Valladolid, ses cenotes et Chichen Itza – Mexique

juillet 31, 2019

 

Me voilà revenue sur les articles du Mexique, après mes conseils sur la Sardaigne. J’attendais l’étape de Valladolid avec impatience, car c’est un coin qui regorge de cenotes incroyables. Et comme vous le savez.. C’est mon petit péché mignon du Yucatan ça !

 

JOUR 10 – Cenote Palomitas, Agua Dulce et Suytun

Pour nos deux soirées à Valladolid, je vous rappelle que nous avons choisit de séjourner à la jolie guesthouse La Casa De Los Pajaros ! Une chambre avec un très bon rapport qualité/prix, avec comme seul petit défaut celui d’être un peu éloigné du centre, à environ 15 minutes à pieds..

 

Cenote Palomitas

C’est une journée spéciale cenotes qui nous attend aujourd’hui, puisque 3 sont au programme. On voulait commencer par celui de Suytun, le plus connu, pour être un peu plus tranquilles sur place et éviter les touristes. Mais comme il n’ouvrait qu’à 9 heures, on n’a pas attendu et on est directement allés jusqu’à celle de Palomitas, située quelques kilomètres plus loin. Pour le trouver, i

l faut traverser le village de Yalcobà, puis entrer sur une propriété privée, où le cenote est entretenu par une famille mexicaine. Il faut continuer de rouler derrière le restaurant que vous verrez, puis se garer sur le parking tout au fond pour trouver la bonne entrée. Il n’y a encore aucune voiture de garée lorsqu’on arrive un peu avant 9 heures, ce qui est un bon signe de tranquillité. C’est le père de famille et sa fille qui nous accueillent, tout en arrosant les plantes. On apprend sur place qu’il y a en fait 3 cenotes sur leur domaine, tous entretenus par leur famille. Chaque entrée coûte 100 pesos par cenote et par personne (moins de 5€). Vous pouvez acheter vos tickets pour aller en voir une seule, ou une sorte de « package » pour en combiner plusieurs. C’est ce qu’on a fait en combinant les cenotes Palomitas et Aqua Azul pour 200 pesos par personne.

La fille nous indique ensuite où se trouve la douche pour se rincer avant de se baigner dans le cenote, et l’entrée du gouffre, puisqu’il s’agit d’un cenote fermé. En descendant les escaliers, on sent immédiatement une odeur de souffre et on prend un coup de chaud avec l’humidité. La cavité est impressionnante, avec une grotte immense et une eau très foncée. Des centaines de stalactites pendent du plafond, et se reflètent dans l’eau comme dans un miroir, c’est un spectacle magnifique ! Le cenote est très bien organisé et entretenu ; il y a de jolis escaliers en pierres, des bancs, et même des bouées en forme de pneus qu’on peut utiliser gratuitement ! Mais impossible pour moi de me baigner ici, l’eau est beaucoup trop noire, même si les spots de lumières aident un peu. Prendre l’eau en photo la rendait plus claire et plus belle qu’elle ne l’était en vrai ! Mais admirer cet énorme gouffre de plus de 50 mètres de profondeur seuls était si relaxant, il n’y avait pas un bruit..

Prix : 100 pesos par personne

 

-5618127241642140287_img_7467

 

 

 

Cenote Agua Dulce

La fille de la famille nous accompagne ensuite jusqu’au cenote Agua Azul, qui est à peine à 5 minutes à pieds, derrière le restaurant. Elle nous laisse continuer seuls à partir des escaliers, qui mènent eux aussi à une grande cavité, très bien entretenue une fois encore. Le cenote est encore plus grand que le précédent, gigantesque ! L’eau est très sombre ici aussi, mais l’endroit fait moins peur je trouve.. Enfin, j’arrive quand même très bien à  m’imaginer un monstre caché sous cette énorme masse d’eau, n’attendant qu’une chose, que quelqu’un se jette à l’eau pour surgir ! On aperçoit au loin de petits filets d’eau tomber du sommet de la grotte, ça donne un côté mystique au lieu ! Voilà pourquoi ce cenote s’appelle Agua Dulce je pense ! Il y a aussi une sorte d’estrade avec un escalier en colimaçon au milieu de l’eau, et on décide de remonter à la surface pour essayer de trouver l’entrée. C’est pas compliqué, on la trouve rapidement quelques mètres plus loin, ainsi que l’origine des filets d’eau qui n’est pas aussi naturelle qu’on le pensait, puisqu’il s’agit de simples tuyaux d’arrosages posés au dessus de petits trous, qui coulent sans s’arrêter.. Un peu moins glam tout de suite !

La descente est raide est les escaliers serrés, j’ai presque un peu peur ! Surtout que toute la plateforme bouge sous nos mouvements, puisqu’elle est entièrement attachée et pendue à la paroi, et tient donc par je ne sais quelle force.. Pitié que ça ne lâche pas ! Ouf, on arrive en bas sains et saufs, et la plateforme à l’air de tenir. Il y  a de petits escaliers qui permettent de descendre dans l’eau à son rythme, mais je n’irais pas plus loin que la dernière marche, car ici aussi l’eau est trop sombre pour moi et m’empêche de me dépasser ! Mais le cenote est vraiment très joli, j’ai un petit coup de cœur  pour celui-ci ! Plus que pour celui de Palomitas d’ailleurs, qui était plus effrayant.. Il y a aussi des bouées en forme de pneus à disposition pour se baigner et même des kayaks pour ceux qui souhaiteraient pagayer un peu ! En tout cas je félicite cette famille pour l’entretient parfait du domaine et leur gentillesse même si les échanges étaient un peu difficiles car ils ne parlaient que l’espagnol.

Prix : 100 (5€) pesos par personne

 

 

 

 

Cenote Suytun

Retour sur nos pas pour enfin aller voir ce cenote qui me fait de l’œil depuis de longues semaines sur instagram. Une immense cavité, qui a la particularité d’avoir une plateforme en pierres au milieu du bassin, qui servait apparemment aux rites et cérémonies des mayas dans le temps.

On arrive sur le parking aux alentours de 11 heures et on se gare à côté de 6 énormes bus touristiques, et d’une vingtaine de voitures. Ça sent pas bon pour nous tout ça ! Des dizaines et des dizaines de personnes grouillent vers l’entrée, peut être qu’ils sont en train de repartir, et qu’on sera un peu plus tranquille dans le cenote.. On se rassure comme on peut ! La visite commence mal, puisqu’on arrive déjà pas à trouver ou acheter nos billets. Il ne faut pas rentrer dans la boutique (oui, il faut passer par une boutique pour entrer ET sortir du cenote, comme au duty free dans les aéroports), il faut aller à la petite billetterie pas très voyante située à droite pour acheter vos tickets d’entrée.. Et c’est seulement ensuite, qu’il faudra passer par ce magasin pour accéder au cenote, une fois votre billet vérifié. Sur le chemin, on croise toujours autant de monde, et même un homme déguisé en hibou qui demande de l’argent contre des photos.. Un air de Disneyland. J’ai vraiment peur de ce qu’on va trouver dans le cenote.. On arrive aux escaliers, et on doit obligatoirement mettre un gilet de sauvetage qu’une équipe s’occupe de distribuer si on veut mettre ne serait-ce qu’une cheville dans l’eau. Et en arrivant, dans le cenote, c’est le désastre. On est loin du calme que l’on voit sur toutes ces photos instagram.. Jamais je ne me serais  imaginé voir autant de monde ici. Des dizaines de personnes se laissent flotter dans l’eau avec leurs gilets oranges, et un groupe de mexicains déguisés en mayas hurlent en tapant sur un tambour et arrêtent leur « spectacle » toutes les 5 minutes pour demander de l’argent en échange de photos encore une fois. Mais ce n’est pas tout, il y a des déchets, c’est très sales, l’eau est verte et ça sent mauvais. Je n’étais pas sur la mauvaise piste en parlant de Disneyland.. Ce cenote est une énorme déception. Même si je pensais voir un peu de monde la-bas, je ne pensais pas que ce serait si peu authentique.. Si c’était à refaire, je n’irais pas et j’utiliserais mes 120 pesos pour visiter un autre cenote moins fréquenté et plus sauvage !

Prix : 120 (6€) pesos par personne

 

 

 

 

JOUR 11 -Chichen Itza, cenote Oxman

 

Chichen Itza

Aaaaaah, Chichen Itza ! Une des nouvelles merveilles du monde désignée en 2007, qui représente une des anciennes cités mayas les plus puissantes du Mexique.

En préparant mon voyage et en sélectionnant les sites à visiter, j’ai beaucoup hésité avant de mettre Chichen Itza sur l’itinéraire. D’après les infos que j’avais recueillies, l’endroit était bondé de monde quasiment dès l’ouverture du site, le ticket d’entrée hors de prix, et des vendeurs de vendeurs de souvenirs de tous les côtés. Certains conseillaient quand même d’y aller pour admirer les ruines, apparemment splendides. Je me suis dis qu’il fallait voir ça, si c’est classé parmi les 7 merveilles du monde, c’est que ça doit valoir le coup. Je suis bien les conseils qui disaient d’arriver avant même l’heure d’ouverture pour être sure d’entrer parmi les premiers, car les cars touristiques qui déversent des dizaines et des dizaines de touristes arrivent tôt, et la plupart vous passeront devant avec leur ticket « coupe-file ». On part donc aux alentours de 7h45 de Valladolid, car il y a presque une h de route. Mais même en arrivant 20/25 minutes avant l’ouverture, on est surpris de trouver autant de monde sur le parking (payant bien évidemment), et déjà une cinquantaine de personne font la queue devant la billetterie. On est apparemment pas les seuls à avoir eu cette idée de se lever tôt !

De longues minutes s’écoulent, quelques bus à touristes arrivent et nous passent devant.. On est encore de bonne humeur. Arrivé le moment de payer nos places, l’homme nous demande 970 pesos, soit plus de 50€. C’est hors de prix comparé aux autres sites qu’on a visité depuis le début du séjour, mais on était prévenus. Je sors notre petite pochette, et lui donne 1000 pesos, avant de compléter en lui donnant la monnaie, soit 70 pesos supplémentaires, pour qu’il me rende un billet de 100 plutôt que 30, pensant que ça allait l’arranger. Mais il compte ça comme l’appoint, et refuse de nous rendre les 100 pesos qu’il nous doit, en nous assurant qu’on a payé le bon prix. Même si ce n’est que 5€, c’est le principe qui ne plait pas. On vient littéralement de se faire arnaquer, et on ne peut qu’accepter ce qui vient de se passer. Deuxième déception, un homme qui surveille l’entrée et vérifie les tickets se jette sur moi, en interdisant que je fasse entrer mon trépied sur le site, si je ne paie pas des frais de photos supplémentaires réservés aux professionnels. Pourtant je peux prendre mon appareil photo.. Juste le trépied m’est interdit, même en expliquant que c’est pour une photo personnel, que je veux juste une photo de mon chéri et moi ensemble devant la pyramide comme souvenir.. Intransigeant, il me montre les casiers payants ou vous pouvez laisser vos affaires le temps de la visite. C’est soit ça, soit je repars d’ou je suis arrivée. Hors de question de leur donner de l’argent supplémentaire, on retourne jusqu’à la voiture pour le poser, nous faisant encore perdre quelques minutes pendant que les touristes entrent et remplissent le site.. Ça nous met quand même un coup au moral, et on hésite à faire la visite.. Mais tant qu’à avoir payé, autant y faire un tour quand même !

Ça y est, après avoir perdu encore 5 bonnes minutes supplémentaires, on est enfin autorisés à entrer sur le site, mais avec un gout amer. On est un peu dépités de tout ce qu’il vient de se passer. On tombe rapidement sur la pyramide principale de Kukulcan, qui est très belle effectivement. Et étonnement, il y a encore peu de personne qui rodent autour. Le site doit être grand ! Les escaliers ont été construits de sorte à reproduire un écho imitant le cri d’un oiseau appelé quetzal si l’on tape dans ses main à un certain endroit.. Ne vous étonnez donc pas de voir ça plusieurs fois sur place, car les guides aiment raconter et montrer cette anecdote aux touristes ! Vous pouvez vous aussi essayer de le faire, mais je ne sais pas si ça reproduit vraiment le fameux cri de l’oiseau. On fait rapidement le tour du site un peu désintéressés, cette longue et chère entrée nous aura vraiment mis un coup au moral ! On a même pas trouvé le fameux cenote ou étaient apparemment jetées en sacrifices de jeunes filles vierges.. Un peu glauque, je vous l’accorde ! Une petite heure sur le site nous aura amplement suffit, et si c’était à refaire, je ne sais pas si l’on y retournerait honnêtement ! j’ai beaucoup plus aimé les sites de Calakmul et Uxmal, moins fréquentés, moins chers et beaucoup plus authentiques, puisqu’il n’y a pas eu de rénovations ! Pour résumer, ce site n’est finalement pas un incontournable à faire si vous êtes de passage au Mexique d’après moi, mais ça  reste tentant comme c’est répertorié dans les 7 merveilles du monde.. A vous de voir !

Prix du parking : 80 pesos (4€)

Prix de l’entrée : 485 pesos (25€) +6par personne

 

 

 

 

Cenote Oxman/San Lorenzo

Deuxième spot à voir de la journée, le cenote Oxman. Il est proche de Valladolid, au sein d’une hacienda appelée San Lorenzo. Pour y accéder, il faut sortir de la route goudronnée, suivre le chemin en terre qui mène derrière l’hacienda et se garer sur le parking. Il suffit ensuite de passer sous  l’arche jaune, qui mène jusqu’à l’intérieur de la maison. Une femme nous propose alors différents forfaits, qui comprennent l’accès au cenote et/ou à la piscine de l’hacienda. On choisit de payer uniquement l’accès au cenote, et de prendre un verre au bar de la piscine ensuite si on veut s’y poser un moment. L’accès au gouffre est un peu spécial, puisque qu’il faut emprunter des escaliers qui descendent sur plusieurs étages. Mais lorsqu’on arrive, la magie opère, on se croirait dans un conte de fée ! Il n’y a pas un bruit, l’eau d’un bleu roi contraste avec la couleur des racines d’arbres qui viennent puiser un peu de fraîcheur. J’ai un coup de cœur immédiat pour cet endroit, je l’aime déjà ! On est comme transporté dans un coin caché et secret, c’est une ambiance indescriptible.. Et puis étonnement, il n’y a encore pas grand monde sur place alors qu’il est 11 heures.

Un homme qui travaille ici et qui surveille un peu les lieux nous explique qu’il y aurait plus de 70 mètres de profondeur dans ce cenote ! C’est impressionnant, et terrifiant en même temps je trouve.. On ne sait pas ce qu’il peut se cacher là dessous ! Et le petit plus, c’est qu’ici il y a une sorte de tyrolienne à laquelle on peut s’accrocher et se balancer à environ 4/5 mètres de haut en s’élançant du ponton, et se la jouer Tarzan et Jane ! Ça peut paraître un peu impressionnant au début mais une fois qu’on s’est élancé une première fois, on ne peut plus s’empêcher de recommencer, c’est génial ! Et ensuite on a finalement pris un verre au bar de la piscine et des nachos très bons pour quelques pesos, j’ai trouvé super l’idée de combiner le cenote avec la piscine !

C’est vraiment un cenote que je vous conseille de ne pas rater si vous êtes dans le coin, j’ai passé ici un des meilleurs moment de mon voyage. Je vous conseille aussi d’admirer la fosse dessus, la vue est sublime et l’on voit encore mieux les racines d’arbres pendrent de plusieurs mètres.

 Prix : 80 (4€) pesos par personne pour l’entrée seule au cenote

 

 

Evidemment, près de Valladolid, il y avait le cenote Ik Kil. Sûrement le plus connu de tous, je vous laisse taper son nom sur google pour voir duquel il s’agit ! Mais les avis étaient tellement mauvais, qu’on a laissé tomber. Pire qu’un parc d’attraction et aucune authenticité de gardée. On n’est pas venu ici pour rechercher ce genre d’ambiance, même si ce cenote était sur ma bucketlist depuis plusieurs années ! Mais ce n’est finalement pas quelque chose que je regrette, en voyant comment s’est passée notre expérience au cenote Suytun et à Chichen Itza. Il faut parfois savoir dire non pour faire les bons choix !

 

Je reviens vite pour tout vous dire sur Los Coloradas et l’île d’Holbox ! En attendant on se retrouve comme d’habitude sur instagram ! 🙂

 

 

No Comments

Leave a Reply