup manger des avocats en France, mais ceux du Mexique sont incroyables. Jamais trop durs, jamais avec des fils à l’intérieur.. Puis le gout est si bon et si sucré, qu’il n’y a pas besoin d’ajouter quoi que ce soit pour le dévorer. Ils sont parfaits ! D’ailleurs, quand on commandait du guacamole au restaurant, on demandait juste un avocat écrasé, sans leurs oignons, jus de citron et coriandre.. En parlant de coriandre, j’espère que vous aimez cette herbe, car les mexicains en raffolent la mettent dans beaucoup de plats  !

Pour ce qui est de l’hygiène, nous n’avons jamais eu le moindre soucis, et nous ne sommes pas tombés malade une seule fois. Bien évidemment, l’eau du robinet n’est pas potable dans ce pays, il faudra que vous achetiez des bouteilles d’eau directement au supermarché ou dans les minis market Oxxo.

 

 

 

LOUER UNE VOITURE

Louer une voiture au Mexique, c’est la liberté ! Certes, prendre le bus est plus économique et plus « local », mais ils desservent généralement les grandes villes, et les endroits très touristiques.. Tout ce qu’on voulait éviter, surtout aux heures de pointe. L’idée de ce road trip était de pouvoir aller à notre rythme, partir aux heures qu’on voulait, et s’arrêter spontanément. On a choisit le site internet de rentalcars pour faire notre réservation de location dès l’aéroport de Cancun. Aucun problème rencontré, et seulement 30 minutes après avoir atterrit, nous voilà à bord de notre bolide pour 15 jours et 2000 kilomètres de routes plus ou moins en bon état !

Conseils : si vous louez une voiture au Mexique (c’est valable ailleurs aussi), il est nécessaire de vérifier quelques petites choses avant votre départ pour éviter toutes mauvaise surprise pendant votre road trip.. Pensez à faire le tour de la voiture et à prendre en photo chaque égratignure ou griffure que vous voyez sur la carrosserie. Pareil pour l’intérieur du véhicule. Vérifiez aussi le bon état des pneus de la voiture (usure, bien gonflés), et qu’il y a bien une roue de secours dans le coffre.. Et dernière chose, n’oubliez pas de demander le type d’essence pour votre véhicule, et le numéro d’appel en cas de panne ! Votre permis français est suffisant, pas besoin d’un permis international !

 

 

CONDUIRE AU MEXIQUE

La conduite au Mexique est aussi facile qu’en France, et surtout dans le même sens. Les villes et principaux sites touristiques sont très bien indiqués. Même pour les lieux qui le sont un peu moins, vous trouverez toujours une pancarte ou un panneau près de la route qui vous indique la direction à prendre, il suffit d’avoir les yeux bien ouverts et d’être attentif !

En parlant d’être attentif, dans les grandes villes comme Cancun, Tulum ou Playa Del Carmen, il faut regarder plus loin que le bout de son nez et anticiper les feux aux carrefours.. Il ne sont pas affichés avant, mais après le croisement ! Un peu surprenant la première fois, mais on s’y fait très vite finalement.  Pour ce qui est des plus petits villages, on s’est retrouvé une ou deux fois dans le mauvais sens de circulation, dans des petites ruelles à sens unique. Est-ce qu’on a raté un panneau, une indication ? Les mexicains nous préviennent dès que possible en criant « one way, one way ! » Oups, demi tour !

Et dernier point sur la conduite, vous allez rencontrer de (très) nombreux dos d’ânes, et ils sont bien moins amicaux qu’en France ! Une fois encore ouvrez bien les yeux et regardez les panneaux, on s’est fait avoir et secoués quelques fois au début du road trip !

 

 

LES ROUTES ET AUTOROUTES

Les routes ou les autoroutes mexicaines ont été construites tout droit ! Vous allez vous en apercevoir à peine sortis de la ville de Cancun ; pas de virage. Vous tournerez plus le volant en conduisant 10 minutes en ville, que 3 heures sur la nationale !

Les routes : comme je vous l’ai déjà dit, les dos d’ânes sont très nombreux aux Mexique, et pas toujours voyants. Mais en plus de ça, vous emprunterez sûrement des routes mal entretenues, avec beaucoup de nids de poule, il faut rester très vigilants. Certains trous sont très gros, et pourraient faire de gros dégâts à votre voiture ! On voit également beaucoup de pneus abandonnés sur le bord de la route, sûrement à cause de la chaleur du goudron sous le soleil de plomb.

Haut les cœurs, sur la route allant de Bacalar à Calakmul, on a vu plusieurs chiens morts sur le côté de la route, qui devaient probablement être déshydratés..

Les autoroutes : il n’y a qu’une seule autoroute parmi ces trois régions (Yucatan, Quintana Roo et Campeche), et elle relie la ville de Mérida à celle de Cancun en passant par Valladolid. Le prix des péages est de seulement quelques euros, mais vous pouvez toujours passer par d’autres chemins si vous les trouver, car ils sont moins bien indiqués..

 

 

LE PRIX DE L’ESSENCE

Lorsque j’avais moi-même fait des recherches sur le Mexique avant mon départ, j’avais noté le prix de l’essence à environ 0,80€ le litre. Petite surprise en arrivant sur place, aucune station essence ne proposait des prix à moins de 1€. C’est donc un prix toujours plus bas que celui pratiqué en France, mais pas exactement le budget que j’avais prévu.

 

 

LA POLICE

Les policiers, forces de l’ordre et militaires sont beaucoup plus présents dans les villes et sur les routes au Mexique, qu’en France. Ils tournent en voiture, font la circulation, observent l’entrée dans les grosses villes, font des barrages au milieu de la route.. C’est un peu impressionnant au début, de les voir dans leurs uniformes et gros 4×4.. avec armes. En 15 jours, on a croisé moins d’une dizaine de barrage. Et de ce qu’on a pu voir, la police arrêtait à chaque fois des locaux, pour fouiller leur véhicule. Même si l’on était toujours en règle, on se disait sans cesse « et si jamais ils nous arrêtent.. ». Heureusement, on ne s’est jamais fait arrêter, et ils nous ont laisser passer à chaque fois ! 

Voici quelques informations que j’avais recueillies avant de partir, si un policier nous arrêtait en nous demandant une somme d’argent :

  • Faire des photocopies de vos papiers d’identité et de leur donner uniquement les copies, répondre que les originaux sont à votre hôtel.
  • exiger une amende écrite si il insiste.
  • sortir uniquement un « faux » porte monnaie avec quelques pesos à l’intérieur en lui disant que vous n’avez que ça sur vous.

 

 

LES ARNAQUES TOURISTIQUES

Comme partout dans le monde, il existe des arnaques touristiques..  La plus connue des arnaques au Mexique est celle des stations essence. Le pompiste ne remet pas le compteur à zéro, et vous demandera  à la fin la somme plus élevée inscrite sur son tableau. Et pourtant, même en étant au courant et préparés à leur combine, on s’est fait avoir.. et dès le premier jour ! Comme des débutants ! Je vous explique tout ça dans le prochain article. Il existe aussi l’arnaque du magicien, qui consiste à transformer un billet de 200 pesos que vous lui tendez, en billet de 100 pesos discrètement sorti de sa poche ! Le mieux pour éviter cette arnaque est de donner directement au pompiste la somme que l’on veut acheter, puis de vérifier que le compteur soit bien à zéro en sortant la tête par la fenêtre et en gardant un œil sur les billets que vous venez de lui donner..

 

 

 

A NE PAS OUBLIER DANS SA VALISE

– un adaptateur de prise : il vous faudra un adaptateur de prise si vous voulez vous servir de vos différents objets électroniques et recharger leurs batteries. Ces adaptateurs se trouvent en grande surface, sur internet et même sur place au Mexique.

– de la crème solaire bio/chapeau : le soleil tape beaucoup au Mexique, et en à peine quelques minutes vous pouvez vous retrouver avec un coup de soleil ou une insolation. Mieux vaut prévenir que guérir en prenant toutes les bonnes précautions ! Prévoyez un tube de crème solaire biodégradable, car les sites sont très surveillés et les locaux veillent à préserver leur belle nature !

– des produits an-ti moustiques (bio si possible) : dans certains coins de la péninsule, les moustiques sont très présents, et peuvent venir vous piquer à plusieurs en même temps ! On a toujours fait attention d’avoir un spray sur nous, et le seul soir où on a décidé de le laisser dans notre chambre, on s’est fait attaquer en quelques secondes sur l’île d’Holbox, des dizaines de piqûres ! Sans oublier que la Dengue est présente au Mexique, et se transmet à cause des moustiques..

– des photos de vos passeports et permis de conduire : en cas de perte, vol ou oublie, vous serez bien content d’avoir fait des photocopies de ces papiers avant le départ ! Évitez seulement de ranger les originaux et les copies dans le même sac, pour ne pas tout perdre d’un coup !

– des médicaments : une indigestion, une insolation, une migraine.. ça peut arriver très vite ! Une petite trousse de secours est toujours important en voyage, n’oubliez pas les pansements non plus qui peuvent bien dépanner !

 

 

Voilà pour cet article préparations d’avant voyage ! N’hésitez pas à partager vos autres conseils sur le Mexique en commentaires, pour les autres on se retrouve sur instagram 🙂

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Notre monde à deux avril 23, 2019 at 9:47

    Excellent article ! Le Mexique est une destination qui nous tente beaucoup, mais qui suscite aussi beaucoup de questions auxquelles tu as très bien répondu 😉 Hâte de lire les prochains 😉

    • Reply leadorablee avril 27, 2019 at 8:32

      Merci beaucoup 🙂 je m’y mets vite !

    Leave a Reply