Une semaine de randonnées dans les Îles Lofoten, Norvège

juillet 24, 2023

 

Aussitôt rentrée, je m’attaque comme promis aux deux articles sur mon voyage en Norvège et je commence par les Îles Lofoten, qui vous ont mis des étoiles dans les yeux lors de mes partages en direct sur Instagram. Cet archipel fait parti des plus beaux paysages du monde, et vous comprendrez en une seule photo pourquoi ; des montagnes entourées par la mer turquoise de Norvège, des plages de sable blanc, des petits villages typiques.. Je peux maintenant vous le confirmer, ces panoramas grandioses font partis des plus beaux endroits que j’ai eu la chance de voir dans le monde. On a l’impression d’arriver sur une nouvelle planète ! En revanche, il faut aimer marcher si vous venez dans les Lofoten.. Car c’est l’activité principale de l’archipel ! Je suis partie là-bas avec l’une de mes meilleures amie aussi passionnée de montagne que moi, celle avec qui je suis déjà partie en road-trip en van dans les Dolomites, en Suisse et en Islande.

 

Comment se rendre dans les Îles Lofoten ? Quelles sont les formalités d’entrée sur le territoire ?

Avion : évidemment, la solution la plus rapide est l’avion pour rejoindre les Îles Lofoten. Mais pas la moins coûteuse. Ici, 3 options d’aéroport s’offrent à vous :

– soit vous atterissez à Tromso, vous louez un véhicule sur place à prix « correct » et vous roulez les 6 heures de route qui vous séparent de l’archipel.

– soit vous atterrissez à Bodo, louez un véhicule sur place un peu plus cher qu’à Tromso, puis embarquez sur le ferry qui relie Bodo à Moskenes en passant par l’île de Vaeroy (environ 3 heures).

– soit vous atterrissez directement à l’aérodrome de Svolvaer, au coeur de l’archipel. Et en plus d’avoir payé un billet d’avion hors de prix, ce sera pareil pour la location du véhicule. C’est l’option qu’on a choisit en organisant cette semaine en last minute (vous devez commencer à me connaitre, mais au moins ça me permet de vous donner les bons plans à mon retour). Mais comme on avait 6 jours sur l’archipel, et que l’on à trouvé un van à louer qu’à partir de Svolvaer, on n’avait pas vraiment le choix.

En voiture : si vous disposez de plus de temps devant vous, de 3 ou 4 semaines, pas mal d’européens partent avec leur van ou leur camping car depuis la France. Le trajet est beaucoup plus long évidemment, mais vous permettra de découvrir « toute » la Norvège au passage, et pas seulement l’archipel. C’est clairement ce que j’aurais fait si j’avais eu plus de temps devant moi !

 

Quand aller dans les Îles Lofoten ?

En soi, les Îles Lofoten est un archipel qui se visite toute l’année ! Certains y vont l’hiver pour le côté féérique, voir ces panoramas hors du commun saupoudrés de neige, observer des aurores boréales voir même faire du ski de rando. Mais les activités seront tout de même plus restreintes que l’été et les journées réduites à beaucoup de nuit. La haute-saison est, comme beaucoup de destinations, les mois de juillet et d’aout. C’est le moment où le plus de randonnées et plages sont accessibles. Pour éviter un peu les foules, il vaut mieux privilégier les mois de juin et septembre. Petit détail à ne pas négliger, ici vous pouvez profiter du soleil de minuit de fin mai à fin juillet chaque année ; c’est à dire que le soleil ne se couche jamais ! Et c’est vraiment quelque chose à voir au moins une fois dans sa vie ! Donc si vous voulez à la fois éviter les autres voyageurs et voir le soleil de minuit il faut partir à la même période que moi ; en juin !

Petit point en ce qui concerne le décalage horaire, il n’y en a pas ! Donc logiquement pas de problème de jet lag, mais juste la fatigue du voyage !

 

Combien de temps prévoir aux Îles Lofoten ?

Pour moi, une semaine vous permet d’avoir déjà un bon aperçu de l’archipel. Du moins de son extrémité car si l’on regarde réellement la taille de la région des Lofoten, il est énorme et mériterait en revanche plusieurs semaines d’exploration ! L’itinéraire dont je vais vous parler juste en dessous se concentre principalement sur le bout de la presqu’île, en ayant sélectionné des spots à voir à la descente vers la pointe, ainsi qu’à la remontée par la même route pour ne pas avoir à faire trop de conduite d’un coup et pouvoir profiter et faire des arrêts par-ci par-là aussi bien à l’aller qu’au retour. Ce qui revenait à ne jamais rouler plus d’une heure d’affilée entre deux points, et ça c’était vraiment top !

 

Comment se déplacer dans les Îles Lofoten ?

Le meilleur moyen de découvrir l’archipel est de louer un véhicule, ça vous permettra d’être beaucoup plus libre de vos mouvements et surtout de vous rendre dans les coins que vous voulez car les bus desservent principalement les villages principaux et pas à longueur de journée. Le mieux est même de louer un van d’après-moi, car le pays autorise le droit d’accès à la nature. C’est à dire qu’il est possible de dormir en tente, van et camping où vous le souhaitez, tant que vous êtes à 150 mètres des habitations. Et évidement que vous respectez les lieux, que vous ne laissiez aucun déchets, papier toilettes où je ne sais quoi derrière vous. La Norvège est incroyablement bien entretenue, vous ne trouverez aucun papier ou déchet sur le sol comme ça peut malheureusement être le cas en France et tient à le rester. Or, il est possible que ce droit d’accès à la nature soit restreint à cause de comportement tels que je viens de vous les décrire. Donc respectez les lieux que la nature vous offre, c’est la moindre des choses…

 

La conduite aux Lofoten

La Norvège fait partie des pays les plus strictes au monde en ce qui concerne le code de la route, et plus particulièrement les excès de vitesse ! Les amendes que vous pouvez avoir sont hors de prix (pour 20km/h d’excès, cela va jusqu’à 800€ d’amende, et pour 5 km/h 80€) et des peines vont mêmes jusqu’à de la prison pour cela. Vous vous apercevrez donc rapidement que les gens roulent « à la cool », avec beaucoup de distances et d’espace. Il y a des radars partout et sous toutes ses formes (traditionnel au bord de la route, des caméras, avant et après les tunnels pour faire une moyenne de votre vitesse..), je vous conseille donc de rester juste en dessous de la limite autorisée lors de tous vos déplacements et de bien regarder les panneaux de signalisation qui ne cessent de changer. Sur les nationales c’est généralement 80km/h (qui peuvent se transformer en 70km/h ou 60km/h sur certains tronçons) et 50km/h en ville (qui peuvent se transformer en 40km/h et 30 km/h sur certains tronçons). Mais dans tous les cas, que ce soit le jour ou la nuit, il faut rouler avec ses feux de croisement allumés.

 

Quelle est la monnais utilisée aux Îles Lofoten ? La langue parlée ?

En Norvège, la monnaie utilisée est la Couronne Norvégienne (en 2023, 1 couronne norvégienne = 0,85€). Vous n’avez pas forcément besoin de retirer du cash, car tous les endroits où nous avons dû payer ou acheter des choses sur l’archipel prenait la carte bancaire. En revanche, attention aux frais de banque qui peuvent être très élevés si vous n’avez pas une carte adaptée, ainsi que les frais supplémentaires que vous aurez aux distributeurs de billets qui sont monstrueux ! Pour payer les parkings des randos, il faut que vous téléchargiez l’application Easy Park, tout se fait en ligne pas besoin de cash ici non plus ! En ce qui concerne la langue, la quasi totalité des norvégiens parlent anglais, magie des pays nordiques ils apprennent la langue internationale très tôt ce qui fait qu’il la parle plus vite et beaucoup mieux que nous ! Nous n’avons donc jamais eu du mal à nous faire comprendre.

 

Où dormir aux Îles Lofoten ?

Comme je vous le disais un peu plus haut, le meilleur moyen de découvrir les Îles Lofoten d’après moi est de louer un van et de dormir dedans. Surtout si vous partez en été, les jours sont tellement longs qu’on a envie de profiter de journée à rallonges, d’aller à la plage à minuit, de partir se balader à une heure du matin.. Puis les logements sont chers en Norvège, au moins une centaine d’euros la nuit pour deux personnes. Rajouté à ça la location d’une voiture, on s’est vite rendues comptes que le moyen le plus « économiques » était d’allier logement et véhicule : le van. Puis autant profiter du droit d’accès à la nature et de pouvoir s’arrêter où l’on veut (enfin surtout où l’on peut, car déjà en juin les meilleurs spots sont prix d’assaut pour la nuit avant 19 heures). Pour 7 nuits, avons payé environ 1300€ notre van, ça vous donne une idée à quel point le coût de la vie est chère en Norvège !

 

BONS PLANS

D’ailleurs j’en profite pour vous le redire ici, si vous avez l’habitude de réserver vos nuitées sur le site booking.com, il faut absolument que vous passiez par l’application mobile eBuyClub. Elle est complètement gratuite, et vous permet d’avoir 4% de cashback sur chacune de vos réservations. J’ai déjà pu économiser des centaines d’euros en deux ans grâce à cette application. Rien qu’en bonus de bienvenue via ce lien, déjà 6€ tombent dans votre cagnotte sans la moindre réservation ou achat. Puis vous pourrez encaisser votre cagnotte à n’importe quel moment via un virement sur votre compte en banque ou sur votre profil Paypal pour réserver de nouvelles escapades ! En seulement deux ans, j’ai déjà pu récupérer plus de 1500€, c’est que du bonus !

Et si vous voulez acheter une carte sim pour avoir internet illimités lors de votre séjour en Norvège, je vous conseille de la prendre sur Holafly ! Leur connexion passent de partout, c’est déjà sur ce site que j’avais pris ma carte sim pour l’Égypte et j’ai capté jusqu’auu coeur du désert blanc ! Donc j’en ai reprise une avec mon propre code promo : LEADORABLEE qui vous offre -5% sur toutes leurs eSim !

 

 

 

JOUR 1 – Randonnée jusqu’à Festvågtind

Ça y est, on y est ! Après en avoir rêvé pendant des mois, pendant des années, on atterrit au cœur des Lofoten, dans le petit aérodrome de Svolvaer. Le rêve peut commencer ! Enfin, avant ça, il faut trouver un taxi pour nous amener dans le centre et pouvoir récupérer notre véhicule et j’ai l’impression qu’ils ne courent pas les rues ! Il n’y a même qu’un seul taxi devant l’aérodrome, et tout notre avion attend son tour. La seule compagnie de l’archipel s’appelle LOKALTAXI, et je vous conseille d’enregistrer tout de suite le numéro si vous prévoyez comme nous d’arriver à l’aérodrome de Svolvaer, pour ensuite vous rendre dans le centre puis l’inverse en fin de séjour (07550).

Après avoir payé le taxi le plus cher de ma vie (20€ pour 2 pour 10 minutes de route), on rencontre la troisième et dernière personne qui fera partie de notre road-trip : Pauline ! On a repéré Pauline (qui n’est donc pas une personne mais un van Volkswagen T3) deux semaines plus tôt sur le site Lofoten Van Life. Sur ce dernier, vous vous trouverez une douzaine de vans plus ou moins aménagés et plus ou moins grands (lit en 140 ou 160, avec ou sans tente de toit supplémentaire..), tous plus colorés les uns que les autres ! Et chacun à son petit nom, allant de Harry, Willy, Tor en passant par Wilma, Dolly, Arne.. Voilà comment nous nous sommes retrouvés avec notre Pauline, couleur rose pâle, arrivée fraîchement au sein de l’entreprise l’été dernier ! On est un peu surprise de récupérer simplement et rapidement les clés une fois sur place, aucune assurance ou permis à montrer, aucun contrat à signer. L’homme nous présente Pauline, ainsi que ses aménagements assez basiques, mais qui feront très bien l’affaire pour cette semaine bien chargée ! Le volant est immense, les vitesses à l’envers, mais on se fait très vite à la conduite, il n’y a vraiment rien de compliqué. De toute façon le départ de notre première rando se trouve à seulement quelques kilomètres d’ici !

 

Festvågtind

On a atterrit à 13 heures à Svolvaer, et on n’a pas perdu une minute puisque on arrive au départ de la rando après seulement 20 minutes de route. Il fait beau, il faut en profiter ! On se gare sur le parking payant (on paie grâce à l’application dont je vous parlais plus haut), mais si il y a de la place, je vous conseille d’aller voir un tout petit peu plus loin sur la route, il y a quelques places gratuites dans un virage entre les deux ponts bien souvent prises d’assaut. C’est la première rando, et celle qui a été la plus « difficile » pour moi. Le sentier monte raide sur 2 kilomètres, au milieu de pierriers et sans réel sentier balisé. Je reprends un peu mon souffle à la moitié, et on prend le temps d’observer un grand lac, niché sur le plateau à peine visible quand on est à côté. Puis on continue de monter, de nouveau tout droit entre de grosses pierres. Mais à chaque fois qu’on se retourne, le paysage est de plus en plus beau. C’est la première fois de ma vie que je fais une rando dans un cadre si exceptionnel, c’est vraiment à couper le souffle ! Puis après environ 1:30 de marche « tranquille », on atteint le sommet et un panorama à 360 degrès sur les montagnes et criques alentours : un vrai spectacle. C’est confirmé on est vraiment aux Lofoten, on vient de débarquer dans une carte postale ! Le retour passe un peu plus vite qu’à l’aller, et par le même sentier. Regardez-bien où vous mettez vos pieds si vous y allez, beaucoup de personnes glissaient sur les graviers et sur certains passages les marches sont hautes !

Difficulté : 4 kilomètres aller-retour et 500D+. Comptez environ 3 heures au total pour cette rando !

 

 

 

 

JOUR 2 – Plage de Kvalvika , Mont Ryten et village de Å

Premier réveil aux Lofoten, alors qu’on n’a pourtant pas vu la nuit ! Si vous n’êtes pas au courant, sachez que le nord de la Norvège à la particularité de ne jamais voir le soleil se coucher chaque année de mai à juillet grâce à sa proximité avec le cercle polaire. Ce phénomène est dû à l’inclinaison de l’axe de la Terre par rapport au soleil. Franchement c’est unique au monde et difficile à imaginer, il faut vraiment le voir pour le croire ! Ça donne la pêche jusqu’à pas d’heure, on a encore envie de faire et de voir plein de choses, il est difficile de se mettre au lit ! Mais en se dépensant bien la journée, une fois couchées on n’a eu aucun mal à s’endormir et à faire notre « nuit ensoleillée » d’une traite jusqu’au petit matin !

 

Plage de Kvalvika

C’est parti pour notre deuxième rando aux Lofoten, et même en arrivant tôt sur le petit parking, il est déjà quasiment complet. Il se trouve en bord de route et ne peut accueillir qu’une quinzaine de véhicules. Si vous venez en haute-saison, le plan B est de se garer non pas au départ du sentier qui mène au Mont Ryten en passant par la plage de Kvalvika, mais près du musée Peat Museum at Fredvang. Il y a un autre parking, situé de l’autre côté de la montagne. Vous n’accèderez donc pas au Mont Ryten par la plage de Kvalvika, mais directement par la montagne. Evidement, rien ne vous empêche d’ensuite descendre jusqu’à la plage puis de remonter pour rentrer à ce second parking. On commence le sentier en marchant sur de longues planches en bois, on voit tout de suite qu’il est plus entretenu que celui de la veille. Et bien moins raide aussi ! Le chemin se fait tout seul, on arrive au col en moins de 30 minutes, avant de commencer à redescendre vers la plage. La couleur de l’eau est sublime, le sable clair, et apparement un spot réputé pour bivouaquer en tente. Ça doit être paradisiaque de se réveiller ici !

Difficulté : environ 2 kilomètres pour atteindre la plage, et 180D+. Comptez environ 2 heures aller-retour si vous ne poussez pas la balade jusqu’au Mont Ryten mais que vous vous contentez de la plage !

 

 

 

Mont Ryten

Le sentier qui mène au Mont Ryten se trouve à droite de la plage, et grimpe un peu plus que le premier qui menait jusque là. Mais plus on monte, et plus le panorama qui se dessine sous nos yeux est incroyable. Après quelques dizaines de mètres de dénivelé, le terrain se remet doucement à plat et on retrouve de nouvelles planches en bois qui longe un ruisseau coloré, le coup de coeur est immédiat ! Surtout si l’on se retourne et qu’on regarde la vue vers la plage, on dirait un chemin qui mène au paradis ! Sur le plateau on découvre un lac noir niché sur notre droite, dont on n’aurait pas soupçonné l’existence en grimpant ! Il faut le longer pour trouver la suite du chemin qui monte vers le sommet. Il nous suffit d’une quinzaine de minutes supplémentaires pour atteindre notre but ; le Mont Ryten. Un nouveau panorama à 360 degrés, 500 mètres au dessus de la mer. On arrive à voir plein de sommets environnants, de lacs et de points de vue plus beaux les uns que les autres ! C’est ici que se trouve le rocher qui peut donner l’effet de s’asseoir dans le vide en fonction de la prise de la photo, et l’un des plus beaux point de vue des Lofoten ! Il n’y a pas de boucle, il faut emprunter le même sentier qu’à l’aller pour retourner au parking.

Difficulté : 7 kilomètres aller-retour depuis le parking et environ 600D+ en comptant l’ascension aller-retour pour la plage de Kvalvika. Comptez entre 3 et 4 heures aller-retour pour cette randonnée !

 

 

Village de Å

Après avoir randonné ce matin on reprend Pauline, notre van, pour continuer de descendre l’archipel et arriver à Å, le petit village le plus au sud des Lofoten. Il détient apparemment la place de « plus beau village de l’archipel ». On se gare sur le grand parking « for town of Å », qui se trouve juste après un tunnel, il est gratuit et des toilettes publics sont disponibles à côté de la boutique souvenir. Il suffit de se laisse guider par le sentier qui part depuis cette boutique pour atteindre le village. On est sur place en moins de deux minutes, et la première chose qui me frappe, c’est le nombre de mouette qui ont élu domicile sur le bâtiment du musée.  Elles doivent être une centaine et hurlent à tout va, je n’ai jamais vu ça de ma vie ! On continu notre route vers les Rorbu, qui sont les petites maisons rouges tipyques de Norvège que vous pouvez louer pour la nuit. Le temps est gris cet après-midi, mais la couleur de l’eau reste dingue, et le contraste avec le rouge de la peinture fait bien ressortir ces deux couleurs c’est magnifique ! En revanche petite déception pour la taille du village, je le pensais petit mais pas à ce point. Il est mi-nus-cule. Mais vaut le détour à la fois ! Et si vous venez sur place, il paraît que les roulés à la cannelle de la boulangerie sont à tester car ils font partis des meilleurs de l’archipel !

Et en passant dans les différents villages jusqu’à arriver à celui de Å, vous verrez probablement ou d’abord vous sentirez plutôt une odeur nauséabonde de poissons qui provient d’énormes étalages de cabillauds arctiques qui sèchent en plein air ! C’est une technique utilisée par les norvégiens depuis l’époque des vikings, qui font sécher leurs prises pendant plusieurs mois en extérieur avec le vent des océans et produire du stockfish ! Sachez qu’il est aussi très difficile de trouver une place où se poser avec le van pour dormir dans le sud, je vous conseille de réserver au camping de Reine, car tous les spots disponibles le long de la route sont pris d’assaut très tôt par les campings cars !

 

 

 

 

JOUR 3 – Journée à Vaerøy

Vaerøy

Avec des billets réservés la veille, nous voilà au petit matin à bord du ferry en direction de l’île de Vaerøy pour y passer la journée ! La liaison est assurée par la compagnie Torghatten Nord qui propose des trajets reliant Bødø-Møskenes et inversement en faisant un arrêt rapide à Vaerøy. Normal ou coup de chance en complétant le bateau, lors du paiement c’est la somme de 0€ qui nous est affichée, pour l’aller comme pour le retour pourtant réservés séparément. On se dit qu’un montant sera éventuellement prélevé plus tard car peut-être transféré à la compagnie de location de van grâce à la plaque d’immatriculation, mais toujours aucun débit à ce jour là.. J’avais lu en amont du voyage que c’était généralement gratuit pour les piétons pour faire ce trajet, mais on a pourtant bien embarqué avec notre Pauline à bord ! A l’heure actuelle c’est toujours l’incompréhension, mais plutôt dans le bon sens en tout cas ! Et surprise supplémentaire pendant notre petite heure de ferry, le capitaine nous informe au micro que deux orques sont visibles à la surface depuis le pont ! On accoure et on découvre une maman et son petit à quelques mètre du bateau, un moment magique !

 

Håheia

Une fois débarquées sur l’île, on roule en direction du parking de la randonnée d’Håheia, la plus célèbre de l’île. Il n’y a qu’une dix/douzaine de places disponibles, il faut presque être chanceux pour pouvoir s’y garer ! Après la gratuité du ferry et l’observation de 2 orques la chance est toujours de notre côté car on prend la dernière place libre du parking ! Le sentier commence juste derrière, et grimpe doucement jusqu’à rejoindre la route goudronnée après le tunnel. La montée se fait vite et bien, il n’y a vraiment rien de compliqué il suffit de suivre le bitume ! Les lacets et les épingles s’enchaînent, et on atteint le somment en moins d’une heure. Il faut traverser la base radar de l’OTAN pour trouver le célèbre point de vue  de Håheia, car il se trouve juste derrière. Attention, les photos et vidéos des installations interdites lors de cette traversée ! Puis soudain, la vue vertigineuse s’offre à nous. Il ne faut pas avoir le vertige pour s’approcher un peu du bord et pouvoir apercevoir la plage en contre-bas. Certains randonneurs restent en retrait, l’un d’eux me demande même d’aller prendre des photos pour lui avec son téléphone !

Pour le retour, on décide d’opter la le sentier qui longe la crête à gauche, pour faire une boucle et plutôt que de refaire la route. Je vous conseille de faire comme nous, car il est tout en devers et mal entretenu, la montée ne sera pas aussi facile que la route ! Et si il vous reste de l’énergie, je vous conseille même de monter au pic qui sera face à vous à la descente ! Vous aurez vue sur un autre côté de l’île et sur une sublime plage !

Difficulté : l’aller-retour fait environ 6 kilomètres et 450D+. Comptez environ 2 heures pour faire cette randonnée et revenir au parking.

 

 

 

Plage de Nordlandshagen

De retour de la rando, on prend la direction de l’une des plus belles plages de cette petite île, que l’on a pu apercevoir en haut du pic après le point de vue de Håheia. On mange un bout rapidement sur le petit parking tout au bout de la route en terre, avant de filer en direction de la plage ! L’eau est claire (et froide) et le sable fin. Puis cette crique turquoise entourée de montagnes rend le cadre paradisiaque. D’ailleurs, au bout de la plage trône le pic sur lequel on était quelques minutes plus tôt ! Comme notre ferry retour n’est qu’à 22 heures, on passe le reste de la journée à bronzer au soleil et se faire un petit apéro. Quel kiff d’être seules au monde dans un endroit pareil !

 

 

 

 

JOUR 4 – Randonnée de Reinebringen et visite des villages de Reine, Sakrisoya et Hamnoy

Sur le ferry retour d’hier soir de Vaerøy à Moskenes, on a encore une fois été très chanceuses.. Après deux orques à l’aller.. C’est une baleine à bosse qui a croisé notre chemin au large de l’archipel ! On l’a vu claquer sa queue à la surface, puis se laisser glisser de tout son corps lentement. Vraiment, l’archipel compte bien nous en mettre plein la vue à tous les niveaux cette semaine !

 

Randonnée à Reinebringen

De retour sur l’archipel principal, on s’attaque aujourd’hui à l’une des randos les plus connues des Lofoten, composées de plus de 1600 marches Sherpas ! Le plus compliqué est de trouver une place où se garer.. Le départ de la rando se trouve juste au dessus du tunnel de Ramsviktunnelen,mais l’accès se fait uniquement à pied, depuis le parking de Steffenakken ou celui de de « Reine view », chacun implanté à environ 1 kilomètre du départ officiel du sentier. L’ennui c’est que le nombre de place est très limité, donc le meilleur conseil que je peux vous donner est celui d’arriver tôt sur place pour être certain de trouver une place (encore que la plupart des vans et camping-cars passent la nuit sur place). Ou alors être très chanceux et de tourner entre les deux parkings jusqu’à ce qu’une place se libère.

Une fois de plus la chance est avec nous, une place se libère pile au moment où l’on s’approche du premier parking ! On commence par longer la route jusqu’au départ du sentier, avant de s’engager lentement dans la succession des marches Sherpa. On sait ce qui nous attend, donc on décide de partir au ralentit pour cet ascension, en prenant un rythme qui ne nous fatigue pas dès le début. Il est environ 8 heures, et c’est la première fois du séjour que l’on croise autant de touristes. On avait pour habitude d’être une dizaine sur les autres sentiers et sommets, c’est le nombre qu’on a croisé juste au départ de Reinebringen ici. On se retrouve donc à monter un peu tous les uns derrière les autres, sauf qu’avec notre rythme lent qui paraissait ridicule au départ on se met à doubler toutes les personnes qui marchent devant nous, qui elles se mettent à fatiguer. Puis sans vraiment le voir venir, on arrive 450 mètres au sommet en moins de 45 minutes. Devant nous se tient le plus célèbre point de vue des Îles Lofoten, avec l’une des plus belles routes qui relie ses plus beaux villages. Même si c’est une rando plus touristique que les autres, elle vaut complètement le détour. Le paysage au sommet est littéralement à couper le souffle, j’ai l’impression de débarquer dans une carte postale ! Cette vue à 360 degrés fait partie des plus belles que j’ai jamais vu de ma vie !

Mais le monde commence à nous rattraper et à arriver, on décide de continuer de suivre le chemin qui passe de marches en pierres à sentier pour aller explorer les alentours par la crête. Le sentier devient encore plus aérien que jusque là, tout ce que j’aime ! Certains passages sont vraiment à flanc de falaise, donc si vous souffrez du vertige, ce n’est pas quelque chose que je vous conseille. Plus loin, certaines parties se transforment un peu en escalade, mais on se retrouve en comité très restreint pour profiter d’un nouveau point de vue loin de la foule et des familles qui montent jusqu’à Reinebringen en jeans et converses… Je ne peux pas vous le confirmer à 100%, mais j’ai eu l’impression que le sentier continuait sur la crête, pour redescendre sur l’autre versant, au milieu d’autres lacs et le long du fjord pour retourner au parking où nous étions garées si ça vous intéresse de plutôt faire une boucle qu’un aller-retour et de fuir la foule ! Itinéraire à évidemment confirmer en amont !

Difficulté : l’aller-retour depuis le parking fait environ 6 kilomètres, pour 450D+ jusqu’au point de vue de Reinebringen, vi vous continuez jusqu’au bout de la crête il faut plutôt compter 7,5 kilomètres et 700D+. Comptez environ 2 heure pour faire l’aller-retour jusqu’au point de vue de Reinebringen.

 

 

 

Villages de Reine, Sakrisoy et Hamnoy

C’est un programme très cool qui nous attend cet après-midi, puisqu’on décide d’explorer les plus beau villages du sud de l’archipel. On avait beaucoup aimé Å quelques jours plus tôt, bien qu’on l’avait trouvé minuscule. Au final ce sera pareil pour les 3 autres, qui ont de plus jolies vues de l’extérieur que de l’intérieur, car il s’agit bien souvent de Rorbu locatifs (petites cabanes de pêcheurs sur pilotis), dont l’accès est interdit si vous n’y dormez pas, notamment à Reine. Pour profiter de la jolie vue sur les maisons jaunes de Sakrisoy, il faut vous garer sur le parking du restaurant Anitas Seafood puis traverser le pont pour vous rentre en face. En ce qui concerne la célèbre vue sur le village d’Hamnoy, le charme s’envole un peu lorsqu’on se rend compte qu’il faut marcher sur le pont routier pour avoir ce fameux cliché ! Mais il mérite un stop rapide malgré tout je trouve, c’est ma vue préférées des villages des Lofoten !

 

 

 

Lotofen Beach Camp

Après avoir dormi 3 nuits dans le van sans réelle douche, il était temps de prendre une nuit en camping pour s’occuper de nos cheveux… Le camping Lofoten Beach Camp nous avait été recommandé par notre loueur de van, et quel cadre ! Il est situé au bord de la mer, sur une plage de sable fin. On es est loin d’être seules sur place, mais je comprends que d’autres personnes veuillent passer la soirée à cet endroit. Puis l’ambiance est super bonne sur la terrasse du bar ! On boit quelques bières face à une météo parfaite et un ciel sans nuage, sans voir l’heure passer. Lorsqu’on regarde notre montre il est déjà plus de minuit ! Mais l’ambiance de la plage, des gens et du campings agissent comme si il était 18 heures.. Certains jouent au volley, d’autres discutent sur la plage, se promènent.. A cet instant précis, je me suis faite la réflexion que je passais l’un des meilleurs moments de ma vie. C’est quelque chose de tellement unique ! On a payé la nuit avec accès aux douches pendant 6 minutes environ 30€ pour deux si ça vous intéresse (on a réglé sur place en demandant si il restait de la place pour la nuit), je vous recommande vivement cet endroit en tout cas pour profiter du soleil de minuit !

J’en profite pour répondre à une question qui est revenue très souvent sur instagram ; « Est-ce que le soleil de minuit n’a pas été trop déstabilisant ? Est-ce qu’on arrivait à bien dormir ? » Alors la réponse est OUI ! Même avec des rideaux qui étaient loin d’être opaques, on a dormi comme des bébés et d’une traite pendant cette semaine ! Le fait d’être toujours en action la journée et de faire des randos demandait forcément du repos. En revanche, comme il faisait toujours jour, il était difficile de voir l’heure passer, on avait toujours envie de faire plein de choses jusqu’au moment où on regardait l’heure et qu’il était une fois de plus une heure du matin, qu’il fallait se mettre au lit ! Mais je vous souhaite à tous de voir ce fameux soleil de minuit au moins une fois dans votre vie, j’ai trouvé ça fascinant et magique à la fois !

 

 

 

 

JOUR 5 – Randonnée à Offersoykammen, et à Mannen Haukland

Offersoykammen

On a eu de la chance jusque là en ce qui concerne la météo, mais ce matin on se réveil dans le brouillard. On a aussi le droit à des gouttes de pluie par-ci par là, rien de très menaçant pour le moment. On troque simplement nos shorts des derniers jours pour des leggings plus chauds mais le programme journalier reste le même : de la rando ! On se gare sur le parking  de Skreda – Nasjonale Turistveger situé juste avant l’entrée pour les Rorbu Lodge Lofoten. Comme pour Reinebringen, on longe la route à pieds avant de trouver le sentie qui grimpe dans la forêt. Il monte un peu raide tout le long du parcours, mais au moins on va droit au but ! E En moins de 45 minutes on est en haut ! Et malgré les nuages, on profite d’une vue magique à 360 degrés sur les baies environnantes et les criques à 50 nuances de bleu ! Ça me fait penser aux idées que j’ai d’Hawaï ce panorama.

Difficulté : l’aller-retour fait environ 3,5 kilomètres pour 375D+. Comptez un peu moins de deux heures pour faire cet itinéraire !

 

 

 

Mannen Haukland

On voulait profiter d’une des plus belles plages de l’archipel qui est Haukland cet après-midi, malheureusement les nuages qui étaient encore loin de nous ce matin sont plus menaçants cet après-midi..Il fait si froid et il y a tellement de vent qu’il est impossible de sortir le maillot de bain ! Le temps de manger, on réfléchit à un plan B sur le parking de la plage.. Est-ce qu’il n’existerait pas une rando à faire dans le coin ? On trouve très rapidement des infos pour monter au roc qui se trouve juste devant nous, qui promet de très belles vues sur la plage. Pas besoin de se garer ailleurs, il suffit de traverser la route et d’entrer via un petit portail dans un immense parc à moutons. On suit la route goudronnée sur 200 mètres, avant d’emprunter un petit sentier en terre à gauche qui monte au milieu des moutons. On manque presque de rater la bifurcation à gauche lorsqu’on arrive sur le replat, puis s’enchaîne toute la crête avec des passages plus ou moins escarpés. Le sentier est très aérien mais ça tombe bien, c’est tout ce que j’aime ! On fait quand même attention lors des passages à flanc de falaise car les rafales de vent ne prévienne pas et son d’une intensité hors-norme. On fini par atteindre le Kern du sommet après 45 minutes, juste à temps pour profiter quelques secondes de la vue aérienne sur les plages d’Haukland et de Vik. Les nuages sont ensuite venus nous entourés, jusqu’à ce qu’on ne voit plus rien de chaque côté ! On a juste eu le temps de laisser un petit sondage Made In Savoie dans la boite aux lettres, n’hésitez pas à y répondre si jamais vous passez par là cette année ! De notre côté, on

Difficulté : l’aller-retour fait 4 kilomètres pour 400D+. Comptez environ 2 heure pour cet itinéraire !

 

 

 

 

JOUR 6 – Randonnée à Djevelporten et Fløya

Djevelporten

Dernière journée dans les Lofoten, dit dernière rando ! C’est un petit pincement au coeur qui me vient quand j’ouvre les yeux ce matin, c’était notre toute dernière nuit dans Pauline, notre avion est prévu pour cet après-midi ! Le parking où stationner pour cette rando est celui de Floya, le point culminant que vous pouvez atteindre si vous avez assez de temps devant vous. Comme notre timing est restreint, on se contentera d’atteindre la porte de Djevelporten qui se trouve sur le chemin. L’itinéraire commence par de nouveaux escaliers Sherpas très entretenus, puis environ 15 minutes plus tard, un sentier en terre. Mais comme il a plu toute la nuit, le chemin est horriblement boueux et glissant. Il faut monter sur d’énormes pierres lisses, ça nous arrive pas mal de fois de perdre nos appuis ou d’avoir un pied qui ripe ! On retrouve de nouveaux des escaliers sur la fin de l’itinéraire, qui nous mènent tout droit à notre but ; Djevelporten alias la porte du diable. Si le beau avait été de la partie, on aurait dû voir des montagnes et la mer de Norvège en arrière plan. Malheureusement on se traîne les nuages et le brouillard depuis hier soir.. Mais ça donne une ambiance mystique au spot, et c’est le seul sommet où ça n’est pas trop dérangeant d’avoir moins de visibilité ! Si vous avez plus de temps devant vous, je vous conseille de continuer la randonnée jusqu’au point de vue de Floya, apparement il vaut le détour !

Difficulté : l’aller-retour fait 3 kilomètres pour 400D+. Il faut compter environ 2 heures pour cet itinéraire.

 

 

 

 

Clap de fin pour cette première étape de notre escapade nordique, vous pouvez retrouver la deuxième partie juste ici ; Une semaine de road-trip en Norvège avec Les Nordic Nomads. En tout cas, on quitte ce petit archipel merveilleux avec des souvenirs plein la tête et je vous confirme que les Îles Lofoten font partis des plus beaux panoramas que j’ai pu voir dans ma vie ! La promesse de ces îles est tenue ! Ah, et aussi ! S’il y a bien une chose que je vous conseille de faire si vous allez en Norvège, peu importe que ce soit aux Lofoten ou pas ; c’est des goûter les Smash. Vous pouvez en trouver quasiment de partout, ce sont des chips type 3D enrobées de chocolat. Ça peut paraître spécial au premier abord, mais c’est surtout addictif et terriblement bon ! J’en mange actuellement en vous rédigeant cet article !

Si vous voulez revoir ma petite escapade avec plus de photos et vidéos, rendez-vous dans mes story à la une sur Instagram ! Et si vous avez des questions, des remarques, ou que cet article vous a simplement bien servit, n’hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir ! 🙂 Puis si vous voulez en savoir plus sur mes autres escapades en Europe, il suffit de cliquer ici 🙂

 

 

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply Aurélie juillet 25, 2023 at 10:47 am

    Hello Léa,

    Vous êtes partis de quel aéroport? Vol direct? Quelle compagnie?

    Merci!

    • Reply leadorablee juillet 25, 2023 at 12:25 pm

      Hello Aurelie !

      On a été obligée de faire un premier arrêt à Bergen, puis à Bodo avant d’atterrir à l’aérodrome de Svolvaer ! La compagnie qui effectue la dernière liaison est Wilderoe il faut réserver directement sur leur site pour avoir les meilleurs prix (déjà très cher) 🤗

    • Reply DUPUI juin 4, 2024 at 2:00 pm

      Bonjour Lea, je pars tout bientôt aux lofoten et je souhaiterai faire les randonnées que vous décrivez. Aviez vous acheter un guide ? Est il facile de se repérer ? Merci à vous et bravo pour ce bel article inspirant

      • Reply leadorablee juin 7, 2024 at 11:36 am

        Hello ! Non, aucun guide c’est assez facile de se repérer grâce au GPS de Google Map ! Merci beaucoup pour les compliments 🤗

  • Reply Sousou août 9, 2023 at 9:45 am

    Hello Lea, penses tu que ce soit des vacances a faire avec des enfants de 12 et 8 ans et voir autant choses que toi ou les randonnées sont difficiles ?

    Merci pr cet article très intéressant et ta réponse!

    • Reply leadorablee août 10, 2023 at 7:50 am

      Hello 🙂
      Si les enfants ont l’habitude de marcher c’est tout à fait possible, les randos sont loin d’être insurmontables j’ai trouvé 🤗

  • Reply Chantal août 20, 2023 at 11:31 pm

    Je viens de terminer la lecture de tes journées bien remplies, très intéressant et de plus nous partons dans 15 jours pour un trek avec Allibert, nous n’aurons pas le soleil de minuit, mais des paysages splendides d’après ton commentaire et déjà un aperçu, et le temps nous verrons 😂 merci pour toutes ces précisions

  • Reply Julie janvier 12, 2024 at 10:40 am

    Bonjour Léa 🙂
    Chez quel loueur as-tu trouvé ta location de van aménagé? Car je suis entrain de chercher pour début juillet et j’ai beaucoup de mal à trouver des locations de vans…merci d’avance 🙂

    • Reply leadorablee février 18, 2024 at 6:09 pm

      Hello Julie, tout est noté en lien direct dans l’article ! Tu peux trouver ça au début 🤗

  • Reply Nathalie DURAND janvier 21, 2024 at 1:11 pm

    Bonjour Léa
    Quel était par personne tout inclus : vol + voiture + repas + sortie ?
    Merci beaucoup
    Quel temps avez-vous ?
    Continuer à nous faire voyage
    Nathalie

    • Reply leadorablee février 18, 2024 at 6:10 pm

      Hello Nathalie, autour de 2500€ par personne je dirais, mais je n’ai pas compté exactement 🙂

    Leave a Reply